McGill annonce une chaire en architecture de C$6 millions pour la rénovation climatique des bâtiments à grande échelle

Nouvelles

La plus importante subvention accordée par le CRSNG et ses partenaires permettra aux chercheurs interdisciplinaires de créer des communautés plus résilientes et plus saines dans la lutte contre les changements climatiques
Publié: 24mai2022

Alors que l'impact des changements climatiques s'intensifie et s'accélère, il est impératif de transformer radicalement les secteurs ayant un potentiel de décarbonation. Les bâtiments sont parmi les plus importants émetteurs de gaz à effet de serre (GES) et, au Canada, la vaste majorité de ceux-ci a été construite avant l’entrée en vigueur d’un code de l’énergie du bâtiment. L'élaboration d'une approche systématique et évolutive pour moderniser les bâtiments et les communautés existantes dans le but de réduire leurs émissions de GES aidera le Canada à atteindre ses objectifs.

Pour résoudre ce problème, l’Université McGill a annoncé la création d’une chaire en architecture, en énergie et en environnement à l’École d’architecture Peter Guo-hua Fu, grâce à un financement et d’autres contributions en nature équivalent à plus de six millions de dollars. La chaire, dont le titulaire est le professeur agrégé Michael Jemtrud, a été financée par le programme Subventions Alliance du CRSNG. Il s’agit de la plus importante subvention accordée au Québec, avec le principal soutien d’Hydro-Québec et du Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec.

« Cette chaire est une occasion en or de réduire considérablement nos émissions »

« Le développement durable et les changements climatiques sont des enjeux majeurs actuels, indique Benoit Boulet, vice-principal adjoint, Recherche et Innovation. L’ambitieux programme de cette chaire témoigne de la volonté de McGill de trouver et de mettre en place des solutions à ces problèmes. »

« Cette chaire est une occasion en or de réduire considérablement nos émissions, ajoute le Pr Michael Jemtrud. C’est une tentative holistique de transformer les systèmes physiques, sociaux et économiques pour que nous puissions tous et toutes nous adapter aux conséquences imminentes des changements climatiques en construisant des communautés plus résilientes. »

« Stimuler la croissance économique de ce secteur »

« Cette collaboration permettra d’adapter le concept au marché québécois et de stimuler la croissance économique de ce secteur, qui emploie notamment des ingénieurs, des architectes, des promoteurs immobiliers, des entrepreneurs et des fabricants d’équipement, explique Jean Matte, directeur principal de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec. Hydro-Québec s’engage à décarboner le Québec et à soutenir cette initiative qui non seulement tissera des liens entre les acteurs de l’industrie, mais aussi fournira les moyens de favoriser une utilisation responsable de l’énergie. »

La nouvelle chaire regroupe une importante équipe de chercheurs et de partenaires des secteurs public et privé qui permettra à l'industrie de mettre en œuvre des mesures concrètes d'efficacité énergétique pour réduire les émissions du parc immobilier existant. Les partenaires sont les suivants: Hydro-Québec, le Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Ressources naturelles Canada, la Société d’habitation du Québec, RG Solution, Minotair, 475 High Performance Building Supply, If Then Architecture, l’Université Carleton et l’Université de Toronto.

À mesure que l’exploitation des bâtiments s’approche de la carboneutralité, ce sont les concepts de carbone intrinsèque et d’énergie grise qui deviennent les principaux enjeux dans le secteur de la construction. En évitant les constructions neuves et éliminant ainsi d’importantes émissions de GES associées aux changements dans l’aménagement du territoire et aux volumes de déchets de démolition, les stratégies de rénovation et d’amélioration constituent naturellement l’approche la plus durable.

Un ensemble d'outils numériques pour la rénovation climatique à grande échelle

La rénovation durable représente l’une des méthodes les plus efficaces pour réduire les émissions liées aux activités, mais l’ampleur de la tâche elle-même est un obstacle considérable. En profitant du meilleur qu’offrent l’architecture, l’ingénierie, l’informatique, l’aménagement et la gestion, le programme vise à créer un ensemble d’outils numériques (plateforme ReCONstruct) et à appliquer les efforts de recherche et développement à une série de projets pilotes. Les résultats de la recherche serviront de base à la création d’une solution clé en main modulable qui reconfigurera les structures conventionnelles d’approvisionnement, de financement et d’encadrement législatif ainsi que les processus de conception, de fabrication et de construction en vue d’une rénovation de masse des bâtiments existants au Canada.

Nommé titulaire de la nouvelle chaire, le Pr Jemtrud est également membre du nouveau groupe de recherche en décarbonation de l’architecture et du bâtiment aux côtés de ses collègues de l’École d’architecture, Salmaan Craig, Naomi Keena et Philip Tidwell. De plus, il est co-chercheur principal avec le Pr Craig du centre de recherche BARN (Noeud de recherche architecturale du bâtiment), qui bénéficie d’un financement du FCI de 19,2 millions de dollars et devrait être inauguré en 2024.

L’Université McGill

Fondée en 1821, l’Université McGill accueille des étudiants, des professeurs et des employés d’exception de partout au Canada et du monde entier. Année après année, elle se classe parmi les meilleures universités du Canada à l’échelle internationale. Établissement d’enseignement supérieur, l’Université McGill exerce ses activités de recherche dans trois campus, 11 facultés et 13 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d’études et au-delà de 39 000 étudiants, dont plus de 10 400 aux cycles supérieurs. Son adhésion au développement durable ne date pas d’hier, elle remonte à des dizaines d’années et se déploie localement et à l’international. Comme en témoignent ses engagements de durabilité, l’Université souhaite contribuer à façonner un avenir où l’être humain pourra s’épanouir dans le respect de la planète.

Back to top