McGill et le Ministère de l'Éducation ont signé une entente de performance

Nouvelles

L’université McGill a signé aujourd’hui une entente de performance avec le Ministère de l’Éducation du Québec.

M. Bernard Shapiro, principal de l’université McGill et M. François Legault, ministre d’État à l’éducation et à la jeunesse, ont signé aujourd’hui une entente de performance en présence du chancelier de l’Université. M. Richard Pound et du président de son Conseil des gouverneurs, M. Robert Rabinovitch.

Ce document officiel se concrétisera par une augmentation des subventions gouvernementales au budget de fonctionnement de McGill de quelque 50 000 millions $, d’ici 2003. L’Université pour sa part, a défini conjointement avec le ministère de l’Éducation une série d’objectifs qui sont conforme à sa mission et à son plan de développement stratégique.

Elle s’engage à les atteindre au cours des trois prochaines années :

« Nous attachons beaucoup d’importance à nos rapports avec le gouvernement du Québec, » a dit le principal Shapiro. « Ce fut un défi considérable que de s’engager dans une démarche aussi complexe. Cependant cette collaboration a été pour nous une occasion unique de formuler explicitement ce que l’Université McGill entend faire et être pour le service du Québec et du monde au cours des prochaines années. » Enfin, le principal Shapiro à précisé que la reddition de comptes et l’évaluation de la qualité de l’enseignement et de la recherche ne sont pas des idées neuves à McGill : « c’est avec plaisir que nous accueillons toutes les occasions qui nous sont données de faire preuve de notre engagement indéfectible à l’égard de l’avancement de l’enseignement et de la recherche. »

La liste qui suit décrit les aspects clés de l’Entente pour les trois prochaines années :

1. Accessibilité

Augmenter la part de McGill du marché des étudiants québécois de 9.3% à 9.8%, tout en maintenant des critères d’admission très élevés.

2. Internationalisation

Hausser la proportion d’étudiants internationaux de 21,3% à 25%.

3. Renouvellement du corps professoral

D’ici trois ans, augmenter d’environ 100 le nombre de professeurs.

4. Plan de réussite des études

Maintenir le haut taux de diplomation que l’on trouve dans la majorité des programmes de baccalauréat (près de 80%) et l’augmenter dans les rares cas où la barre de 70% n’est pas atteinte. McGill occupe présentement le second rang des universités de l’AAUDE (American Association of Universities Data Exchange) pour ce qui est du taux de diplomation : son objectif pour chacun de ses programmes est de se situer dans le premier quartile des universités nord américaines.

5. Recherche

Maintenir le rendement en recherche relativement aux autres universités canadiennes. McGill est présentement première au Canada pour ce qui est des subventions fédérales par professeur.

6. Offre de formation

Afin d’assurer la pertinence de son offre de formation, McGill entend:

  • S’assurer que les disciplines fondamentales restent au coeur de la formation offerte par McGill et que leur enseignement demeure dynamique grâce au renouvellement du corps professoral.
  • Développer des programmes d’enseignement universitaire se rapportant aux disciplines suivantes; traitement et technologies de l’information; nouveaux matériaux; sciences de la vie (génomique/protéomique, bioinformatique, etc.); apprentissage du langage; commerce électronique.
  • Favoriser l’approche multidisciplinaire et imprimer à ses programmes un caractère international lorsqu‚ approprié.
  • Accentuer l’intégration de la recherche à l’apprentissage de 1er cycle mettant ainsi à profit la spécificité de McGill en tant qu’université à haute intensité de recherche.
  • Adopter un calendrier plus court pour la prochaine série d’évaluation cycliques.

7. Efficience de la gestion de ses services

  • Poursuivre l’application de la politique selon laquelle tous ses professeurs doivent être actifs en enseignement et en recherche.
  • Raffiner le système de cueillette d’information central afin de suivre l’évolution des divers aspects de l’offre de cours (i.e. pourcentage de cours offerts par les professeurs réguliers, nombre d’étudiants par cours, l’utilisation optimale des salles de cours, etc.). et d’assurer que McGill est concurrentielle au niveau de la tâche professorale.
  • Augmenter la qualité et la quantité des services aux étudiants, surtout en ce qui a traitait à la population québécoise francophone.
  • Augmenter le personnel de soutien afin d’assurer la viabilité du projet académique. Le développement des programmes, l’augmentation de la clientèle étudiante et des services qui leur sont offerts, le renouvellement du corps professoral et l’intensification des activités de recherche requièrent tous une consolidation du personnel de soutien.

8. Équilibre budgétaire

Équilibre en 2002-03.