Quick Links

Feed aggregator

CONFERENCE: "Latran IV (1215) genèse et postérité: enjeux pour l’évêque" (Sceaux, November 7 2015)


WHAT Latran IV (1215) genèse et postérité: enjeux pour l’évêque, Conference
WHEN November 7, 2015
WHERE Sceaux
PresentationSous cet intitulé, historiens de l’Église et historiens du droit canonique se proposent de rechercher ensemble la place du concile de Latran IV, non pas seulement au cours du XIII° siècle, mais sur une longue, très longue période. En quoi les Pères réunis en 1215, ou Innocent III personnellement, ont-ils inscrit leurs réflexions et leurs décisions dans une tradition pluriséculaire ? En quoi ont-ils innové ? À cette interrogation sur les changements apportés par ce concile s’ajoute une autre question : quel fut le legs de ce concile qui, dit-on souvent, correspond à l’apogée de la puissance pontificale au Moyen Âge? Par la suite, les papes, les instances de la curie romaine, ou encore les auteurs ecclésiastiques ont-ils invoqué la force de ce concile ? Ou bien la célèbre assemblée du Latran fut-elle parfois oubliée par le magistère, les juristes, les théoriciens ou encore les dignitaires ecclésiastiques? Oubli de l’assemblée, ou des dispositions disciplinaires qui y furent prises?Cette genèse et cette postérité mériteraient d’être étudiées pour chacun des thèmes envisagés lors du concile. Pourtant, la richesse même des discussions menées et des décisions adoptées en 1215 incite à limiter le champ des investigations. L’épiscopat nous retiendra principalement : nature de la charge, mode de désignation des titulaires, office dont ceux-ci sont investis, mission confiée et contenu de la fonction pastorale. 
Program
9h15. - Accueil des participants
  • 9h 30. - Introduction
    • Brigitte Basdevant-Gaudemet, Professeur émérite de l’université Paris-Sud (DSR) : Latran IV et les enjeux des modes de désignation des évêques 
    • Catherine Vincent, Professeur à l’université Paris-Ouest Nanterre La Défense : Latran IV et les enjeux de la mission pastorale de l’évêque
I – Latran IV et les modes de désignations épiscopales
  • 10h. - Thibaut Joubert, Maitre de conférences à l’université de Strasbourg: Le droit canonique relatif aux désignations épiscopales du Décret de Gratien au concile de Latran III
  • 10h30. - Michèle Bégou-Davia, Professeur émérite de l’université Paris-Sud (DSR): Les procédures de désignation des évêques sous Innocent III
11h. - Discussion et pause
  • 12h. - Fabrice Delivré, Maître de conférences à l’université Paris 1 (LAMOP): Les lois du genre. Summæ, practicæ et élection des évêques en Occident (XIIe – XVe siècle)
12h30. - Discussion ; puis déjeuner
II – Latran IV et la fonction épiscopale
  • 14h. - Olivier Hanne, Docteur et chercheur-associé à l'université d'Aix-Marseille: Papauté et épiscopat dans les années d'après-concile selon les registres d'Innocent III et d'Honorius III
  • 14h30. - Benoît Schmitz, ATER à l’École normale supérieure: Du bon usage des censures : la postérité de Latran IV au XVIe siècle
  • 15h. - Nicolas Warembourg, Professeur à l’université Paris 1: La définition du corpus canonique gallican, Le sort incertain des canons de Latran IV dans la France d'Ancien Régime
  • 15h30. - François Jankowiak, Professeur à l’université Paris-Sud (DSR): Réminiscences et oubli de Latran IV à l’époque contemporaine. Textes magistériels et décisions de la Curie romaine
16h. - Discussion et pause
  • 16h45. - Conclusions: Agostino Paravicini Bagliani, Professeur honoraire à l’université de Lausanne 

Lieu
  • Université Paris Sud - faculté Jean Monnet Sceaux – Salle Vedel, 54 bd Desgranges – 92331 – Sceaux 
    • RER B - Station Robinson
Merci de retourner ce bulletin d’inscription avant le 26 octobre 2015 soit par courrier soit par mail à:
  • Faculté Jean Monnet - Département de la Recherche; A l’attention de Sonia SUIHLI - Colloques.jean-monnet@u-psud.fr - Tel : 01 40 91 17 96 - 54 Bd Desgranges 92331 Sceaux Cedex
Inscription gratuite
Bulletin d'inscription à imprimer all information here
Categories: Comparative Law News

BOOK: "De l’ambassadeur: les écrits relatifs à l’ambassadeur et à l’art de négocier du Moyen Âge au début du XIXe siècle" Stefano Andretta, Stéphane Péquignot, Jean-Claude Waquet (edit.) (Efr, Rome, 2015)


De l’ambassadeur: les écrits relatifs à l’ambassadeur et à l’art de négocier du Moyen Âge au début du XIXe siècle Stefano Andretta, Stéphane Péquignot, Jean-Claude Waquet (edit.) 
PresentationConsacré aux écrits relatifs à l’ambassadeur et à l’art de négocier, ce livre suit au fil d’une vingtaine d’études le long et multiforme travail d’élaboration auquel la figure de l’ambassadeur et l’art de la négociation ont donné lieu, de la genèse de nouvelles formes d’organisation politique à la fin du Moyen Âge jusqu’à l’émergence de la profession diplomatique à la fin du XVIIIe siècle et au XIXesiècle. Certains des textes examinés, comme les traités de legatis ou le Guide de Martens, présentent une dimension théorique ou pédagogique. D’autres sont des écrits littéraires, des instruments juridiques ou des actes de la pratique où se lit, de façon plus ou moins incidente, une réflexion sur les envoyés diplomatiques et l’art qu’ils mettaient en œuvre. Qu’ils aient été composés pour accréditer une fonction, défendre des privilèges, forger des modèles de comportement ou transmettre à de futurs praticiens les leçons de l’expérience, ces textes montrent comment, des docteurs médiévaux aux professeurs du XIXe siècle, en passant par les humanistes et les négociateurs du Grand Siècle, la figure de l’ambassadeur et les règles de son art ont été sans cesse construites et reconstruites. Aussi, à travers l’étude de ce vaste corpus, ce livre invite à un parcours dans les savoirs de la diplomatie, de l’ambaxiator médiéval aux lendemains du Congrès de Vienne.
Authors
  • Stefano Andretta, ancien chercheur au CNR et à l’Université Rome I « La Sapienza », est actuellement professeur titulaire d’histoire moderne et d’histoire des États italiens pré-unitaires à l’Université Rome III (« Dipartimento di Studi Umanistici »). 
  • Stéphane Péquignot, agrégé d’histoire, ancien élève de l’École Normale Supérieure et ancien membre de la Casa de Velázquez, est docteur en histoire et maître de conférences à l’École Pratique des Hautes Études (Paris). 
  • Jean-Claude Waquet, ancien élève de l’École des Chartes et ancien membre de l’École française de Rome, a été professeur aux Universités de Strasbourg et Paris 12. Il est directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Paris).
Table of contents
  • Avant-propos 
  • Jean-Claude Waquet, Les écrits relatifs à l’ambassadeur et à l’art de négocier: «Un genere di riconoscibile omoge- neità»? 
  • Stéphane Péquignot, Les ambassadeurs dans les miroirs des princes en Occident au Moyen-Âge 
  • Patrick Gilli, Ambassades et ambassadeurs dans la législation statutaire italienne (XIIIe-XIVe siècle) 
  • Stéphane Péquignot, Figure et normes de comportement des ambassadeurs dans les documents de la pratique: un essai d’approche comparative (ca. 1250-ca. 1440) 
  • Nadia Covini, Bruno Figliuolo, Isabella lazzarini, Francesco Senatore, Pratiche e norme di comportamento nella diplomazia italiana: i carteggi di Napoli, Firenze, Milano, Mantovae Ferrara tra fine XIVe fine XV secolo 
  • Bruno Figliuolo, Francesco Senatore, Per un ritratto del buon ambasciatore: regole di comportamento e profilo dell’inviato negli scritti di Diomede Carafa, Niccolò Machiavelli e Francesco Guicciardini
  • Patrick Gilli, Bernard de Rosier et les débuts de la réflexion théorique sur les missions d’ambassade 
  • Andrea Gardi, Parole di negoziatori? La trattatistica sul legato pontificio in età moderna
  • Daniela Frigo, Prudenza politica e conoscenza del mondo. Un secolo di riflessione sulla figura dell’ambasciatore (1541-1643)
  • Guido Braun, «Les Cinq Livres sur les ambassades» de Conrad Braun 
  • Stefano Andretta, Ottaviano Maggi e il De Legato (1566)
  • Francesca Cantù, Alberico Gentili e lo Ius legationis
  • Maria Victoria López-Cordón Cortezo, Juan Antonio de Vera y Zúñiga (1583-1658): modello di ambasciatori o specchio di trattatisti? 
  • Manfredi Merluzzi, Juan de Vera e l’Italia: dall’ispirazione letteraria alla pratica diplomatica 
  • Sylvio Hermann de Franceschi, Les ambassades henriciennes: un âge d’or de la négociation. Les premières éditions imprimées de la correspondance des ambassadeurs de France sous HenriIV
  • Sven Externbrink, Abraham de Wicquefort et ses traités sur l’Ambassadeur (1676-1682). Bilan et perspectives de recherche 
  • Jean-Claude Waquet, Callières et l’art de la négociation
  • Wolfgang E . J. Weber, La théorie de la diplomatie dans le Saint Empire romain
  • Miloš Vec, L’ambassade dans la science du droit des gens, 1750-1830 
  • Marc Belissa, De la critique de «l’art de négocier» à l’apprentissage de la «politique»: mort du «bon ambassadeur» et apparition du «diplomate» (c. 1750-c. 1830) 
  • Bibliographie des ouvrages cités
  • Résumés
  • Index des noms
  • Table des Matières
Categories: Comparative Law News

BOOK: "La vie financière dans le monde romain: les métiers de manieurs d’argent (IVe siècle av. J.-C.–IIIe siècle ap. J.-C.)" , Jean Andreau (Efr, Rome, 2015)


Jean Andreau, La vie financière dans le monde romain: les métiers de manieurs d’argent (IVe siècle av. J.-C.–IIIe siècle ap. J.-C.)

PresentationAprès Les Affaires de Monsieur Jucundus, une monographie portant sur le banquier de métier L. Caecilius Jucundus à Pompéi au Ier siècle après J.-C., Jean Andreau livre ici une synthèse sur les banquiers de métier dans le monde romain antique, principalement en Occident, depuis les origines de l'institution bancaire à Rome à la fin du IVe siècle avant J.-C. jusqu'à sa disparition temporaire à la fin du IIIe siècle après J.-C. Grâce à cet ouvrage, la spécificité sociale et professionnelle des « manieurs d'argent », rouages essentiels de la vie économique et sociale romaine, est enfin reconnue, grâce à l'utilisation que fait l'auteur de la notion de statut de travail qui lui permet de distinguer les banquiers de métier des autres acteurs du système financier romain, les notables et les prêteurs d'argent spécialisés. L'analyse sociale des banquiers de métier permet de renouveler la compréhension de leur rôle économique et l'étude est de ce point de vue exemplaire du degré de complémentarité que l'histoire économique et l'histoire sociale peuvent atteindre.La ré-édition de ce livre, depuis longtemps épuisé, est l'occasion de lui adjoindre une préface inédite comprenant quelques réflexions sur le contexte de sa rédaction, une mise au point sur les recherches menées en histoire financière romaine depuis sa parution, accompagnée d'une importante bibliographie, et un rassemblement des documents publiés depuis 1985 concernant les manieurs d'argent de métier.
Author
  • Jean Andreau est directeur d'études émérite de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Historien de l'économie du monde ancien, il est l'auteur notamment de La banque et les affaires dans le monde romain, Paris, Le Seuil, 2001, et de L'économie du monde romain, Paris, Ellipses, 2010.
all information here
Categories: Comparative Law News

NOTICE: "Cahiers Rémois Annuels de Droit & Politique Etrangers & Comparés n°4. - Droit et Littérature" Franck Laffaille (edit.) (June, 2015)


Cahiers Rémois Annuels de Droit & Politique Etrangers & Comparés n°4. - Droit et LittératureFranck Laffaille (edit.)
Mare Et Martin, juin 2015, 170 p., Ean:9782849341650, 20€
PresentationAprès des études relatives aux "Régimes politiques contemporains" (1), "Laïcité(s)" (2), les "Grands juristes et politistes" (3), les CRADPEC arpentent un autre chemin pluridisciplinaire et transversal : droit et littérature. Il s'agit tout autant de regarder le droit comme une littérature que d'analyser les liens féconds et dialectiques entre ces deux disciplines des sciences de l'homme que sont le Droit et la Littérature. Après une ouverture consacrée au mouvementLaw and littérature (Un mouvement juridique et démocratique, Arnaud Coutant), différentes oeuvres et auteurs sont visés. Baudelaire et ses scandaleuses Fleurs du mal dans une France ridiculeusement puritaine (Du procès d'intention aux intentions du procès, Franck Durand), Dickens et la critique des conditions sociales de l'Angleterre du XIXème siècle (Bleak Houseou la maison d'Apre-Vent, Anne Jussiaume), Calvino et la (louable) médiocrité de la démocratie représentative italienne au temps de feu la Démocratie chrétienne ("La journée d'un scrutateur", Franck Laffaille), Zweig et la transgression des règles de droit (De l'admiration pour les juristes à la tentation d'une apologie, Seydou Traoré). La fiction littéraire au service du droit, si épris de fiction(s)...
AuthorsArnaud Coutant - Fabrice Defferrard - Franck Durand - Anne Jussiaume - Franck Laffaille - Seydou TraoréTable of contents
  • Arnaud Coutant, Droit et littérature, un mouvement juridique et démocratique
  • Franck Durand, Charles Baudelaire et les Fleurs du mal: du procès d'intentions aux intentions du procès
  • Anne Jussiaume, Le droit dans l'oeuvre de Dickens: Bleak House ou la maison d'Apre-Vent 
  • Fabrice Defferrard, John Rambo - Entre non-sujet de droit et droit à l'oubli
  • Franck Laffaille, La (louable) médiocrité de la démocratie représentative chez Italo Calvino: à propos de La journée d'un scrutateur
  • Seydou Traoré, Stefan Zweig: de l'admiration pour les juristes à la tentation de l'apologie d'une transgression des règles de droit
Source:
http://www.ombres-blanches.fr/autres/livre/droit-et-litterature/laffaille-franc/9782849341650.html
et http://iurisdictio-lexmalacitana.blogspot.fr/2015/06/derecho-y-literatura-francia-novedad.html
Categories: Comparative Law News

WORKSHOP: "La Justice et l'oubli. Regards croisés sur la dialectique mémoire-oubli dans le champ judiciaire" (Paris, November 19-20 2015)


WHAT La Justice et l'oubli. Regards croisés sur la dialectique mémoire-oubli dans le champ judiciaire, Workshop (Association française pour l'Histoire de la Justice - Avec le soutien de la MSHA- Journées annuelles d’étude)

WHEN November 19-20, 2015

WHERE Paris, Conseil supérieur du Notariat, 60 bvd de la Tour-Maubourg, Paris, 7e - Métro La Tour-Maubourg (Ligne 8); Bus 28 et 69
PrésentationL’oubli a-t-il une place dans le monde du droit et dans celui de la justice ? Répondre à cette question demande d’abord de dessiner les contours de l’oubli judiciaire, avant de de porter le regard sur les formes possibles et les fonctions de l’oubli en justice. Interroger les rapports entre l’oubli et la justice est alors un autre moyen d’aborder la question de l’État et de sa justice dans leur rôle de gardiens de la mémoire, et donc de questionner les usages (et mésusages), et les fonctions politiques et sociales de la conservation mémorielle du crime et du criminel. Dans un contexte où l’État, mu par une dynamique qui lui est propre, cherche davantage à tracer, à suivre, à se souvenir, pour mieux poursuivre et contrôler, il n’est pas anodin de poser un regard rétrospectif sur cette dialectique mémoire/oubli dans le champ judiciaire, pour mieux envisager sa construction et partant ses effets et ses fonctions à travers le temps.
Programme

Jeudi 19 novembre 2015
10h30 Claude Gauvard (Paris I), Denis Salas (AFHJ), Allocutions d’ouverture
1- L’oubli et les mémoires
  • 10h45 Mathieu Soula (Reims), Les justices de l’oubli : champs et fonctions de l’oubli en justice. Propos introductifs
  • 11h10 Nathalie Sarthou-Lajus (Études), Aspects philosophiques de l’oubli et de la dette
11h35 Débat
  • 14h Jean-Pierre Allinne (Pau), Une société qui refuse d’oublier. Les techniques d’oubli malmenées ou la revanche de Chronos
  • 14h25 Jean Falisse (Poitiers), Oubli et refoulement chez l’auteur et la victime. Propos cliniques sur le rapport à la loi
14h50 Débat et pause
  • 16h15 Stéphane Gacon (Dijon), Les métamorphoses de l’amnistie
  • 16h40 Jean-Pierre Royer (Lille II), La loi d’amnistie de l’Affaire Dreyfus: un oubli amer
  • 17h Jean-Paul Jean (Cour de cassation), Aspects contemporains et comparatistes de l’oubli dans les systèmes judiciaires européens
17h30 Débat
Vendredi 20 novembre 2015
2- L’oubli et le pardon
  • 9h Claude Gauvard, (Paris I), Oublier au Moyen Âge : les lettres de rémission
  • 9h25 Martine Charageat (Bordeaux III), Les rituels de réconciliation au Moyen Âge, France – Aragon
  • 9h50 Pascal Texier (Limoges), Entre oubli et mémoire : usages du silence et gestion des conflits

10h15 Débat et pause
  • 11h Hélène Dumas (CNRS, Bordeaux), Juger le génocide sur les collines: les juridictions gacaca au Rwanda
  • 11h25 Benoit Guillou (EHESS), Figures et politiques du pardon au Rwanda
11h50 Débat
3- Les limites à l’oubli
  • 14h Table ronde : Juger les crimes de masse
Participeront notamment à cette table ronde :
  • Joël Hubrecht (IHEJ)
  • Hans-Ernst Böttcher (Lübeck)
  • Xavier Rousseaux (Louvain).
  • 16h. - Denis Salas (AFHJ), Conclusions
Lieu
  • Conseil supérieur du Notariat, 60 bvd de la Tour-Maubourg, Paris, 7e - Métro La Tour-Maubourg (Ligne 8); Bus 28 et 69
Contacts
Illustr.: 
  • Nicolas Ponce et Charles-Nicolas Cochin, " Le Temps jette les noms des vies dans l'Oubli ", 1782
  • Gill, Le vieux briseur de fers, La petite lune, n°34, 1878
  • Jossot, Assiette au beurre, 14/03/1904
Categories: Comparative Law News

BOOK: "Ruralités Des terres, des dieux et des hommes Hommage à Jean Tricard" Jacqueline Hoareau-Dodinau (edit.) ( Limoges, 2015)


Jacqueline Hoareau-Dodinau (edit.), Ruralités Des terres, des dieux et des hommes Hommage à Jean Tricard

Presentation Au-delà du « pauvre pays » limousin qui était le sien, ce volume dédié à Jean Tricard s’attache à évoquer de multiples ruralités, dans le temps et dans l’espace depuis les réformes de Solon jusqu’aux politiques européennes, du Limousin à la France, de la Grèce antique aux sociétés traditionnelles d’Afrique noire ou d’Afrique du Nord ou encore à la Cochinchine du gouvernement des amiraux.Le monde rural qui traditionnellement unit étroitement les hommes et les dieux, compose une société humaine attachée à un territoire qui concentre toutes les activités économiques, sociales et religieuses pour lesquelles la question de la terre, de son exploitation, de son appropriation est une préoccupation constante. C’est un univers ambigu que certains se plaisent à décrire de manière négative, comme replié sur lui-même, ignorant, violent, conservateur, hostile au progrès là ou d’autres voient un monde idyllique de simplicité, de travail, d’authenticité, ouvert au monde et accessible aux idées nouvelles.
Les études présentées dans cet ouvrage s’attachent à montrer toute la diversité d’un monde, qui loin de disparaître comme certains l’avaient pronostiqué, connaît une évolution constante entre urbanisation de la ruralité et ruralisation de l’urbain ; un monde où la terre joue toujours un rôle fondateur.
Table of contents
  • Avant-proposJacqueline Hoareau-Dodinau
  • Jean Tricard (1937-2011)Jean-Louis Grillou
  • RuralitésLuc Guéraud
  • Terre et droit en Grèce ancienne. Une relecture de l’oeuvre de Louis GernetGeorges Miroux
  • Solon et ses réformes politiques, économiques et juridiques d’après Aristote et Plutarque. les enseignements de l’oeuvre d’un sage principalement en faveur du monde ruralJean-Pierre Levet
  • Le monde rural en Attique au temps de Périclès, Michel Nouhaud
  • Parcourir le territoire, l’espace rural et le sacré en Afrique noire, Charles De Lespiney
  • Le régime juridique de la propriété paysanne en Cochinchine du gouvernement des amiraux à la Seconde Guerre mondiale, Eric Gojosso
  • Le contrat de Khammessat en Afrique du Nord: un mode majoritaire d’exploitation des terresDominique Gaurier
  • A propos de la seigneurie banale née en coutume au sein du royaume capétien son apparition première et son impact en cas de guerre: le rôle des rustres sur ces deux plans (XIe-XIIIe siècles), Jérôme Beaumon
  • L’attention portée au monde rural par le bienheureux Thomas Hélie de Biville prédicateur itinérant en Cotentin (XIIIe siècle),Catherine Vincent
  • «Un si petit monde». Les assises du Châtelet-en-Berry en 1344-1346Françoise Michaud-Frejaville
  • Monde rural et autorité publique à la fin du Moyen Âge. Contrôle judiciaire de la violence et régulation des conflits dans les campagnes poitevines d’après une lettre de rémission de septembre 1398, Bruno Lamiges
  • A la recherche de l’honneur paysan dans les sources médiévales des XIVe et XVe siècles, Claude Gauvard
  • Femmes au travail. Que nous apprennent les comptabilités des archevêques de Narbonne à la veille de la Peste noire?, Monique Bourin
  • Une astrologie rurale et populaire? Le Calendrier des bergers et celui des bergères, Jean-Patrice Boudet
  • Sainte-Feyre, son seigneur, sa terre, ses registres fonciers,David Glomot
  • Terriers, arpentements, lièvres, etc. La seigneurielimousine et ses documents (XIVe-XVIIIe siècles), Robert Chanaud
  • Métairies et circulation de l’argent en Périgord au XVIIIe siècle d’après le « livre de raison » d’un curé, père de famille et propriétaire foncier, Michel Cassan
  • Présence de la bourgeoisie citadine dans les campagnes tourangelles sous l’Ancien RégimeClaude Petitfrère
  • Les enseignements des archives fiscales sur les déplacement de population en Touraine au XVIIIe siècle, Brigitte Maillard
  • Un patrimoine foncier catalan devenu frontalier en 1659 puis emporté dans la tourmente révolutionnaire, Gabriel de Llobet
  • Mably et la propriété trois modèles antiques, trois chimères?, Yvon Le Gall
  • Le conflit pour l’appropriation des produits forestiers au XIXe siècle, Aurélien Tavella
  • Histoire des représentations du paysan françaisAlain Corbin
  • Genèse historique de l’agriculture… urbaineGérard Monédiaire
  • La Montagne limousine, un autre monde est-il possible?,Dominique Danthieux
  • Analyse des politiques européennes actuelles en faveur d’un monde rural et de ses habitantsElisabeth Morin Chartier
Source: http://www.pulim.unilim.fr/index.php/notre-catalogue/fiche-detaillee?task=view&id=823
Categories: Comparative Law News

WORKSHOP & CFP: "Debt, being in debt and endebtedness in medieval texts" (Nantes, April 29 2016)

WHAT Debt, being in debt and endebtedness in medieval texts/ Dette, endettement, et redevabilité dans les textes médiévaux, Workshop & Call for papers
WHEN April 29 2016
WHERE Nantes, University of Nantes
deadline January 31 2016
Les textes médiévaux sont parfois comparés à des excroissances de sources qui les précèdent, envers lesquelles ils ont une dette, puisqu’ils y empruntent des éléments, s’en font les passeurs et adaptateurs. La dette littéraire constitue indéniablement l’un des traits définitoires de la production textuelle au Moyen Âge. Preuve en sont, entre autres, Lay le Freine et Sir Launfal, des lais bretons moyen-anglais. Un autre aspect du contexte médiéval concerne l’essor dans l’Occident chrétien à partir du XIIIe siècle d’un système économique florissant. L’expansion économique, concomitante à la croissance urbaine, exerce une influence décisive sur la conception chrétienne de l’argent et des contrats financiers (voir le Tractatus de Contractibus de Pierre Jean de Olivi à la fin du XIIIe siècle). 

Paradoxalement, dans ce paysage où le commerce et les affaires prennent une place grandissante, les ordres mendiants appellent au dénuement apostolique, et fustigent l’attrait des richesses et des biens matériels. Rien d’étonnant, par conséquent, à ce que le fait de contracter une dette, aux yeux des médiévaux, augure de la perte au sens moral du terme, et soit considéré comme un obstacle au rachat de l’âme dans l’au-delà. Dans Dives and Pauper, débat en prose sur le Décalogue composé au début du XVe siècle, Pauper, le prêcheur pauvre dresse un sombre portrait des endettés (Vol. I, Part 2, Ninth Precept, Ch. 7, p. 269, l.16-44). Condamnation de la cupidité et de la convoitise, le Neuvième Commandement, tel qu’il est glosé par Pauper instruisant son riche interlocuteur, un laïc, sur les questions scripturaires et spirituelles, aborde la notion problématique de la dette. À cette étape de sa longue démonstration, il souligne le fait que la cupidité conduit irrémédiablement à l’endettement et à des agissements illicites invariablement punis par le diable : “(…) so that neyther for dred of God ne for schame ne for speche of the world they cesyn nout to borwyn ne to getyn falslyche othir mennys good and so fallyn deppere & deppere in dette til at the laste the fend sleth hem body and soule. And therfor loke that thu paye wel thin dettis whil thu myght (…)” aux lignes 26-30. Sur le ton du conseil et de l’admonition, Pauper met Dives en garde contre l’inéluctable décadence qui guette les âmes vénales. La dette a pour synonyme une égarement moral, un aveuglement sans remède. Les médiévaux méprisent dettes et débiteurs, ainsi que ceux qui vivent du prêt d’argent, les usuriers, bien que le paiement d’une dette soit une obligation incontournable. Dans son histoire de la dette (Debt: The First 5,000 Years, 2011), l’anthroplogue David Graeber nous rappelle la contrainte morale que fait peser la dette, idée qui en réalité émerge avant l’invention de l’argent. Promesse de paiement considérée comme sacrée au sens biblique du contrat qui lie l’homme (Noé, par exemple) à Dieu, ou simplement deux individus, une dette implique un lien, de nature financière mais aussi morale, qui fait du débiteur l’obligé du créditeur, lequel se trouve en position de supériorité jusqu’à ce que la dette soit honorée ou effacée/remise, comme c’est le cas dans The Franklin’s Tale : le clerc d’Orléans annule la dette d’Aurélius (qui s’élève à 1000 livres) après que ce dernier a renoncé à exiger de Dorigen qu’elle tienne parole. En vers ou en prose, les textes médiévaux attestent l’importance de la notion de dette, qui revêt plusieurs acceptions. En plus de sa signification d’ordre purement financier, la dette peut être d’honneur, de gratitude, d’amour, ou envers la famille, les pairs, le groupe social. Une dette peut aussi être de nature intellectuelle ou esthétique, lorsqu’un “auctor” rend hommage (“paie son tribut”, au sens littéral) à ses sources, ou pas. Les romances, lais, épopées, vies de saints, parmi d’autres genres, fournissent des exemples de ce que l’on entend par endettement et redevabilité, et leurs différents sens. C’est à travers le prisme de l’idée de dette, d’endettement, et de redevabilité que les participants de cette Journée d’Étude sont invités à interroger tout texte médiéval, en vers ou en prose, en langue anglaise ou dans une autre langue. Les propositions de communications d’environ 250 mots, en anglais ou en français, sont à remettre à agnes.blandeau@univ-nantes.fr pour le 31 janvier. 
Categories: Comparative Law News

BOOK: "Governare e riformare l’impero al momento della sua divisione: Oriente, Occidente, Illirico" Laura Mecella, Umberto Roberto (edit.) (Efr, Rome 2015)

Governare e riformare l’impero al momento della sua divisione: Oriente, Occidente, Illirico 
Laura Mecella, Umberto Roberto (edit.) 
Rome, Ecole française de Rome (n°507), 2015 - online book, ISBN:978-2-7283-1128-6,  OpenEdition Books
PresentationNell’ambito di un più generale interesse alle politiche di riforma nell’impero romano, questo volume raccoglie gli atti di un incontro di studio dedicato alla diversa reazione delle due Partes dell’impero alla crisi e ai gravi problemi che investirono il mondo romano nel periodo dalla morte di Teodosio (395) al regno di Anastasio (491-518). Obiettivo dell’incontro è stato quello di concentrare l’attenzione sulle diverse scelte di governo, sulle linee di riforma adottate per consolidare le istituzioni e fronteggiare le emergenze. Si è pensato, in particolare, di privilegiare la prospettiva dell’Oriente, allo scopo di indagare e approfondire le scelte politiche che, attuandosi in un contesto sicuramente più solido rispetto all’Occidente, consentirono a questa parte dell’impero di sopravvivere. Grande importanza riveste in questa indagine anche lo studio delle personalità, degli uomini, e dei gruppi di potere, che hanno pensato e realizzato le riforme. I contributi raccolti nel volume non hanno la pretesa di raggiungere una conoscenza esaustiva rispetto ai numerosi problemi sollevati; si propongono, al contrario, di stimolare la discussione, favorendo nuove prospettive di ricerca sulla capacità della Pars Orientis di reagire con successo alla grande crisi del V secolo.
Authors
  • Laura Mecella è dottore di ricerca in Storia Antica ed attualmente lavora come ricercatrice in Civiltà Bizantina presso l’Università Europea di Roma. Tra i suoi principali interessi di studio figurano la storia imperiale romana, specialmente di III secolo d.C., la storiografia, sia greca che latina, di età tardoantica e la cronografia bizantina.
  • Umberto Roberto è professore associato di Storia romana presso l’Università Europea di Roma. Tra i principali interessi di studio figurano la storia politica, culturale e religiosa dei secoli III e V d.C., la storiografia di età tardoantica, i rapporti tra Romani e barbari. 
Table of contents
Parte Prima - Il governo dell’impero nel V secoloParte seconda - La difesa dell’unità mediterraneaParte terza - I Balcani e l’IlliricoRiassuntiTable of contents 
Categories: Comparative Law News

Pages