Inauguration de la Promenade Sir-William-Osler

Nouvelles

Depuis ce matin, la rue Drummond n’aboutit plus au pied du Mont-Royal. En effet, monsieur Pierre Bourque, maire de Montréal et monsieur Richard W. Pound, chancelier de l’Université McGill ont dévoilé la plaque désignant Promenade Sir-William-Osler ce petit bout de la rue Drummond dont l’un des bâtiments riverain, le pavillon McIntyre de médecine, abrite la Biblliothèque Osler d’histoire de la médecine.

"La Bibliothèque Osler d’histoire de la médecine de renommée mondiale est unique au Canada. Ce sont des trésors comme celui-là qui enrichissent la vie intellectuelle de la Cité," de souligner le maire Bourque en réponse au principal Shapiro et au docteur Fuks, doyen de la faculté de médecine de l’Université McGill, qui ont brossé à grands traits la vie et la carrière de ce géant de la médecine que fut le docteur William Osler dont on célèbre cette année le 150e anniversaire de naissance.

Dans son allocution, le principal Shapiro a d’ailleurs rappelé que "L’un des plus grands titres de gloire de la faculté de médecine de McGill, c’est d’avoir formé William Osler, d’avoir discerné ses talents de clinicien et de pédagogue et de l’avoir lancé dans sa brillante carrière professorale en lui accordant une chaire d’enseignement alors qu’il n’avait que 26 ans." Professeur à McGill de 1875 à 1884, Osler intègre la biologie et la microscopie à la pathologie clinique.

C’est à l’Université de Pennsylvanie à Philadelphie, puis à la faculté de médecine de l’Université John Hopkins qu’il mis au point le modèle Hopkins d’enseignement de la médecine en faisant entrer le laboratoire dans la pratique au quotidien ainsi que l’apprentissage clinique en équipe au chevet des malades dans la formation des étudiants. C’est d’ailleurs ce modèle qui révolutionnera l’enseignement de la médecine en Amérique du Nord et en Grande Bretagne. En outre son précis "Principles and Practice of Medicine" (Les principes et la pratique de la médecine) publié en 1892 sera, pendant plus de trente ans, la bible de la médecine anglo-saxonne.

En 1905, William Osler quitte Baltimore pour Oxford où il devient Regius Professor of Medicine. L’accueil qu’il réserve chez lui aux étudiants et collègues qui viennent du monde entier pour le rencontrer vaudra à sa résidence le surnom d’Open Arms. Fidèle à son Alma Mater, " c’est ici-même, à McGill qu’il a choisi le lieu de son dernier repos, au beau milieu de sa bibliothèque, parmi ses précieuses collections d’éditions originales de Brown, Burton et Rabelais, ses auteurs favoris." de préciser le principal Shapiro.

Monsieur Richard Pound, qui sera officiellement installé chancelier de l’Université McGill cet après-midi à l’occasion de la collation des grades d’automne, a remercié la Ville de Montréal d’avoir donné à des rues qui bordent le pavillon McIntyre de médecine les noms de deux de ses médecins les plus célèbres: Sir William Osler et le docteur Wilder Penfield.