Accès à des médicaments essentiels abordables pour tous

Nouvelles

McGill adopte des principes d’octroi de licences pour un accès universel applicables aux recherches menées sur le campus
Publié: 23mai2019

En collaboration avec Universities Allied for Essential Medicines (UAEM), l’Université McGill s’est engagée à améliorer l’accès aux médicaments essentiels en adoptant des principes d’octroi de licences pour un accès universel. McGill, qui devient la troisième université à suivre ces principes, prouve ainsi qu’elle tient à ce que les recherches et les technologies mises au point sur son campus et ayant le potentiel de devenir un médicament, un vaccin ou une technique de diagnostic médical soient accessibles à tous.

Le Global Access Licensing Framework (GALF), qui encadre les nouveaux principes de McGill, donne aux universités de recherche des buts et des stratégies en lien avec l’octroi de licences pour les médicaments qu’elles mettent au point. Ce cadre vise à empêcher que les pratiques en matière de brevet et les politiques régissant la propriété intellectuelle n’entravent l’accès aux résultats d’importance vitale des recherches financées par l’État et réalisées dans les laboratoires d’universités. Le GALF a été créé avec l’aide d’UAEM, organisme de sensibilisation étudiant qui possède des sections dans des universités aux quatre coins du monde.

Les membres de la section de l’UAEM à l’Université McGill ont travaillé en étroite collaboration avec le Bureau de l’innovation et des partenariats pour créer un engagement GALF mieux adapté aux besoins de McGill. Les étudiants d’UAEM à McGill ont déployé des efforts considérables pour sensibiliser les gens à l’importance de la transparence et de l’octroi éthique de licences pour les médicaments en faisant adopter une résolution par l’Association étudiante de McGill, en s’entretenant avec des membres de l’administration et en organisant diverses activités de sensibilisation originales sur le campus.

La version finale des principes d’octroi de licences pour un accès universel confirme que l’Université McGill s’engage à faire preuve de transparence dans ses recherches et à publier ses résultats. Cet engagement est partagé par l’initiative de science ouverte de l’Institut neurologique de Montréal. McGill est convaincue que la recherche et le développement qui sont réalisés sur le campus doivent servir l’intérêt public, et qu’on peut obtenir ce résultat en augmentant la capacité

de recherche, en intensifiant le transfert des connaissances ou en contribuant à la mise au point de produits, de services et de procédés utiles. Les cadres régissant la délivrance de licences conditionnelles, comme le GALF, contribuent à assurer, pour le public, un retour sur l’investissement de l’État dans la production de médicaments essentiels.

McGill s’engage également à produire un rapport annuel décrivant ses activités d’octroi de licences. En présentant ce rapport, l’Université reconnaîtra l’incidence qu’elle peut avoir par ses brevets et ses licences, notamment grâce à l’adoption de principes de délivrance de licences pour un accès universel.

Les universités canadiennes ont joué un rôle historique dans la mise au point de médicaments qui sauvent des vies, comme lors de la découverte du traitement à l’insuline pour les diabètes à l’Université de Toronto, en 1921. En 1923, les droits rattachés au brevet de l’insuline ont été vendus pour un dollar par Frederick Banting, qui a affirmé que l’insuline appartenait au monde entier. À l’aube du 100e anniversaire de cette découverte, l’Université McGill et l’UAEM se tournent vers l’avenir et croient qu’il est judicieux d’utiliser des principes d’octroi de licences pour un accès universel afin que personne ne meure d’une maladie traitable et que les résultats essentiels de la recherche biomédicale soient abordables et accessibles pour les patients au Canada et ailleurs dans le monde.

Vous pouvez prendre connaissance de l’engagement GALF sur la nouvelle page Web des principes d’accès universel du Bureau de l’innovation et des partenariats de McGill.

Personne-ressource :
Meaghan Thurston, agente de communications principale
Recherche et innovation Université McGill
Tél. : 514 398-3400 meaghan.thurston [at] mcgill.ca