Première école de service social en Jordanie

Nouvelles

Collaboration entre McGill, le CFDDHM et la Jordanie

Conférence de presse

Lundi 20 janvier 1997, 17 h 30
École de service social de l’Université McGill
3506, rue University, salle Wendy Patrick, rez-de-chaussée

Les journalistes sont invités à rencontrer le délégué présidentiel de l’Université de Jordanie, M. Mohammad Maqusi, et de hauts dignitaires du gouvernement du Canada et de l’Université McGill lors de l’annonce officielle d’un projet de collaboration financé par l’ACDI entre les deux universités en vue d’établir la première école de service social en Jordanie. C’est M. Maqusi qui signera l’accord au nom de l’Université de Jordanie et la chancelière, Mme Gretta Chambers, au nom de l’Université McGill. L’honorable Sheila Finestone représentera le gouvernement du Canada.

Le Consortium de formation pour la défense des droits humains de Montréal (CFDDHM) est un institut inter-universitaire qui a son siège à McGill et qui crée des partenariats entre les personnes et organisations au premier plan du développement social et de la défense des droits de la personne et le milieu universitaire. Depuis 1992, le CFDDHM a lancé deux initiatives parallèles au Moyen-Orient pour promouvoir le développement, la participation démocratique, la coexistence et la paix. Ces deux initiatives sont liées aux établissements d’enseignement et elles ont un impact direct sur les politiques et les pratiques de développement.

En 1994, le CFDDHM a engagé d’intenses négociations avec l’Université de Jordanie, le gouvernement jordanien et les principales ONG de Jordanie pour cerner d’éventuels projets de collaboration susceptibles de contribuer régionalement à réduire les inégalités et à promouvoir la paix. En juin dernier, l’Université de Jordanie a créé un comité à la demande du vice-président (enseignement) (à l’époque, M. Maqusi) par l’entremise duquel l’Université McGill et le CFDDHM aideront l’Université de Jordanie à implanter la première école de service social dans ce pays.

Ce ne sont pas les raisons qui manquent pour accorder la priorité aux programmes qui viennent en aide aux pauvres et aux défavorisés aussi bien en Jordanie qu’en Israël. Il est incontestable par exemple que la guerre et la violence menacent beaucoup plus les pauvres que les autres segments de la société, et c’est également dans les bidonvilles surpeuplés que le désespoir, la colère, l’aliénation et le fondamentalisme dégénèrent en violence et minent gravement le processus démocratique.

Outre ses travaux avec la Jordanie, le CFDDHM a été l’architecte de la création de trois centres d’enseignement en Israël qui s’inspirent de l’expérience du projet Genèse à Montréal, lequel a été lancé il y a bientôt vingt ans par le professeur Jim Torczyner, directeur du CFDDHM. Le CFDDHM cherche également à promouvoir la collaboration au Moyen-Orient en octroyant des bourses aux Jordaniens et aux Israéliens pour qu’ils entreprennent des programmes d’études spécialisés à McGill afin d’y acquérir des compétences et de promouvoir le leadership dans ce domaine.