Communiquer ses émotions

Nouvelles

Publié: 24févr.2015
Les expressions faciales plus importantes pour traduire les émotions dans le contexte de la musique que dans celui de la parole

 

Voir une des vidéos utilisées dans l'expérience pour évaluer l'importance des expressions faciales pour faire passer des émotions en chant. 

Les amateurs de concerts sont habitués à voir les chanteurs recourir à des expressions faciales éloquentes et, souvent, très dramatiques. En fait, la musique et la parole sont semblables, puisqu’elles utilisent à la fois des signaux faciaux et acoustiques pour faire vivre des émotions aux auditeurs. Des chercheurs de l’Université McGill se sont demandé quel était le rôle de ces différents signaux dans la transmission des émotions. Pour le découvrir, ils ont réalisé une expérience pendant laquelle les participants devaient écouter des enregistrements de courtes phrases (des énoncés neutres de sept syllabes, comme « les enfants tapent dans les mains » ou « des gens sont près de la porte »), qui étaient ensuite prononcées ou chantées en exprimant diverses émotions. On offrait ensuite aux participants ces enregistrements en trois formats : trame sonore seulement, vidéo seulement (sans aucun son) ou enregistrement audiovidéo, et on leur demandait de reconnaître les émotions que les interprètes tentaient d’exprimer.

Dans le cas de la version chantée, les chercheurs ont découvert que les participants avaient du mal à reconnaître les émotions à l’aide de l’enregistrement audio seulement, mais que l’ajout de signaux visuels leur permettait de comprendre beaucoup mieux les émotions que la musique tentait d’exprimer. En revanche, les participants pouvaient reconnaître beaucoup plus facilement les émotions transmises par la parole, et ce, en écoutant la trame sonore seulement, en regardant la vidéo sans le son ou en visionnant l’enregistrement audiovidéo. Les chercheurs ont donc conclu que les signaux visuels jouent un rôle beaucoup plus important dans la compréhension des émotions transmises par la musique que celles transmises par la parole.

Pour communiquer directement avec le chercheur : steven.livingstone [at] ryerson.ca.

Version intégrale de l’article dans The Quarterly Journal of Experimental Psychology : http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17470218.2014.971034#abstract

Les Chinois qui parlent le mandarin sont plus susceptibles de reconnaître les émotions dans la voix des autres;

les Nord-Américains anglophones se fient davantage aux expressions faciales

Lorsqu’ils cherchent à comprendre les sentiments d’une autre personne, les Chinois qui parlent le mandarin sont plus susceptibles de porter attention à la voix de leur interlocuteur plutôt qu’à son visage. En revanche, les Nord-Américains anglophones ont tendance à « déchiffrer » les émotions des autres en se fiant à leurs expressions faciales plutôt qu’à leur ton de voix. Selon les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs de l’Université McGill, dont les résultats ont été publiés récemment dans la revue scientifique Neuropsychologia, ces différences culturelles et linguistiques sont si profondément ancrées qu’on peut non seulement les observer dans les comportements, mais également au niveau de l’activité cérébrale.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont eu recours à des électroencéphalogrammes afin de mesurer l’activité cérébrale des participants à leur étude (20 parlaient le mandarin et 19, l’anglais, tous vivaient à Montréal) pendant qu’ils leur demandaient de reconnaître les émotions exprimées dans une série de signaux vocaux et faciaux. Selon les chercheurs, les personnes parlant le mandarin se fieraient davantage au ton de voix qu’aux expressions faciales pour comprendre les émotions en raison des contacts visuels plus limités et des expressions faciales plus mesurées caractéristiques des cultures est-asiatiques.

Pour communiquer directement avec la chercheuse : pan.liu [at] mail.mcgill.ca.

Version intégrale de l’article dans Neuropsychologia: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0028393214004540

 

 

 

Coordonnées

Contact: 
Katherine Gombay
Organisation: 
Bureau des relations avec les médias
Courriel: 
katherine.gombay [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-2189
Back to top