McGill Alert / Alerte de McGill

Updated: Thu, 07/18/2024 - 18:12

Gradual reopening continues on downtown campus. See Campus Public Safety website for details.

La réouverture graduelle du campus du centre-ville se poursuit. Complément d'information : Direction de la protection et de la prévention.

Nouvelles

Le point sur les négociations avec l’AÉÉDEM (auxiliaires d’enseignement)

Publié: 5 April 2024

Aux membres de la communauté mcgilloise,

Comme je l’avais annoncé dans mon message du 23 mars, l’Association des étudiant.e.s diplômé.e.s employé.e.s de McGill (AÉÉDEM), qui représente les auxiliaires d’enseignement, a déclenché une grève le 25 mars. Depuis, la communauté mcgilloise nous a posé de nombreuses questions, auxquelles je tenterai de répondre dans le présent message.

Comment en sommes-nous arrivés là?

La convention collective entre l’AÉÉDEM et l’Université McGill est venue à échéance le 31 juillet 2023, et les parties ont commencé à négocier une nouvelle convention en septembre. À la suite de plusieurs rencontres, nous sommes parvenus à nous entendre sur divers points non pécuniaires. Les discussions sur les questions pécuniaires ont débuté le 18 décembre.

Comparaison des salaires

En décembre 2023, l’AÉÉDEM a demandé une hausse immédiate des salaires de 40 % pour ses membres, en s’appuyant sur la rémunération versée pour des postes comparables en Ontario. McGill estime plutôt que les salaires doivent être comparés à ceux payés au Québec, là où l’Université est située.

Conformément à la convention collective entre l’AÉÉDEM et l’Université, les auxiliaires d’enseignement de McGill touchent actuellement un salaire horaire de 33,03 $. Ce taux est supérieur de 24,6 % à la moyenne québécoise – qui est de 26,50 $ – et de 10,8 % au taux horaire payé par l’université québécoise offrant le salaire le plus élevé après McGill, comme en témoigne le tableau ci-dessous.

Salaire horaire versé par les principales universités du Québec et moyenne québécoise (2024)

Université McGill

33,03 $ (depuis 2022)

Université Concordia

29,81 $

Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

28,97 $

Université du Québec à Montréal (UQAM)

27,73 $

École de technologie supérieure (ÉTS)

27,58 $

École des hautes études commerciales (HEC Montréal)

26,94 $

Université de Montréal

26,83 $

Moyenne québécoise

26,50 $

Université Laval

25,54 $

Polytechnique Montréal

25,05 $

Université de Sherbrooke

23,02 $

Par ailleurs, le taux horaire offert par l’Université McGill reste concurrentiel même lorsqu’on le compare au salaire horaire moyen touché par les auxiliaires d’enseignement au Canada, évalué à 34 $ à partir de données de l’Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU).

Contrairement à ce qu’ont laissé entendre certaines sources, l’Université McGill n’a jamais proposé de gel des salaires ni de réduction de la paie. Elle offre plutôt une hausse salariale de 14,5 % sur quatre ans, soit une augmentation supérieure à la hausse de salaire moyenne négociée dans d’autres universités québécoises. L’offre de McGill établirait la rémunération horaire des auxiliaires d’enseignement à un niveau plus élevé encore que celle de leurs pairs du Québec.

Rôles et obligations

Hier, le Tribunal administratif du travail a rejeté une demande d’ordonnance de sauvegarde déposée par l’AÉÉDEM. Le syndicat était d’avis que l’Université contrevenait aux dispositions du Code du travail du Québec ayant trait au recours à des travailleurs de remplacement pendant une grève.

Dans sa décision, le Tribunal conclut qu’il n’y a pas eu, de la part de l’Université, d’infraction au Code du travail lorsque des enseignants ont accompli les tâches de leurs auxiliaires d’enseignement pendant la grève ou lorsque deux gestionnaires ont agi comme surveillants pendant un examen.

Pour en savoir davantage sur les rôles et les obligations de chacun pendant une grève, veuillez consulter cette page sur les relations du travail.

Paiement des heures additionnelles

D’aucuns ont affirmé que les auxiliaires d’enseignement travaillaient régulièrement sans être rémunérés. Or, en vertu de l’article 11.04 de la convention collective, si des heures doivent être travaillées au-delà du nombre précisé dans la lettre d’offre, ces heures additionnelles peuvent être payées. Les auxiliaires d’enseignement qui estiment devoir travailler un nombre d’heures supérieur à celui qui est prévu dans leur lettre d’offre doivent communiquer avec la personne responsable de leur cours.

Impossibilité d’utiliser le courriel de McGill

Contrairement à ce qu’a affirmé l’AÉÉDEM, l’accès aux systèmes, y compris au courriel de McGill, ne sera rétabli qu’après la grève. Il est inutile de communiquer avec le Service des TI à ce sujet. Cela dit, les auxiliaires d’enseignement ont toujours accès à leur compte d’étudiant et à Workday, ce qui leur permet de consulter leurs bulletins de paie et leurs relevés fiscaux.

Piquetage

L’Université McGill reconnaît à son personnel le droit de piqueter, et les grévistes disposent d’une gamme de moyens pacifiques et légaux pour faire entendre leur voix. Le fait de piqueter pacifiquement est tout à fait légal. Par contre, perturber les activités universitaires, intimider le corps étudiant et enseignant et endommager les biens ne l’est absolument pas. Des collègues et des étudiants ont été troublés quand des membres de l’AÉÉDEM ont interrompu leurs cours et leurs séances de laboratoire. D’autres ont affirmé s’être sentis trop intimidés pour entrer dans les immeubles auxquels les membres de l’Association bloquaient l’accès. Ce qui s’est produit est tout simplement inacceptable.

Comme l’a indiqué Christopher Manfredi dans son message du 27 mars à la communauté mcgilloise, « en cas de non-respect des lois ou des politiques de l’Université, nous agirons comme nous l’avons fait cet après-midi, que ce soit en appelant la police ou en prenant des mesures disciplinaires, afin de protéger les droits de tous les membres de notre communauté, qui devraient pouvoir mener leurs activités dans la paix et le respect ».

Nous vous remercions pour votre patience pendant cette période difficile. Nous entendons poursuivre les discussions avec le syndicat dans le respect mutuel afin que les activités reprennent leur cours normal le plus rapidement possible.

Cordialement,

 

Francis Desjardins
Directeur, Relations de travail et relations avec les employés

 

 

Back to top