Des chercheurs mcgillois figurent dans le palmarès des découvertes de l’année de Québec Science

Nouvelles

L’Université McGill est impliquée dans quatre des dix découvertes retenues par la revue en 2018
Publié: 3jan2019

Des scientifiques de l’Université McGill occupent encore une fois une place prépondérante dans le palmarès des dix découvertes de l’année de Québec Science.

En 2018, quatre des dix découvertes retenues ont été menées par des scientifiques affiliés à McGill. Leurs travaux, publiés au cours de la dernière année, apportent un nouvel éclairage sur:

  • l’ancienne biosphère terrestre (Peter Crockford et Galen Halverson, Département des sciences de la Terre et des planètes)
  • un produit dérivé de plantes pouvant servir à traiter le neuropaludisme (Philippe Gros et Jerry Pelletier, Biochimie, et David Langlais, Génétique humaine)
  • les suites d’une collision cosmique qui a fait trembler l’univers (Daryl Haggard, John Ruan, et Melania Nynka, Institut spatial de McGill)
  • la mise au point d’un nouveau test de dépistage génétique des cancers de l’ovaire et de l’endomètre (Lucy Gilbert, Kris Jardon, et Ziggy Zeng, Département d'obstétrique et gynécologie et Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill)

Voici un aperçu des études mcgilloises retenues par le jury de Québec Science :

 

La fusion d’étoiles à neutrons pose une nouvelle énigme aux astrophysiciens

L’intensité de l’émission de lumière rémanente, générée par la fusion d’étoiles à neutrons détectée en août dernier, continue d’augmenter – à la grande surprise des astrophysiciens qui étudient le résultat de la collision massive qui s’est produite il y a quelque 138 millions d’années-lumière et qui a propulsé des ondes gravitationnelles partout dans l’Univers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Des produits dérivés de plantes présentent un potentiel comme agents thérapeutiques à double action contre le neuropaludisme expérimental

Une étude récente d’une équipe de chercheurs de l’Université McGill dirigée par le Pr Philippe Gros, professeur au Département de biochimie, ainsi que le Pr Jerry Pelletier, du Département de biochimie, révèle que les rocaglates, une classe de produits dérivés de plantes du genre Aglaia, bloquent la réplication des parasites aux stades hématologiques chez plusieurs modèles murins ainsi que dans des globules rouges humains infectés.

 

 

 

 

 

 

B

Des sédiments d’un lac vieux de plus d’un milliard d’années nous éclairent sur l’ancienne biosphère terrestre

Un échantillon d’oxygène ancien, extrait de sédiments datant de 1,4 milliard d’années qui ont été prélevés dans un lac asséché de l’Ontario, apporte des éléments nouveaux sur la composition de l’atmosphère et de la biosphère durant la période ayant précédé l’émergence de la vie animale.

 

 

 

 

 

 

P

Percée scientifique remarquable dans le dépistage des cancers de l’ovaire et de l’endomètre

Une équipe de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill a collaboré avec des chercheurs de l’université Johns Hopkins afin de faire avancer le dépistage précoce des cancers de l’ovaire et de l’utérus et de l’amener au plus proche de la mise en œuvre dans un contexte clinique.