À l'avant-plan de la recherche

Nouvelles

La Fondation canadienne pour l’innovation accorde aux chercheurs de l’Université McGill plus de 4,5 millions $ pour financer de l’équipement de recherche et des installations à la fine pointe de la technologie
Publié: 28févr.2017

Ce matin, à l’Université du Nouveau-Brunswick, l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences, a annoncé l’affectation de 51 968 051 $ à 223 projets dans 39 universités d’un océan à l’autre, dont plus de 4,5 millions $ pour 14 projets à l’Université McGill, par l’entremise du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). Ce fonds a été mis sur pied pour aider les établissements comme l’Université McGill à innover ainsi qu’à attirer et fidéliser les chercheurs de premier plan en leur donnant accès à de l’équipement, des laboratoires et des outils à la fine pointe de la recherche.

Plus tôt aujourd’hui, Marc Miller, député de la circonscription Ville-Marie–Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs, a également fait l’annonce du financement de 14 projets de l’Université qui totalisent 4 610 039 $.
 
La part du financement de l’Université sera affectée à l’achat d’équipement technologique de recherche qui permettra à nos chercheurs de classe mondiale d’innover davantage dans des domaines aussi divers que la médecine personnalisée dans la lutte contre le cancer des ovaires, l’impression tridimensionnelle d’organes artificiels, l’élaboration de solutions à la pollution environnementale et la fabrication de meilleurs appareils de production et de stockage d’énergie propre.
 
« Les investissements que consent aujourd’hui la Fondation canadienne pour l’innovation fourniront aux meilleurs chercheurs de l’Université McGill l’équipement et les laboratoires qu’il leur faut pour porter la connaissance scientifique à des niveaux supérieurs, a dit Rosie Goldstein, vice-principale (recherche et innovation). Ces investissements auront des retombées bien au-delà de l’Université, et appuieront davantage que la recherche et les enquêtes, puisqu’elles contribueront à transposer les découvertes en applications qui conféreront aux Canadiens des avantages énormes. »
 
Au nombre des projets de l’Université qui reçoivent l’appui de la dernière initiative de financement de la CFI, mentionnons :
 
Mathieu Brochu, Département de génie des mines et des matériaux
Fabrication de matériaux de pointe par pulsations, 309 500 $
 
Jessica Head, Département des sciences naturelles
Laboratoire d’écotoxicologie de McGill, 123 197 $
 
Corinne Hoesli, Département de génie chimique
Laboratoire de biotraitement de cellules souches, 128 500 $
 
Brigitte Keiffer, Département de psychiatrie
Recensement des signatures de connexion cérébrale dans les modèles murins vivant de troubles psychiatriques, 163 300 $
 
Carlos Telleria, Département de pathologie
Laboratoire de recherche sur les cancers gynécologiques, 218 640 $
 
Rosemary Bagot, Département de psychologie
Intégration des réseaux de gènes et de circuits cérébraux pour comprendre le comportement affectif, 200 000 $
 
Arezu Jahani-Asl, Département d’oncologie
Pathogenèse du glioblastome : Cibles moléculaires et traitements, 68 000 $
 
Rustam Khaliullin, Département de chimie
Équipement informatique à haut rendement à l’appui d’études fondamentales sur la conversion de l’énergie dans les nanomatériaux, 160 000 $
 
Anthony Mittermaier, Département de chimie
Cartographie de la répartition énergétique de la fonction biomoléculaire par résonance magnétique nucléaire, 796 551 $
 
Audrey Moores, Département de chimie
Microscopie électronique à transmission à l’appui de la caractérisation des matériaux, 799 825 $
 
Nahum Sonenberg, Département de biochimie
Contrôle translationnel : Combler les écarts moléculaire et cellulaire par l’optique, 548 026 $
 
Thomas Szkopek, Département de génie électrique et informatique
Aimant vectoriel, réfrigérateur à dilution et microscope à force atomique à l’appui de l’ingénierie avancée de matériaux bidimensionnels, 588 900 $
 
Alexander Thiel, Département de neurologie et de neurochirurgie
Nouvelles méthodes non invasives de stimulation cérébrales : Des champs magnétiques aux ondes sonores, 368 000 $
 
Olivia Wilkins, Département de phytologie
Reprogrammation des réseaux réglementaires dans les récoltes céréalières pour améliorer la tolérance au stress : De l’interaction au phénotype, 137 600 $

Étiquettes: 
Back to top