McGill Alert / Alerte de McGill

Updated: Mon, 07/15/2024 - 16:07

Gradual reopening continues on downtown campus. See Campus Public Safety website for details.

La réouverture graduelle du campus du centre-ville se poursuit. Complément d'information : Direction de la protection et de la prévention.

Nouvelles

Effet placébo accru chez les personnes croyant recevoir un traitement médical personnalisé

Idées de reportage de l'Université McGill
Publié: 13 July 2023

Selon une étude de l’Université McGill, l’efficacité d’un traitement médical pourrait être accrue si la personne qui le reçoit pense qu’il a été conçu expressément pour elle, surtout si cette personne désire être perçue comme unique.

Dans le cadre de deux études, des scientifiques du Département de psychologie ont présenté un appareil médical – qui était en réalité un placébo – à des participant(e)s. Les personnes qui pensaient que l’appareil était personnalisé selon leur constitution génétique et leur physiologie ont déclaré ressentir moins de douleur durant le traitement, comparativement à celles qui pensaient qu’il s’agissait d’un traitement standard.

Cet effet a d’autant plus été observé chez les personnes qui attachaient de l’importance à leur individualité et qui affichaient un score élevé pour un trait de personnalité : le besoin d’unicité. Ces découvertes remettent en cause l’opinion répandue selon laquelle les traitements médicaux personnalisés fonctionnent seulement grâce à leurs propriétés pharmacologiques, et donnent à penser que les facteurs psychologiques joueraient eux aussi un rôle dans l’efficacité des traitements.

Les résultats de l’étude pourraient aboutir à l’élaboration de traitements personnalisés optimisés, incitant les chercheurs à se pencher sur l’incidence des effets placébo dans les essais cliniques pour les médicaments personnalisés. « Le nombre de médicaments personnalisés sur le marché a doublé au cours des cinq dernières années », soutient Dasha Sandra, auteure principale de l’article et récente diplômée d’une maîtrise en sciences du Programme intégré en neurosciences. « De nouvelles données sur la manière dont les croyances d’un patient peuvent altérer les traitements personnalisés pourraient encourager les chercheurs à tenir compte de ces croyances lors de la mise au point de nouveaux médicaments. »

Des travaux approfondis pourront ouvrir la voie à une meilleure application des traitements personnalisés. « À l’heure actuelle, les cliniciens qui proposent des traitements personnalisés en savent très peu sur la façon dont les facteurs psychologiques peuvent améliorer la santé de leurs patients », ajoute Mathieu Roy, professeur agrégé de psychologie et auteur en chef de l’étude. « Nos découvertes, si elles sont confirmées lors d’études cliniques, pourraient aider les cliniciens à inclure ces facteurs afin d’offrir des traitements personnalisés optimaux. »

L’étude « Presenting a Sham Treatment as Personalised Increases its Effectiveness in a Randomised Controlled Trial » par Dasha Sandra et coll., a été publiée dans eLife.

Back to top