The Brownie World of Palmer Cox

Nouvelles

Une exposition du département des livres rares et collections spéciales de l’université McGill

The Brownie World of Palmer Cox: Une exposition du département des livres rares et collections spéciales de l’université McGill

organisée par

Mme Sheila Bourke, conservatrice invitée

Du 23 octobre au 23 Decembre 1997

Rez-de-chaussée de la Bibliothèque Redpath, 3459, rue McTavish

Le jeudi 23 octobre à 15 h 30, les journalistes sont cordialement invités à visiter l’exposition The Brownie World of Palmer Cox en compagnie de Mme Sheila Bourke, une Montréalaise reconnue pour sa collection de livres d’enfants et une spécialiste de Palmer Cox. Originaire de la ville de Granby, au Québec, Palmer Cox est devenu vers la fin du siècle dernier et au début du XXe siècle l’un des grands auteurs-illustrateurs de l’époque. Membre du comité du président des amis de la bibliothèque, Mme Bourke est la première amie de la bibliothèque à être invitée à organiser une exposition du département des livres rares et collections spéciales de McGill. L’exposition The Brownie World of Palmer Cox a pu devenir réalité grâce à la donation de dessins originaux, d’objets et de manuscrits de Cox que fit récemment à l’Université McGill la nièce de celui-ci, Mme Phyllis Buchanan de Montréal. Soulignons enfin que l’exposition a été enrichie par une quantité de prêts de la part des sociétés historiques de Granby et de Knowlton ainsi que de collections privées.

Mme Irena Murray, responsable du département des livres rares et collections spéciales de l’Université McGill prendra la suite de Mme Bourke pour faire découvrir aux journalistes les richesses et curiosités qui sont soigneusement conservées au 4e étage de la bibliothèque McLennan. Ils pourront y admirer un des tout premiers incunables, le Scrutinium scripturarum de Paulus de Sancta Maria qui a été imprimé avant 1470 à Strasbourg. Ils auront aussi l’occasion de jeter un coup d’oeil à la collection complète des premiers numéros du tabloïd montréalais Allo Police ou la collection Philip Jaffe de tracts communistes, pour ne nommer qu’une infime partie des collections spéciales. Une réception suivra à 17 heures pour célébrer la réouverture du département des livres rares et collections spéciales, au 4e étage de la bibliothèque McLennan de l’université McGill, 3459, rue McTavish

R.S.V.P. Anne-Marie Bourdouxhe. Téléphone: 398-6754. Fax: 398-7364.

Brownie, comme votre premier appareil photo

Lorsqu’il a publié la première aventure des Brownies en 1883 dans le magazine new yorkais pour enfants St.Nicholas, Palmer Cox a précisé à ses jeunes lecteurs qu’ il n’avait pas inventé les Brownies. Il s’était seulement inspiré des contes folkloriques écossais que lui racontaient sa mère et sa belle-mère lorsqu’il était enfant à Granby, Québec. Dans ces contes, les Brownies, étaient des espèces de lutins dont la principale fonction était d’aider aux travaux de la maison et de la ferme quand tout le monde dormait. Comme l’explique Mme Bourke dans le catalogue de l’exposition: « La publication de The Brownie’s Ride fut suivie par 13 autres livres et Cox a conçu une troupe de plus d’une quarantaine de personnages distincts et éminemment reconnaissables - le policier, le Hollandais, le président, l’Écossais, Oncle Sam, le dandy, etc. En fait à peu près toutes les nationalités identifiables du monde étaient là. &raquo

« Cox permit à plus de quarante produits commerciaux de se servir de ses petits personnages; il a lui-même écrit et illustré plusieurs messages publicitaires. On voyait des Brownies partout: sur des cartes postales, sous forme de jouet, de jeux, de cotons imprimés prêts à découper, coudre et rembourrer pour en faire autant de poupées; des jeux de cartes, des casse-tête et des jeux de blocs. Il y avait aussi des Brownies sur les tapis, le papier peint, des plateaux en étain, des boîtes à crayons et des règles; tout un service à vaisselle, un calendrier et même un étui à aiguilles à la Columbian Exposition de Chicago en 1893. Cox écrivit et illustra des brochures et des publicités de magazine pour des produits tels que les savons Ivory et Cashmere Bouquet, ou la crème Pond’s Extract. Le mieux connu sans doute des produits publicisé par les Brownies fut l’appareil photo qu’Eastman-Kodak lança sur le marché sous le nom de Brownie camera . Ce faisant l’inventeur du premier appareil photo pour enfants mettait l’accent sur la facilité d’usage du Brownie. Avec ses Brownies que l’on retrouvait aussi bien en publicité que sur des marques de produits commerciaux, Cox a largement devancé la firme Disney qui, elle, s’est servi de ses films d’animation pour mousser la vente d’autant de produits dérivés. &raquo