Nos anciens invités et nos anciennes invitées

Chaque année, l’IÉCM est heureux d'accueillir des chercheurs et des chercheuses et des invités et des invitées exceptionnels qui se joignent à nous pour des périodes allant d'un mois à une année complète. Parmi ces invités et ces invitées, figurent des professeurs et des professeures d'autres universités, des chercheurs et des chercheuses, des auteurs et des autrices, des artistes, des politiciens et des politiciennes et des personnalités gouvernementales à la recherche d'un environnement de travail stimulant et d'un foyer institutionnel pour lancer de nouveaux projets. Vous trouverez ci-dessous une liste partielle des chercheurs et des chercheuses remarquables que l’IÉCM a accueillis à McGill au cours des dernières années.

 

Boursiers invités et boursières invitées Eakin en études canadiennes

Chaires de recherche invitées Fulbright 

Postdoctorants et chercheurs invités

Boursiers et boursières Seagram

Jessica Roda (boursière invitée Eakin en études canadiennes - hiver 2021)

Dr. Jessica Roda est anthropologue et ethnomusicologue. Elle est actuellement professeure adjointe de civilisation juive à la Walsh School of Foreign Service de l'Université de Georgetown. Ses intérêts de recherche comprennent la religion, les arts de la scène, le genre, la politique culturelle internationale et le transnationalisme. Elle a obtenu des doctorats de l'Université de la Sorbonne et de l'Université de Montréal respectivement, au cours desquels elle a étudié les implications politiques de la musique séfarade et arabo-juive ainsi que la Convention de l'Unesco sur le patrimoine culturel immatériel (2003). Plus récemment, le Dr Roda a commencé une ethnographie de la vie juive orthodoxe à Montréal et à New York, y compris les scènes normative et underground. Elle travaille sur son deuxième livre «Beyond the Sheitl. Hasidicness, Women's Agency and Performances in the Digital Age ", où elle étudie comment les performances artistiques des femmes hassidiques agissent en tant qu'agent d'autonomisation sociale, économique et culturelle dans le monde religieux et en tant qu'espace défiant les identités de genre et religieuses dans le contexte de décoloniser le féminisme.

 

Boursiers invités et boursières invitées Eakin en études canadiennes

Maureen Waters O'Neill (boursière invitée Eakin en études canadiennes - hiver 2019)

En tant que spécialiste des études nord-américaines, la Prof. Maureen Waters O'Neill s’intéresse particulièrement au Québec et au Canada en mettant à profit des approches interdisciplinaires et transdisciplinaires. Dotée d'une expérience professionnelle diversifiée dans de nombreux domaines universitaires, dont les relations internationales et la diplomatie, la gestion des affaires, les études françaises et francophones, la littérature comparée, les langues vivantes, les études russes et slaves, les études autochtones, les sciences pédagogiques et les systèmes d'informations, son objectif en tant que chercheuse et enseignante est de contribuer à créer des ponts entre différents domaines de recherche afin de favoriser la création de plusieurs savoir. La Prof Waters O'Neill a pu enseigner et faire de la recherche au sein d’institutions situées en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Actuellement, elle consacre ses travaux à la diplomatie culturelle et commerciale.

Melanee Thomas, Université de Calagary 

Melanee Thomas étudie les causes et les conséquences de l'inégalité politique déterminée par le sexe, en s'intéressant particulièrement aux attitudes et comportements politiques. Ses travaux actuels comprennent une exploration des effets du genre, de la socialisation et des orientations psychologiques sur la politique (financés par une subvention Savoir du CRSH), un projet qui examine le rôle des circonscriptions électorales sur le taux de participation, sur la compétition entre les partis et sur la diversité de la représentation (financé par une subvention de développement Savoir du CRSH), et une exploration des opinions publiques et des élites sur la transition énergétique (financées par le vice-président en recherche de l'Université de Calgary).

Derek C. Maus, SUNY: Potsdam

Derek C. Maus est professeur de littérature anglaise et de communications à « State University of New York » à Potsdam, où il enseigne de nombreux cours qui examinent la littérature contemporaine du monde entier sous divers angles critiques interdisciplinaires. Il est l'auteur de « Jesting in Earnest: Percival Everett and Menippean Satire » (South Carolina, 2019), « Understanding Colson Whitehead » (South Carolina, 2014) et « Unvarnishing Reality: Subversive Russian and American Cold War Satire » (South Carolina, 2011). Il a également édité plusieurs recueils dont « Conversations avec Colson Whitehead » (Mississippi, 2019), « Post-Soul Satire: Black Identity after Civil Rights » (Mississippi, 2014; corédaction avec James J. Donahue) et « Finding a Way Home: A Critical Assessment of Walter Mosley's Fiction » (Mississippi, 2008; corédaction avec Owen E. Brady). Il fait actuellement des recherches sur un nouveau projet de livre qui est directement lié au sujet de son cours CANS 405 de l'hiver 2019 « Blackness and the Border: Comparing Contemporary African American and African Canadian Fiction in Terms of Racial Identity ». Ce projet cherche à déterminer si une série de conceptualisations relativement récentes de l'identité noire - par exemple, le « New Black Aesthetic » de Trey Ellis, le « post-black art » de Glenn Ligon et Thelma Golden, et le « post-soul aesthetic » de Nelson George, Mark Anthony Neal, Bertram Ashe et autres - seraient applicables à l'art contemporain canadien noir. Le projet ne présume pas qu’un tel chevauchement inhérent existe, mais cherche plutôt à déterminer dans quelle mesure (et avec quelles conséquences potentielles) les rapports et/ou l'art littéraire d'auteurs comme Dionne Brand, Austin Clarke, M. NourbeSe Philip, Dany Laferrière, George Eliott Clarke, André Alexis, Suzette Mayr, Lawrence Hill, Esi Edugyan, David Chariandy, et autres, témoignent des changements de génération semblables en matière de l’identification individuelle et collective des Noirs.


Robert Elias, Université de San Francisco

Robert Elias est le boursier invité Eakin en études canadiennes de l'automne 2018. Il est professeur de sciences politiques et titulaire de la Chaire d'études juridiques à l'Université de San Francisco. Il est titulaire d'un baccalauréat en histoire et en sciences politiques de l'Université de Pennsylvanie, d'une maîtrise et d'un doctorat en sciences politiques de l’Université Penn State et d'un certificat en droits humains internationaux de l'Université de Strasbourg. Il avait enseigné à l'Université de Californie à Berkeley, à l'Université Tufts, à l'Université Penn State et à l'Université de Maryland. Il a reçu de nombreux prix et distinctions pour son enseignement, ses recherches et ses services à la collectivité. Il est redacteur en chef de « Peace Review: An International Journal of Social Justice » et auteur de neuf livres dont « The Politics of Victimization » (Oxford), « Victims Still » (Sage), « Rethinking Peace » (Lynne Rienner), « Baseball and the American Dream » (M.E. Sharpe), « The Deadly Tools of Ignorance » (Rounder), « The Empire Strikes Out » (New Press) et « Rebels of the Diamond» (University of Nebraska Press, à paraître). Ses domaines de recherche comprennent l'histoire politique, le sport et la société, le cinéma et la politique, le droit et la justice, la criminalité et la victimisation, les droits de la personne et les mouvements politiques.


Michelle Mendelssohn, Université d'Oxford

Les recherches de michele.mendelssohn [at] mcgill.ca (Michèle Mendelssohn) portent sur la littérature britannique et américaine de la fin du XIXe et début du XXe siècles, en particulier la littérature victorienne, les études transatlantiques, la culture visuelle et matérielle, les études raciales, et les études sur le genre et la sexualité. Ses écrits sont parus dans plusieurs publications, dont « The New York Times », « The Guardian », « Victorian Literature and Culture », « African American Review » et « The Journal of American Studies ». Elle est professeure agrégée de littérature anglaise à l'Université d'Oxford et membre du Collège Mansfield. Consultez son profil académique ici.


George Colpitt, Université de Calgary 

George Colpitts s'intéresse à l'histoire des relations humaines autour du commerce, des échanges et des rencontres culturelles, ainsi qu'aux intérêts connexes dans les rencontres humaines avec le monde « sauvage » : comment le sens de la faune et de la flore a changé au fil du temps et comment l'humanité a interagi avec, s'en inspire de et a souvent monétisé le monde sauvage qui l’entoure. Le projet de recherche subventionné par le CRSH porte sur le commerce conventionnel et sur la façon dont les relations entre les Indiens des traités et les nouveaux arrivants étaient monétisées au moyen de primes payées en espèces et de rentes. Pour la session d'automne 2017, le professeur Colpitts a donné le cours CANS 405 : « Fur Metropolis – Montreal and Fur Industry, Past and Present » mettant en lumière une histoire urbaine du commerce de la fourrure au Canada. Consultez son profil académique à l'Université de Calgary ici.


Allison Harell, UQÀM

Allison Harell est titulaire de la Chaire de recherche en psychologie politique de la solidarité sociale et professeure agrégée de sciences politiques à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM). En tant que membre de l'équipe de l'Étude électorale canadienne, du Laboratoire de communication politique et d'opinion publique (LACPOP) et du Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique, elle est spécialiste du comportement politique et de l'opinion publique dans les démocraties industrialisées. Elle s'intéresse particulièrement aux implications de la diversité ethnoculturelle et du genre pour la citoyenneté. Ses recherches combinent des techniques de sondage traditionnelles et des expériences afin de saisir les façons dont les indices sexospécifiques et raciaux influencent les attitudes. Au cours de son séjour au MISC, elle a donné le cours CANS 405 : « Diversity and Social Solidarity in Canada », un cours destiné aux étudiants de premier cycle (U2-U4) qui portait sur la façon dont la diversité au Canada remet en question et façonne la cohésion sociale au Canada. Les travaux de recherche du professeur Harell ont été publiés dans la « Revue canadienne de science politique », « Political Research Quarterly » et « Political Studies ».


Karen Bridget Murray, Université York

Karen Bridget Murray est professeure agrégée de sciences politiques à l'Université York. Elle donne des cours sur la politique canadienne, la gouvernance urbaine, et les femmes et la politique, et se concentre généralement sur la façon dont les formes d'inégalité sont institutionnalisées, normalisées, contestées et subverties. Dans son enseignement et ses recherches, elle s'appuie sur les archives communautaires, l'ethnographie, les connaissances expérientielles et les méthodes narratives dans le but d'intégrer la réciprocité et les contre-histoires dans les analyses des politiques contemporaines et des pratiques pédagogiques. À l’IÉCM, elle a donné un séminaire sur « Governing Urban Poverty », partageant ses recherches en cours sur l'embourgeoisement et les objectifs politiques du système des pensionnats indiens. Avant, elle était titulaire de la chaire de recherche invitée Fulbright en études canadiennes à l’Université Kennesaw State (Atlanta) et professeure invitée Killam en études canadiennes à l’Université Bridgewater State (Massachusetts). Elle siège actuellement au comité de rédaction de « Global Discourse » et a contribué à « Urban Geography » (2015) et à la « Revue canadienne de science politique » (2017).


Craig Moyes, King’s College London

Craig Moyes est maître de conférences au département de français du King's College à Londres. Il est titulaire d'un baccalauréat en littérature et philosophie anglaises de l'Université de la Colombie-Britannique, d'un DEA en littérature et civilisation françaises de l'Université de Paris III et d'un doctorat en littérature comparée de l'Université de Montréal. Avant, il était directeur des études en français au Christ's College à Cambridge. Ses recherches se concentrent sur la littérature des XVIIe et XVIIIe siècles, particulièrement en ce qui concerne la pensée politique et économique, la fiction québécoise contemporaine et le cinéma.


Kit Dobson, Université Mount Royal

Kit Dobson est professeur agrégé au département d'anglais de l'Université Mount Royal. Il est auteur de la monographie « Transnational Canadas: Anglo-Canadian Literature and Globalization » (Wilfrid Laurier UP, 2009) ; rédacteur en chef de « Please, No More Poetry: The Poetry of Derek Beaulieu » (Wilfrid Laurier UP, 2013); et co-éditeur de « Transnationalism, Activism, Art » (avec Áine McGlynn; U of Toronto P, 2013). Avec Smaro Kamboureli, il a publié un livre d'entrevues avec des auteurs canadiens sous le titre « Producing Canadian Literature: Authors Speak on the Literary Marketplace » (Wilfrid Laurier UP, 2013). Il est membre du conseil d'administration de la maison d'édition sans but lucratif « NewWest Press » d'Edmonton et rédacteur en chef de la revue « ARIEL: A Review of International English Literature ». Ses intérêts de recherche portent sur la littérature, le cinéma et les arts canadiens, la théorie culturelle et critique, les questions de justice sociale, et la pédagogie et l'université. Parmi ses projets de recherche courants, mentionnons une étude sur les centres commerciaux, le consumérisme et le magasinage comme pratique de la vie quotidienne, un questionnement qui englobe la littérature, les arts et le cinéma canadiens. Il effectue également des recherches sur les répercussions des modes de gouvernance néolibéraux sur l'expression et la compréhension culturelles au Canada et ailleurs.


Michael Burgess, Professeur d’études fédérales et directeur du « Centre for Federal Studies », Université de Kent

Le professeur Burgess est professeur de sciences politiques et directeur du « Centre for Federal Studies » de l'Université de Kent. Ses recherches originales et ses publications à grand impact lui ont valu une réputation nationale et internationale d'expert en fédéralisme et d'éminent chercheur dans le domaine du fédéralisme comparatif et de la théorie et la pratique fédérales. Son livre le plus récent, « In Search of the Federal Spirit: New Theoretical and Empirical Perspective in Comparative Federalism », publié en 2012 par Oxford University Press, est devenu depuis sa sortie une publication incontournable dans le domaine de fédéralisme. Veuillez consulter le site internet du professeur Burgess pour plus d'informations.


Ruth Kircher, Département de la langue anglaise, Université Liverpool Hope

La Dre Kircher est sociolinguiste dont les intérêts de recherche se concentrent sur la psychologie sociale du langage. Ses recherches actuelles portent sur le multilinguisme sociétal dans les contextes canadien et québécois et sur les phénomènes connexes des attitudes linguistiques, des identités sociales et des politiques et de la planification linguistiques. La Dre Kircher enseigne actuellement à l'Université Liverpool Hope. Veuillez consulter le site internet de la Dre Kircher pour de plus amples informations.


Sonia Cancian

Sonia Cancian est une historienne canadienne qui s'intéresse à l'histoire de la migration italienne au Canada, et plus particulièrement à la correspondance des migrants. Suite à son doctorat en sciences humaines à l'Université Concordia, la Dre Cancian a participé activement à l'élaboration du projet lauréat d'histoire numérique « Digitizing Immigrant Letters » avec la professeure Donna Gabaccia, spécialiste des migrations internationales au « Immigration History Research Centre » de l'Université du Minnesota. Le projet, qui en est maintenant à sa quatrième année, prend de l'ampleur sur les plans géographique et thématique, notamment grâce à des collaborations avec des archivistes, des bibliothécaires et des universitaires en Amérique du Nord et en Europe.

Après une maîtrise en études italiennes à McGill, puis des études doctorales et postdoctorales, Sonia Cancian a reçu de nombreux prix et bourses d'études. Passionnée par la correspondance des migrants et d'autres récits sur la migration, elle a présenté ses travaux aux chercheurs et au grand public au Canada, aux États-Unis, en Autriche et en Italie. Sonia continue de travailler et de publier des articles dans les domaines de la migration italienne au Canada, de la correspondance des migrants, de l'histoire de la famille, du genre et de l'histoire des femmes, et récemment, de l'histoire des émotions. Elle est l'auteure de « Families, Lovers, and their Letters: Italian Postwar Migration to Canada » (University of Manitoba Press, 2010), et travaille actuellement sur un manuscrit qui présente une importante collection de lettres d'amour écrites au milieu du 20e siècle en Italie et au Canada. En plus d'introduire la lettre d'amour et son potentiel de recherche dans l'étude de la migration internationale, ce volume, qui sera publié par McGill-Queen's University Press, présente un regard historique unique et puissant sur la compréhension de la séparation transnationale pour les couples qui écrivaient sans cesse des lettres de passion et de résilience à une époque où les modes de communication pour rester en contact étaient limités.


Cheryl Suzack, Département d’anglais, Université de Toronto

Cheryl Suzack est professeure adjointe d'anglais et a fait ses études à l'Université de Guelph et à l'Université de l'Alberta. Sa recherche explore l’intersection entre le droit et la littérature autochtones en mettant l'accent sur les écrits des femmes autochtones dans la période suivant le mouvement des droits civiques. Elle est corédactrice en chef et collaboratrice de « Indigenous Women and Feminism: Politics, Activism, Culture » (UBC Press 2010), co-rédactrice de « Law, Literature, Postcoloniality », ARIEL: A Review of International English Literature, et contributrice d'un numéro spécial du South Atlantic Quarterly, « Sovereignty, Indigeneity, and the Law », élu meilleure revue spéciale de l’année 2011 par le « Council of Editors of Learned Journals ». Elle achève la redaction d'un manuscrit intitule « Indigenous Women's Writing and the Cultural Study of Law ».

Cheryl est nommée conjointement au Programme d'études autochtones et donne des cours d'études anglaises et autochtones sur la littérature autochtone comparative, les études autochtones comparatives et la décolonisation autochtone en mettant l'accent sur les questions de genre et les femmes autochtones. Ses domaines de recherche et d’enseignement comprennent la littérature autochtone, le droit et la littérature, la théorie postcoloniale et féministe et la rédaction juridique.


Claire Campbell, Professeure agrégée, Université Dalhousie

Claire Campbell est professeure agrégée d'histoire à l'Université Dalhousie, où elle enseigne dans le cadre du programme d'études canadiennes et au « College of Sustainability ». Elle a découvert les études canadiennes en tant que professeure invitée au Centre d'études canadiennes de l'Université d'Aarhus, au Danemark, en 2002, et s'est passionnée pour ce sujet depuis.

Claire est titulaire d'un baccalauréat (mention honours) de King's/Dalhousie, d'une maîtrise (en histoire publique) et d'un doctorat de l’Université Western. Après le Danemark - consciente que pour mieux comprendre le Canada, elle devrait probablement essayer de vivre plus à l'ouest que l'Université « Western » ! - elle s'est rendue à Edmonton à titre de boursière postdoctorale Killam à l'Université de l'Alberta, avant de retourner sur la côte Est et à Dalhousie en 2005. De 2009 à 2012, elle a été coordonnatrice du programme d'études canadiennes à Dalhousie, où elle a donné des cours sur l'Ouest canadien et le Canada atlantique, l'histoire publique et l'histoire environnementale canadienne et nord-américaine. Elle enseigne également en équipe les cours de base en études canadiennes et le cours d'introduction, Environnement, durabilité et société.

Ses recherches s'inspirent des étés d'enfance où son père, professeur d'histoire, roulait avec la famille dans un camping-car en Amérique du Nord, visitant toutes sortes de paysages historiques. (Pas de vacances d’été pour eux !) Jumelant les deux passions pour l'histoire du Canada et l'intégrité de l'environnement, son travail actuel – « What Once Were You? Historic Landscapes in Canada » - est une étude comparative de cinq des plus grands lieux historiques du Canada (L'Anse aux Meadows, Grand Pré, Fort William, La Fourche et le Ranch Bar U), montrant comment ils peuvent démontrer les changements environnementaux ainsi que le récit national. Elle est également l'auteure de « Shaped by the West Wind: Nature and History in Georgian Bay » (2005), et a publié « A Century of Parks Canada, 1911-2011 » (2011) et « Land and Sea: Environmental History in Atlantic Canada » (2012).


Karen Fricker, Département en arts dramatiques, Université Brock

Karen Fricker est critique de théâtre et universitaire et s'intéresse particulièrement à la façon dont les processus de mondialisation affectent et se reflètent dans le théâtre et la performance contemporains. Soutenue par le « British Academy », elle termine actuellement une monographie pour Manchester University Press sur l'œuvre scénique originale du metteur en scène québécois Robert Lepage, dont les œuvres elle s'implique depuis plus de 20 ans. Elle a publié des articles sur le travail de Lepage dans des revues et des volumes dont « Contemporary Theatre Review », « Globe : Revue internationale d'études québécoises », « L'Annuaire théâtral » et « The Routledge Companion to Directors’ Shakespeare ».

Karen est cofondatrice et ancienne rédactrice en chef (de 1998 à 2005) de la revue « Irish Theatre Magazine » et a écrit et diffusé des articles sur le théâtre pour « Variety » (États-Unis), « The Guardian » (Royaume-Uni), « The Irish Times », « The New York Times », la BBC, le RTÉ et la CBC, entre autres.

Elle est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise en anglais de l'Université Stanford et d'un doctorat du « School of Drama », Trinity College, Dublin. De 2007 à 2012, elle a été chargée de cours en théâtre contemporain au Royal Holloway de l'Université de Londres; en janvier 2013, elle est devenue professeure adjointe en arts dramatiques à l'Université Brock en Ontario.

Karen a donné le cours CANS 405 : « Performing Quebec in the Global Age », ce qui lui a valu le Prix Charles et Rita Bronfman d'excellence en enseignement des études canadiennes.


Judy Rebick, journaliste, auteure et ancienne Chaire CAW-Sam Grindin en justice sociale et démocratie, Université Ryerson

Journaliste de métier et militante de nature, Judy Rebick ouvre la voie en faveur de la justice sociale dans la presse écrite et diffusée et en personne. De 2002 à 2010, Rebick était titulaire de la Chaire CAW-Sam Grindin en justice sociale et démocratie, dont elle a été nommé titulaire lors de sa création. Ancienne présidente du Comité national d'action sur le statut de la femme, elle apporte son expertise considérable à Représentation équitable au Canada et à Alternatives, une ONG québécoise. Pendant les années 1990, Rebick a animé deux émissions de télévision nationale à la CBC et continue d'être une commentatrice fréquente sur les ondes. Elle est également éditrice fondatrice de rabble.ca, le site indépendant de nouvelles et de discussions en ligne le plus actif au Canada.

Rebick a donné le cours CANS 405 : « The Women’s Movement in Canada » en janvier 2012. Parmi les sujets abordés, mentionnons : le féminisme de deuxième vague dans les mouvements pacifistes et syndicaux; le mouvement des femmes en tant que mouvement interclasses; le pouvoir du mouvement pro-choix au Canada; le féminisme antiraciste; le féminisme multinational et le rôle central du mouvement des femmes en politique canadienne.



Andrew C. Holman (automne 2011), Département d’histoire, Bridgewater State University

Andrew C. Holman est membre du département d'histoire et du programme d'études canadiennes de Bridgewater State University à Bridgewater (Massachusetts), où il donne divers cours sur le Canada et les États-Unis depuis 1996. Parmi ses intérêts de recherche, mentionnons les identités des immigrants, de la classe sociale et du sexe au Canada victorien. Ses recherches les plus récentes portent sur le sport et les identités canadiennes aux XIXe et XXe siècles, en particulier sur l’effet du hockey dans la culture canadienne. Il est auteur de trois livres académiques sur des sujets canadiens, dont « A Sense of Their Duty: Middle Class Formation in Victorian Ontario Towns » (McGill-Queen's 2000), « Canada's Game: Hockey and Identity » (McGill-Queen's 2009) et (avec Robert Kristofferson) « More of a Man: The Diaries of Andrew McIlwraith, Canada West et New York City, 1857-1852 » (Toronto, à paraître). Il a publié des articles érudits dans « Canadian Historical Review », « American Review of Canadian Studies », le « Journal of Sport History », « Acadiensis » et autres. Originaire de St Catharines, en Ontario, il a fait ses études aux universités McGill, McMaster et York. Ses projets de recherche actuels sont au nombre de deux, dont une étude sur les images du Canada et des Canadiens dans la fiction sportive juvénile américaine, 1890-1940. Et il continue de faire des recherches et d'écrire (avec Stephen Hardy) une histoire complète et érudite du hockey sur glace (University of Illinois Press).


Gerald Baier (hiver 2011), Professeur adjoint, Département de science politique, Université de la Colombie-Brittanique

Gerald Baier (Ph.D., Dalhousie) s'est joint au département de science politique de l'Université de la Colombie-Britannique en 2003. Ses intérêts d'enseignement et de recherche portent sur la politique canadienne et plus particulièrement sur la Constitution, le fédéralisme et le droit public. Il est commentateur régulier de la politique fédérale dans les médias nationaux et locaux. Ses recherches antérieures ont porté sur le rôle du processus décisionnel judiciaire dansa formation du fédéralisme au Canada, en Australie et aux États-Unis. Il a récemment terminé la rédaction d'un livre sur le fédéralisme et les relations intergouvernementales au Canada, dont il est co-auteur. Il mène actuellement une étude exhaustive sur le caractère et les processus institutionnels de la Cour suprême du Canada.


Nancy Christie (automne 2010), Chaire J.B. Smallman au Département d’histoire, Université Western Ontario

Nancy Christie est une historienne qui a écrit plusieurs ouvrages primés sur l'histoire du Canada, notamment « Engendering the State : Family, Work, and Welfare in Canada » (2000), qui a remporté le prix Sir John A. Macdonald du meilleur livre de l'histoire canadienne, et « A Full-Orbed Christianity: The Protestant Churches and Social Welfare in Canada, 1900-1940 » (1996), qui a décerné le prix Harold Adams Innis du meilleur livre en sciences sociales en anglais. Elle a beaucoup écrit sur l'histoire de la religion, du genre, de la famille et des relations de classe au Canada aux XIXe et XXe siècles. Ses livres édités incluent : « Households of Faith : Family, Gender and Community in Canada » (2002) ; « Cultures of Citizenship in Post-War Canada » (2003) ; « Mapping the Margins : Families and Social Discipline in Canada » (2004) ; « Transatlantic Subjects » (2008). Son livre le plus récent, une histoire sociale de la religion au Canada, les églises et leur paroissiens (2010), sera publié cet automne par University of Toronto Press. Elle participe actuellement à deux grands projets de recherche : un ouvrage en deux volumes sur l'histoire culturelle et sociale du Canada pour célébrer le cent cinquantième anniversaire du Canada et une étude sur l'émergence des relations sociales modernes au Canada à la fin du XVIIIe siècle. Nancy Christie a enseigné à l'Université du Manitoba, à l'Université de Winnipeg, à l'Université Queen's, à l'Université Trent et à l'Université Western Ontario.


James Bickerton (hiver 2010)

James Bickerton est professeur de science politique à l'Université St. Francis Xavier. Il a également enseigné à l'Université Carleton (1981-1983) et à l'Université Simon Fraser (1999) où il a été professeur invité en 1999. En 1991-1992, il a été chercheur invité à l'Université Cornell et chercheur invité à l'Université de Victoria en 2006. Après avoir obtenu un baccalauréat spécialisé de l'Université Acadia, il a obtenu une maîtrise et un doctorat de l'Université Carleton à Ottawa. Sa thèse de doctorat portait sur la politique de développement régional au Canada. Depuis ce temps, ses recherches ont porté sur le développement régional, le fédéralisme, la politique partisane et électorale et la politique de la Nouvelle-Écosse. Il a récemment commencé à faire des recherches sur le nationalisme canadien. Il est auteur de « Nova Scotia, Ottawa and the Politics of Regional Development » (1990) et coauteur de « Freedom, Equality, Community » (2006), « Canadian Politics » (2004), « The Savage Years » (2000), « The Almanac of Canadian Politics » (1995) et « Ties That Bind: Parties and Voters in Canada » (1999).


Elspeth Cameron (automne 2009)

Elspeth Cameron, auteure et biographe canadienne, a écrit trois biographies de géants littéraires canadiens : le romancier Hugh MacLennan, le poète Irving Layton et le poète Earle Birney. Sa première biographie, « Hugh MacLennan: A Writer's Life » (University of Toronto Press, 1981), a été saluée comme la première biographie intégrale d'un écrivain canadien. Ce livre a été présélectionné pour le Prix du Gouverneur général et a remporté le « U.B.C. Canadian Biography Award ». Elle a également écrit trois autres livres et de nombreux portraits de personnalités culturelles canadiennes telles que Peter Newman, Jack McClelland, Veronica Tennant, Anne Murray, Howard Engel, l'hôpital Janette Turner et Timothy Findlay, qui ont remporté plusieurs prix en journalisme. Ses écrits ont été publiés dans des magazines tels que « Saturday Night », « Châtelaine », « Maclean's », « Leisureways », et un certain nombre de revues universitaires. Elle a édité sept livres.

La Dre Cameron a enseigné la littérature canadienne et les études canadiennes à l'Université Concordia, à l'Université York, à l'Université de Toronto et à l'Université Brock, où elle est actuellement professeure auxiliaire en anglais. Elle a dirigé l'un des premiers programmes d'études canadiennes au Canada au Collège Loyola (Concordia) en 1970.

Son dernier livre, « And Beauty Answers, The Life of Frances Loring and Florence Wyle » (2007), est une biographie majeure de deux grandes sculptrices torontoises : Frances Loring et Florence Wyle.


Ian McKay (2008-2009)

Ian McKay enseigne l'histoire du Canada à l’Université Queen's depuis 1988. Ian McKay s'intéresse à l'histoire culturelle du Canada, à l'histoire économique et sociale de la région atlantique du Canada aux XIXe et XXe siècles et à l'histoire du Canada comme ordre libéral. « For a Working-Class Culture in Canada: A Selection of Colin McKay’s Writing on Sociology and Political Economy, 1897-1939 » (St. John's, 1996), « The Quest of the Folk: Antimodernism and Cultural Selection in Twentieth-Century Nova Scotia » (Kingston et Montréal, 1994) et « Rebels, Reds, Radicals: Rethinking Canada's Left History » (Toronto: BTL, 2005) sont quelques-unes de ses récentes publications. Il travaille actuellement sur des livres sur la mémoire et le passé public, l'histoire du socialisme canadien et la vie et l'époque de Maurice Spector, le plus éminent penseur marxiste du Canada des années 1920 et 1930.


Patrick Fournier (hiver 2008)

Patrick Fournier est professeur agrégé au Département de science politique de l'Université de Montréal. Il détient un doctorat de l'Université de la Colombie-Britannique. Ses intérêts de recherche comprennent le comportement politique, la psychologie politique, la compétence des citoyens, le changement d'attitude, le vote, l'opinion publique, les sondages et la méthodologie. Il est co-chercheur de l'Étude électorale canadienne pour les élections de 2000, 2004 et les prochaines élections. Ses travaux ont été publiés dans des revues telles que la « Revue canadienne de science politique », « Electoral Studies », « Journal of Politics », « Political Behavior » et « Public Opinion Quarterly ».


Ceri Morgan (automne 2007)

Ceri Morgan est chargée de cours en français à l'Université Keele, où elle donne des cours sur la fiction et la société québécoise francophone et le cinéma français. Elle est présidente du Groupe de recherches et d'études sur le Canada francophone (GRECF), qui fait partie des activités de « British Association for Canadian Studies ». Morgan travaille actuellement à la rédaction d'une monographie sur le roman montréalais intitulé « Mindscapes of Montreal », qui porte sur la macro et la micro cartographie de la ville. Un deuxième projet, intitulé « Heartlands/Pays de cœur », réunit des textes bilingues (anglais/français) sur les voyages, des photographies et des théories du voyage et de la photographie, avec des analyses des centres littéraires du Québec et du Canada francophone.


Chaires de recherche invitées Fulbright

Margaret Moss, Professeure agrégée, École des Sciences infirmières, Université Yale (automne 2014)

L’IÉCM a accueilli Margaret Moss à l'automne 2014 à l'Université McGill comme titulaire de la chaire de recherche invitée Fulbright sur la vie et la culture autochtone/indigène dans le contexte nord-américain. La Dre Moss a obtenu son doctorat en sciences infirmières de l'Université du Texas à Houston, « Health Sciences Center », en 2000, et a ensuite obtenu une bourse de recherche postdoctorale au « Native Elder Research Center » de l'Université du Colorado, un centre de ressources pour la recherche sur les minorités vieillissantes. Parallèlement, elle a commencé des études en droit et a obtenu son doctorat en droit de l’École de droit de l’Université Hamline au Minnesota. En 2008-2009, la Dre Moss a été nommée boursière de politique de santé Robert Wood Johnson et a siégé au « Senate Special Committee on Aging » (État-Unis). Également en 2008, elle a été intronisée comme membre de l'« American Academy of Nursing ».. La Dre Moss est une Hidatsa avec lignée égale des Sioux de Fort Peck. En plus de ses recherches sur le vieillissement et les disparités en matière de santé, elle enseigne actuellement les sciences infirmières à l'Université Yale.

Au cours de son séjour comme titulaire de la chaire de recherche Fulbright, la Dre Moss examinera comment la science, la loi et les politiques en matière de santé entrent en collision au sein des peuples autochtones du Canada dans le but de déterminer où les défis les plus immédiats à la prestation des soins de santé et au suivi de l'état de santé pourraient être atténués et comment une révision des lois sur les soins et des domaines connexes pourrait atteindre cet objectif.


Michael Stamm (2012-2013)

Michael Stamm est professeur agrégé au département d'histoire et à l'école de journalisme de l’Université Michigan State. Il a obtenu son baccalauréat en anglais de l'Université de Californie à Berkeley et sa maîtrise et son doctorat en histoire de l'Université de Chicago. Sa thèse de doctorat a reçu le prix Margaret A. Blanchard pour la meilleure thèse de doctorat en journalisme et histoire de la communication de masse de « American Journalism Historians Association » en 2007. Le livre basé sur cette recherche, « Sound Business: Newspapers, Radio, and the Politics of New Media », a été publié par University of Pennsylvania Press en 2011. D'une manière générale, ses recherches portent sur deux domaines : l'économie politique de l'information et du journalisme, et la prise en compte des "nouveaux médias" dans une perspective historique. Ses articles sur ces sujets ont été publiés, entre autres, dans « Historical Journal of Film », « Radio and Television », « American Journalism », and « Religion and American Culture ». Il écrit actuellement un livre provisoirement intitulé « The Metropolitan Newspaper in a Global Economy », qui retrace l'histoire du journal du XXe siècle comme un produit du capitalisme industriel. Des éditeurs du monde entier ont mis sur pied de grandes usines sophistiquées pour imprimer leurs journaux et, pour bon nombre d'entre eux, le papier utilisé pour fabriquer leurs journaux « arbres morts » a été acheté sur le marché mondial, le plus souvent au Canada.


Karen Kedrowski (hiver 2010)

Karen Kedrowski est membre du Département de science politique de l'Université Winthrop depuis 1994 et présidente depuis 2001. Elle a obtenu son doctorat en science politique du « Carl Albert Congressional Studies Center » de l'Université de l'Oklahoma en 1992, et sa licence en science politique, en français et en histoire de l'Université du Minnesota en 1986. Elle mène des recherches principalement dans les domaines de la communication du Congrès et des politiques publiques. Son intérêt pour la politique de la santé découle spécifiquement de ses deux années en tant qu'analyste des politiques de santé pour « Families USA » à Washington, DC. La Dre Kedrowski conseille les étudiants en science politique qui souhaitent obtenir un certificat d'études secondaires. Elle est également conseillère pédagogique auprès des « College Democrats » et a joué un rôle moteur dans le rétablissement de la section de l'Université Winthrop de Pi Gamma Mu, la Société internationale d'honneur en sciences sociales, en 2005.

La Dre Kedrowski a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le titre de professeure subalterne exceptionnelle de l'Université Winthrop (1999) et celui de conseillère exceptionnelle du Collège d’arts et de sciences (2007).

Voir la conférence Fulbright : « Droits de l'homme et allaitement maternel : Applications du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel » (Human Rights and Breastfeeding: Applications of the International Code of Marketing of Breast-Milk Substitutes)


Michael Dorsher (2008-2009)

Michael Dorsher est titulaire de la Chaire Fulbright 2008-2009 en médias à l'Institut d'études canadiennes de McGill. Le Professeur Dorsher vient de l'Université du Wisconsin-Eau Claire, où il enseigne le journalisme depuis 2000. Il est co-auteur de « Controversies in Media Ethics » et auteur de plusieurs articles dans « Encyclopedia of Journalism »; les deux livres sont publiés en 2009. Le professeur Dorsher a obtenu un doctorat en communication de masse de l'Université du Maryland en 1999. Avant cela, il a été journaliste américain pendant 20 ans et a été l'un des rédacteurs fondateurs de washingtonpost.com. Il vit avec sa femme, rédactrice en chef d'un journal, en temps normal à St. Paul, MN, et dans leur résidence d'été à la frontière entre le Dakota du Nord et le Manitoba.

Voir la conférence Fulbright : « Le « Wal-Marting » des médias canadiens : Comment la commodité encorne la vérité » (The Wal-Marting of Canada's Media: How Convenience Gores the Truth)


Raymond Cox (automne 2007)

Raymond W. Cox III est professeur au Département d'administration publique et d'études urbaines de l'Université d'Akron. Il a obtenu son doctorat en administration et politique publiques de Virginia Tech. M. Cox est auteur d'une cinquantaine de publications universitaires et professionnelles, dont deux livres (un œuvre d'introduction et un livre sur le processus de règlement de griefs et les relations de travail) et dix rapports pour des organismes gouvernementaux, ainsi que plus de trente-cinq articles professionnels. Ses articles sont parus dans les principales revues dans le domaine de la gestion publique, notamment « Public Administration Review », « Public Administration Quarterly », « Public Integrity », « The International Journal of Public Administration » et l'« American Review of Public Administration », sur le jugement discrétionnaire et la mesure du rendement. Il a récemment terminé deux articles sur l'éthique et travaille actuellement à la rédaction d'un nouvel oeuvre d'introduction à la gestion publique et d'un livre sur le jugement discrétionnaire et la prise de décision publique.


Stephen Farnsworth (2006-2007)

Stephen Farnsworth est professeur adjoint au département de communication de l'Université George Mason. Il est titulaire d'un baccalauréat en administration publique du Collège Dartmouth, d'un baccalauréat en histoire de l'Université du Missouri et d’une maîtrise et d'un doctorat en administration publique de l’Université Georgetown. Il travaille actuellement sur un projet des médias qui se concentre sur la façon dont le gouvernement américain est représenté dans les médias nationaux et étrangers. Il a également écrit plusieurs livres dont « Spinner in Chief: How Presidents Sell Their Policies and Themselves », « The Nightly News Nightmare: Television's Coverage of U.S. Presidential Elections, 1988-2004 » et « The Mediated Presidency: Television News and Presidential Governance » qu'il a co-écrit avec l’actuel professeur George Mason S. Robert Lichter. Le Dr Farnsworth a reçu plusieurs prix dans son domaine, dont le prix du meilleur jeune membre de la faculté de l'Association des anciens (Mary Washington College 2001), le prix du meilleur professeur en sciences politiques et affaires internationales (Université Mary Washington 2005) et le prix du président pour la réussite professorale (Université Mary Washington 2006). En raison de son expertise en politique, le Dr Farnsworth a été interviewé sur la politique et le gouvernement des États-Unis et de la Virginie par plusieurs médias, dont CBS News, C-Span, Associated Press, « The Washington Times » et le « Sydney Morning Herald ».


W. Bartley Hildreth (automne 2005)

Entré au sein du corps professoral en 1994, avec nomination conjointe à l’École de gestion W. Frank Barton; expert en titres municipaux, en budgétisation publique et en finances aux niveaux état et local ; docteur en droit, Université de Géorgie, 1979; maîtrise en administration publique, Université Auburn à Montgomery, 1974; licence en administration, Université de l’Alabama, 1971. En août 2007, le Dr Hildreth a été nommé doyen par intérim de l’École de gestion W. Frank Barton. En juin 2007, il a présenté des conférences invitées à l'Université Fudan (Shanghai) et à l’École de finances publiques de l’Université centrale de finances et économies (Beijing). À l'automne 2005, le Dr Hildreth a été boursier Fulbright à l'Université McGill, à Montréal, où il a occupé la Chaire de recherche invitée en politiques publiques. En 2003, il a reçu le Prix d’excellence en recherche WSU. En 2002, il a été le seul universitaire à faire partie d'une délégation conseillant la Chine sur un marché d’obligations municipales, délégation organisée par le « Woodrow Wilson International Center for Scholars » et le « National Committee for U.S.-China Relations ». En 1995, il a reçu le prix Donato J. Pugliese de « Southeastern Conference for Public Administration ».



Invités et invitées extraordinaires

Graham Fraser 

Graham Fraser fut le sixième Commissaire aux langues officielles de 2006 à 2016, devenant ainsi le commissaire avec le plus long mandat à ce poste. Au cours de son mandat, il a fait la promotion active du français et de l'anglais à titre de langues officielles du Canada et s'est assuré que les institutions fédérales se conforment aux normes de la Loi sur les langues officielles. Fraser a milité pour les droits des communautés linguistiques en situation minoritaire en intervenant devant les tribunaux, en publiant des articles dans les journaux et en prenant la parole dans des forums publics au Canada et à l'étranger.

Au semestre d'automne 2018, il a donné le cours CANS 301 : « Quebec Elections, Present and Past » et au semestre d'hiver 2019, CANS 303 : « Language Rights and Language Policies in Canada ». Il a également animé, le 27 septembre 2018, une conférence intitulée « The long echo of Quebec student politics: the Union Générale des Étudiants du Québec (1964-1969) and its legacy and impact on public life ».

Tim Raybould

tim.raybould [at] mcgill.ca (Tim Raybould) a fait ses études à l'Université de Cambridge, où il a obtenu son doctorat en anthropologie sociale en 1993. Pendant plus de vingt-cinq ans, Tim a fourni des conseils professionnels aux Premières nations et aux organisations autochtones du Canada et a participé directement à un certain nombre d'initiatives sectorielles et globales de gouvernance menées par les Autochtones. Par exemple, Tim a été négociateur en chef de la Première nation de Westbank en matière d'autonomie gouvernementale et demeure actif dans les questions de titres et de droits pour Westbank, notamment en participant aux négociations de réconciliation avec la Couronne dans le cadre de la nation Okanagan. Il a également été conseiller principal auprès de l'Assemblée des Premières nations de la Colombie-Britannique et coauteur de « BCAFN Governance Toolkit: A Guide to Nation Building ».

De plus, Tim est conseiller principal en politiques auprès de l'Administration financière des Premières nations et fait partie de l'équipe de mise en œuvre du traité de la Première nation Tsawwassen en ce qui a trait aux relations financières, en plus de travailler avec la Commission de la fiscalité des Premières nations, le Conseil de gestion des terres des Premières nations et l'ancien Centre national de gouvernance des Premières nations. Il est également membre du corps professoral du programme de leadership et de gestion autochtones du Banff Centre, qui vise à établir des institutions de bonne gouvernance.

Valerie Korinek (Professeure invitée)

Valerie J. Korinek est professeure d'histoire canadienne moderne à l'Université de Saskatchewan. Diplômée de l'Université de Toronto, la Dre Korinek est une spécialiste de l'histoire des sexualités et de l'histoire culturelle et du genre du Canada. Elle a beaucoup écrit sur la culture populaire canadienne, les périodiques féministes, l'histoire de l'alimentation, l'histoire de la sexualité dans les Prairies et l'histoire contemporaine des Prairies. Cet automne, à l’IÉCM, elle se concentre sur deux projets de recherche. Dans un premier temps, la Dre Korinek met la dernière main à une monographie de fond intitulée « Prairie Fairies ». Tirée de nombreuses histoires orales et de recherches archivistiques, « Prairie Fairies » retrace l'histoire de la vie et des communautés des homosexuels de la prairie urbaine et rurale de l'Ouest, des années 1930 jusqu’à 1985. Deuxièmement, elle lance une nouvelle étude de recherche sur les répercussions internationales de la décision du Canada de légaliser les mariages homosexuels en 2005. Fruit de plus de trente ans de revendications militantes en faveur d'une telle reconnaissance de la part de l'État, cette décision a propulsé le Canada dans une position de leadership international. Le Canada a été le quatrième pays au monde à donner accès légal au mariage des homosexuels. Des couples de lesbiennes et de gais, dont beaucoup étaient âgés, sont venus de partout dans le monde pour faire reconnaître légalement leur partenariat à long terme. Les entrepreneurs canadiens ont reconnu le potentiel d'une industrie du mariage « queer », peut-être de façon incongrue, et ont transformé le Canada en un lieu de « mariage de destination « queer ». Des milliers de mariages ont été officialisés et fêtés. Bien que toutes ces noces aient été importantes pour les personnes concernées, une poignée d'entre elles sont devenues historiques. À leur retour dans divers pays, dont l'Afrique du Sud, l'Angleterre, l'Irlande, la France, l'Italie et, ce qui est peut-être le plus célèbre, les États-Unis, les couples mariés au Canada ont exigé que leur État-nation reconnaisse la validité juridique de leur mariage. Et dans ces six pays, après de nombreuses années, ils auraient gain de cause dans ces contestations judiciaires. Le mariage homosexuel a suscité beaucoup d'intérêt publique et universitaire aux États-Unis, mais sa longue histoire (qui remonte aux années 1970) et le rôle du Canada en tant qu'« exportateur » de militantisme en faveur du mariage homosexuel n’ont pas eu la même attention.

Gullaume Ethier (Boursier postdoctoral)

Gagnant du Prix Jean-Pierre-Collin 2013 de la meilleure thèse en études urbaines. Guillaume Ethier est urbanologue. Il était boursier postdoctoral à l’Institut d’études canadiennes de McGill et chercheur associé à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Avant, il a été boursier postdoctoral à l’École d’architecture de l’Université d’Édimbourg. Après des études en sociologie, il a complété une thèse de doctorat en études urbaines à l’Université de Québec à Montréal qui lui a valu, notamment, le prix Phyllis-Lambert 2014 de la Société pour l’étude de l’architecture au Canada, et le prix Jean-Pierre-Collin 2014 du réseau Villes Régions Monde.

Alexia Moyer (Boursière postdoctorale)

Alexia Moyer a été boursière postdoctorale FQRSC à l'Institut d'études canadiennes et au Département d'anglais de McGill de juin 2013 à octobre 2016. Supervisée par la Dre Nathalie Cooke, la recherche d'Alexia s'est concentrée sur les anthologies d'écriture sur l'alimentation, les livres de cuisine littéraires, les mémoires culinaires et les romans culinaires. En tant que rédactrice en chef de « CuiZine : The Journal of Canadian Food Cultures / revue des études culinaires au Canada », elle a édité deux numéros : « Overlooked: uncovering, assessing, and inventing the everyday / Sous-estimé : révélation, évaluation, et invention du quotidien », et « Cookbook narratives from within the covers and between the lines / lire des livres de recettes, d'une page à l'autre et entre les lignes ». Ses travaux ont également été publiés dans le récent « Oxford Companion to Sweets » (2015), publié sous la direction de Darra Goldstein, ainsi que sur le site Web du « Canadian Literary Fare », pour lequel elle est la principale collaboratrice de « The Tableaux Blog ». Alexia est titulaire d'un doctorat en études anglaises de l'Université de Montréal, d'une maîtrise et d'un baccalauréat spécialisé en anglais et en français de l'Université Western.


L’honorable Kenneth Dryden (Professeur de pratique (2011-2016))

Ken Dryden a été élu pour la première fois à la Chambre des communes comme député de York-Centre en 2004 et a été réélu en 2006 et 2008. M Dryden est auteur de quatre livres à succès : « The Game », « Home Game », « The Moved and the Shaken », et « In School ». En 1984, il a été nommé le premier Commissaire à la jeunesse de l'Ontario. Avant d'entrer en politique fédérale, M. Dryden a été président des Maple Leafs de Toronto. M Dryden s'est impliqué auprès de plusieurs groupes communautaires et caritatifs qui s'intéressent particulièrement aux enfants, aux jeunes et à l'éducation. En 1996, il a créé la bourse d'études Ken Dryden, décernée à des jeunes qui sont ou ont été pris en charge par le système canadien de protection de l'enfance et qui démontrent de grandes réalisations et de promesses. Chaque bourse d'études couvre jusqu'à 3 000 $ des frais de scolarité et des frais liés à l'obtention d'un diplôme de premier cycle dans une université ou un collège canadien. M Dryden est bien connu pour ses réalisations en tant que gardien de but pour l'équipe de hockey des Canadiens de Montréal de 1971 à 1979, période durant laquelle l'équipe a remporté six coupes Stanley. M Dryden est un fier membre du Temple de la renommée du hockey, du Temple de la renommée des sports canadiens et du Temple de la renommée des athlètes-boursiers internationaux. M Dryden détient un diplôme en histoire de l'Université Cornell et un diplôme en droit de l'Université McGill. Il a également reçu des doctorats honorifiques des universités d'Ottawa, Windsor, York, McMaster, St. Mary's, Niagara et Colombie-Britannique. À l'heure actuelle, M Dryden est Conseiller national de sensibilisation, Familles travailleuses et pauvreté. M Dryden et sa femme, Lynda, ont deux enfants adultes, Sarah et Michael. Il a également deux petits-enfants.


Sandra Bouliane (Boursière postdoctorale)

Sandria P. Bouliane a été boursière postdoctorale à l'Institut d'études canadiennes de McGill sous la supervision de Will Straw. Elle a obtenu son doctorat en musicologie de l'Université Laval où elle s'est spécialisée en histoire de la musique populaire du Québec et du Canada. Ses recherches portent principalement sur l'histoire de l'enregistrement, l'édition de musique en feuilles et la chanson canadienne-française de la première moitié du XXe siècle. Elle se concentre sur les approches multidisciplinaires pour étudier les chansons, les acteurs et les médias dans leur contexte culturel. Depuis 2003, elle a travaillé sur divers projets du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise (CRILCQ). Elle est coauteure du module interactif en ligne « Chanson populaire francophone au Canada » (2009) de l'« Encyclopédie du patrimoine culturel français en Amérique du Nord » et a publié des articles et des chapitres de livres dont « Goodbye Broadway, Hello Montreal! » dans « Territoires musicaux mis en scène » (Presses de l'Université de Montréal, 2011). Elle a codirigé avec Serge Lacasse un numéro spécial de « Studies in Music » (Journal de l’Université Western Ontario) intitulé « History, genre and fandom: popular music studies at the turn of the century » (2011) et a coréalisé avec Michel Lacroix le livre collectif « Dialogue et choc des muses. Représentations croisées des pratiques artistiques » à paraître en hiver 2014 aux Éditions Nota Bene.


Lourdes Morales (Boursière postdoctorale)

Lourdes Morales est boursière postdoctorale à l'Institut d'études canadiennes de McGill sous la supervision du professeur William Straw. Elle est titulaire d'un doctorat en histoire de l'art de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM). Elle mène en parallèle de ses travaux universitaires une pratique intense en tant que conservatrice et artiste. En tant que membre fondatrice du collectif de conservateurs « Laboratorio 060 » (www.lab060.org), elle a remporté le premier prix des meilleures pratiques artistiques décerné par le gouvernement italien en 2007 pour son projet de conservation : « Frontera : A sketch for the creation of a future society ». Le projet s’est transformé plus tard en film documentaire du même nom coréalisé par Lourdes Morales, Javier Toscano et Iván Lomelí (sorti en 2014).

Basée sur une approche spécifique de la théorie critique et de différentes problématiques liées aux technologies de la subjectivité, son domaine de recherche s'est concentré sur la notion de média, sa modularité constructive et ses formations discursives, dans l'art moderne et contemporain. Ses recherches prennent en compte la notion de média comme champ dans lequel l'expérience et les outils de communication sociale sont négociés et structurés comme connaissances.

Dans le cadre de ses recherches actuelles, elle a traduit la problématique du médium au cinéma direct et au « cine testimonio », en identifiant des concepts spécifiques et la façon dont ils fonctionnent comme un ensemble d'expérimentations et d'opérations pour le cinéma documentaire. Plus précisément, elle travaille sur les conséquences historiques, politiques et conceptuelles d'un échange singulier établi entre l'Office national du film (ONF) du Canada et Cine Difusión/ Secretaria de Educación Pública (CD-SEP) au Mexique au milieu des années 1970.


Ian Robinson (Boursier postdoctoral)

Ian Robinson est boursier postdoctoral à l'Institut d'études canadiennes de McGill. Ses recherches actuelles portent sur les cultures cinématographiques urbaines et le rôle des festivals de films comme lieux d'exposition à Montréal, Toronto, Berlin et Rotterdam. Il a obtenu son doctorat de l'Université York avec une thèse sur les multiples figurations de la place dans le cinéma mondial contemporain. Il a publié des chapitres de livres et des articles dont « Searching for the City: Cinema and the Critique of Urban Space » dans « The City and the Moving Image: Urban Projections » (Palgrave MacMillan, 2010), « The Political Aesthetics of the Urban Periphery and Pedro Costa's Colossal Youth » dans « PUBLIC » (2011), « Cinematic Border Spaces: Translocality and the Moving Image » dans « Cartographies of Place » (McGill-Queen's University Press, 2104) et « Towards a Critical Cinematic Cartography of Place » dans le « Canadian Journal of Film Studies » (à paraître en 2014). Il travaille actuellement à une monographie intitulée « World Cinema and Place in the Age of Globalization ».


Sarah Henzi (Chercheuse invitée)

Sarah Henzi (Ph.D., Université de Montréal, 2012) est actuellement chercheuse invitée à l'Institut d'études canadiennes de McGill et coorganisatrice et chargée de cours du Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM – Université de Montréal) portant sur la littérature et les films autochtones. Avant, elle était boursière postdoctorale FQRSC dans le cadre du programme d'études autochtones et des Premières nations de l'Université de la Colombie-Britannique et a enseigné comme chargée de cours à temps partiel à l'Université Simon Fraser pendant plus d'un an au Département des études autochtones.

Ses recherches portent sur des genres qui redéfinissent et élargissent ce que nous avons considéré jusqu'à présent comme de la « littérature » dans le domaine des études littéraires autochtones : bandes dessinées, romans graphiques, science-fiction, fantastique, fiction spéculative, scénario de film et érotisme. De plus, la prédominance des nouveaux médias et des mondes audiovisuel et numérique offre des points d'entrée exceptionnels vers la terre et les territoires (qu'ils soient spatiaux, discursifs, esthétiques) auxquels de nombreux artistes et écrivains pourraient ne plus avoir accès. Son travail vise également à promouvoir les œuvres littéraires et artistiques francophones des peuples autochtones du Québec. L'ensemble de ses recherches vise à proposer de nouvelles façons de penser de telles interventions, sans qu'elles soient limitées par des frontières fictives - nationales, génériques, linguistiques ou institutionnelles.

Sa monographie critique « Inventing Interventions: Strategies of Reappropriation in North American Indigenous Literatures - Contemporary Works beyond National and Linguistic Divides » est sous contrat avec University of Manitoba Press. Elle a publié des articles dans « Québec Studies », the « London Journal of Canadian Studies » et « Recherches amérindiennes du Québec » (à paraître) et a contribué à l’« Oxford Handbook on Indigenous American Literatures » (2014) et au « Routledge Companion to Native American Literature » (2015).


Cam Terwilliger

Cam Terwilliger est boursier Fulbright 2013/2014 qui collabore avec l'Institut d'études canadiennes de McGill. Cette année, il travaillera à un projet intitulé « Yet Wilderness Grew in My Heart », un roman historique se déroulant à New York et au Québec pendant la guerre de Sept Ans. Ses histoires sont parues dans divers magazines, dont « West Branch », « The Mid-American Review », « Post Road » et « Narrative », où il a été sélectionné comme l'un des « 15 Under 30 » du magazine. Sa fiction a également été subventionnée par des bourses du « Massachusetts Cultural Council », du « Virginia Center for Creative Arts », de la « Elizabeth George Foundation » et de l'« American Antiquarian Society ». Détenteur d’une maîtrise en beaux-arts du Collège Emerson, il enseigne à « Grub Street », le centre indépendant de création littéraire de Boston.


Ersin Erkan

Professeur invité 


Dr Marcus Boon

http://marcusboon.com/


Professeur Robert Englebert

http://artsandscience.usask.ca/profile/REnglebert


Professeure Yanwen Ding

Chercheuse invitée (2015)


Robert Leckey

De la Faculté de droit de McGill, le professeur Leckey a passé une partie de son année sabbatique (2012-2013) à l’IÉCM. Robert Leckey est professeur agrégé et chercheur titulaire William Dawson à la Faculté de droit et au Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé de l'Université McGill. Il enseigne le droit constitutionnel et le droit de la famille et mène des recherches dans ces domaines ainsi que dans le droit comparé. Il travaille actuellement à la rédaction d'un livre provisoire intitulé « Bills of Rights in the Common Law ». De 2002 à 2003, il a été assistant judiciaire du juge Michel Bastarache de la Cour suprême du Canada. De 2003 à 2006, il a entrepris des études de doctorat en droit à l'Université de Toronto à titre de boursier Trudeau. En 2005-2006, il a travaillé comme chercheur invité au Centre de recherche en éthique de l'Université de Montréal (CRÉUM). Il s'est intégré à la Faculté de droit en juillet 2006. Il est membre du Barreau du Haut-Canada depuis 2003 et siège aux comités de rédaction de « Les Ateliers de l'éthique », de la « Revue canadienne droit et société » et de la « Revue des études constitutionnelles ». De 2008 à 2011, il était président du Sous-comité McGill sur l'équité des homosexuels. En 2010-2011, il a été directeur de recherche pour la Commission d'enquête sur le processus de nomination des juges (la Commission Bastarache). Il est président d'Égale Canada et président de son Comité des questions juridiques. Robert Leckey a reçu le Prix de la Fondation du Barreau du Québec (2007), le Prix d'essai juridique de l'Association canadienne des professeurs de droit (2009), le Prix d’excellence en enseignement John W. Durnford de l'Association des étudiants en droit de McGill (2009), le Prix Canada de l'Académie internationale de droit comparé (2010) et le Prix de la Principale pour excellence en enseignement (2010).


Minnie Grey

Minnie Grey a travaillé activement tout au long de sa carrière pour améliorer la qualité de vie dans le Nord canadien. Née à Kangirsuk, au Nunavik, elle a été la troisième vice-présidente de la Société Makivik, l'organisme officiel représentant les Inuits du Nunavik, où elle s'est concentrée sur l'autonomie gouvernementale et le développement communautaire et économique. Après avoir quitté Makivik, Mme Grey est devenue vice-présidente du bureau canadien de la Conférence circumpolaire inuite pendant six ans. Elle a également présidé le Groupe de travail sur l'éducation du Nunavik. De 1991 à 2000, elle a été directrice générale de l'Hôpital d'Ungava et présidente du Comité de nutrition et de santé du Nunavik. Pendant deux ans, de 2000 à 2002, Mme Grey a été directrice générale de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik et a été nommée au Comité directeur inuit de l'Organisation nationale de la santé autochtone. Elle a dirigé la mise en œuvre du processus Tapiriilirniq, une initiative de la Régie régionale de la santé du Nunavik visant à régler le problème du suicide, et de 2003 à 2005, elle a été membre de l'Institut de la santé autochtone des Instituts de recherche en santé du Canada. Elle a été membre du Conseil canadien sur l'apprentissage, du Groupe consultatif de l'ONU auprès de la Conférence circumpolaire inuite et du Conseil d'administration de Nasivvik (un centre pour la santé des Inuits et les changements environnementaux) de l'Université Laval. Elle fait partie du Comité directeur de la santé des Inuits circumpolaires de la CCI. Depuis 2002, elle a été négociatrice en chef pour le travail sur la création d'une autonomie gouvernementale au Nunavik. Elle est actuellement présidente du Comité de partenariat régional du Nunavik pour les questions sociales et est responsable d'autres dossiers sous la présidence de la Société Makivik. Elle est récipiendaire des Prix nationaux d'excellence décernés aux Autochtones pour 2012 dans la catégorie de la fonction publique. En juin 2012, elle a été reconnue par l'Inuit Tapiriit Kanatami et a reçu un prix pour l'avancement des enjeux régionaux au Nunavik.


Ana Elena González-Treviño

Ana Elena González-Treviño est professeure de littérature anglaise, de théorie critique et d'études culturelles à la faculté de philosophie et de lettres de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM). Elle a été chef du département de littérature moderne (2005-2011) et organisatrice de chaires et de conférences spéciales, dont la « Cátedra Extraordinaria Atwood-Roy for Canadian literature », présidée par Claudia Lucotti et Laura López. Fervent promoteur des sciences humaines numériques, elle a été l'une des principaux militants pour l'acquisition par l’UNAM de plusieurs bibliothèques numériques importantes ainsi que pour la création de cours parascolaires en culture numérique. Elle a travaillé et publié dans les domaines de la littérature et de la culture du début de l’époque moderne, de l'histoire du livre, de la traduction, de l'orientalisme et des études culturelles. Ancienne scénariste à temps partiel pour la télévision culturelle, elle a également été invitée régulière à la radio, où elle s’exprimée sur un large éventail de sujets allant de la culture celtique et des femmes dans l’histoire aux sciences humaines numériques et à la poésie contemporaine. Elle vient de terminer un livre sur l'histoire de la représentation et fait actuellement de la recherche sur l'histoire culturelle du déguisement en littérature. Elle a publié un recueil de poésie originale basé sur les Mille et Une Nuits.


Anne Lagacé Dowson
Invitée extraordinaire en communications – janvier au décembre 2012

Anne Lagacé Dowson est directrice générale de « Tolerance Fondation » un organisme contre l'intimidation. Elle est journaliste de radio et de télévision et analyste politique primée. Elle est diffusée tous les matins de semaine sur CJAD pour un débat animé sur les sujets de l'heure. Le jeudi, elle fait partie du panel politique vedette de Radio-Canada à 22 h. Elle écrit « Bloke Nation », une chronique hebdomadaire pour l'hebdomadaire culturel « HOUR ». En 2008, Mme Lagacé Dowson s'est présentée comme candidate du NPD dans la circonscription fédérale de Westmount - Ville Marie.


Christiana Abraham
Chercheuse invitée (2011-2012)

Christiana Abraham a donné des cours en études en communication à l'Université des Antilles, campus St. Augustine à Trinité-et-Tobago au cours des quatre dernières années. Ses domaines de recherche et d'enseignement sont les médias, le genre et la communication; la culture visuelle, la race et l'ethnicité dans les médias; les représentations coloniales et post-coloniales et la communication du développement. Elle possède une vaste expérience internationale sur le terrain dans la pratique des médias, avec une formation en journalisme à la télévision et dans la presse écrite dans les Caraïbes et au Canada. Elle a également de l'expérience dans le domaine des communications pour le développement, ayant coordonné le Centre de communication rurale de l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) financée par les Nations Unies, qui a été le premier à utiliser la vidéo pour le développement rural dans les Caraïbes orientales. Elle a récemment publié un livre intitulé « Re-reading the Savage Woman: Gender, Racialization and Resistance in Panache Magazine » qui retrace la politique de résistance des médias à travers une analyse du magazine « Panache », un magazine de style de vie pour les femmes à majorité mondiale. Pendant son séjour à l’IÉCM, Mme Abraham mène des recherches sur les représentations du développement dans les médias mondiaux et canadiens. Christiana Abraham a participé à la conférence de l'Association canadienne pour les Nations Unies dans le cadre de l'Initiative canadienne du multimédia et du multiculturalisme, « Diversité, médias et représentation ».


Sheenagh Pietrobruno
Chercheuse invitée (2011-2012)

Sheenagh Pietrobruno est professeure adjointe à l'Université Fatih d'Istanbul dans le département de langue et littérature anglaises. Elle a occupé des postes universitaires, notamment celui de boursière postdoctorale FRQSC au département de sociologie du Goldsmiths' de l'Université de Londres, à l'Institut supérieur des études culturelles de Suède de l'Université de Linköping, ainsi que celui de chercheuse invitée principale Muriel Gold à l'« Institute for Gender, Sexuality and Feminist Studies » (IGSF) à l'Université McGill. Elle a beaucoup écrit et donné des conférences à l'échelle internationale dans les domaines du spectacle en direct, du patrimoine immatériel, des médias numériques et de l'histoire des médias. Elle est auteur de « Salsa and Its Transnational Moves » (Rowman et Littlefield, 2006). Pendant son séjour au l’IÉCM, Mme Pietrobruno mène des recherches sur la notion de patrimoine immatériel par rapport aux politiques et aux pratiques canadiennes. Son prochain livre, qui incorpera les recherches qu'elle mène à l'Institut, s'intitule « Digital Legacies: The Virtual Safeguarding of Intangible Heritage ».


Ariane Diniz Holzbach
Chercheuse invitée (2011-2012)

Ariane Diniz Holzbach est étudiante de cycles supérieurs à l'Université fédérale Fluminense (Niterói, Brésil) et actuellement chercheuse invitée à l'Université McGill. Elle rédige actuellement une thèse sur le rôle de MTV et d'Internet dans l'instauration du vidéoclip en tant que genre télévisuel. Elle est professeur à l'Université Gama Filho et rédactrice en chef de Clipestesia, le premier site brésilien de critique vidéo musicale.


Michael O’Shea
Boursier invité Fulbright (2011-2012)

Michael O'Shea est un étudiant Fulbright 2011-2012 venant de Chicago. Il a passé l’année précédente à étudier le réseau des parcs de Montréal et ses liens avec la santé locale. Le semestre dernier, il a mené une étude comparative des installations du parc dans deux quartiers à revenu modeste de Montréal et de Chicago. Ce semestre, il étudie comment les projets d'allées vertes peuvent améliorer la santé de la communauté, et soutient financièrement et avec de la publicité un projet d'aménagement d'allées vertes dans le quartier Plateau-Mont-Royal. En 2011, il a obtenu un baccalauréat en analyse des politiques publiques du Pomona College de Claremont, en Californie. Il commencera à travailler en tant qu'agent de programme chez Fulbright Canada en juin 2012. Michael O'Shea a créé le projet Allée verte de Montréal dans le cadre du programme Fulbright-Canada-RBC Éco-Leadership 2011-2012. Vous pouvez tout lire ici : greenalleymontreal.blogspot.ca

Pour en savoir plus sur les recherches d'O'Shea, consultez son blogue.


L’honorable Marlene Jennings
Invitée extraordinaire (2011-2012)

L'honorable Marlene Jennings est avocate de profession et ancienne députée. Pendant 14 ans, elle a représenté la circonscription fédérale de Notre-Dame-de-Grâce-Lachine (1997-2011) et, durant ses mandats, elle a occupé des postes importants : secrétaire parlementaire du premier ministre (accent spécial sur les relations canado-américaines); secrétaire parlementaire du solliciteur général; et secrétaire parlementaire du ministre de la Coopération internationale. Mme Jennings a également occupé les postes de leader parlementaire adjointe de l'opposition officielle et porte-parole libérale en matière de justice. Elle était connue pour son ardent plaidoyer en faveur du droit au mariage civil pour les couples de même sexe, de l'égalité des sexes, de la responsabilité sociale des entreprises et du logement abordable, pour ne nommer que quelques questions. L'honorable Marlene Jennings est également une experte reconnue en matière de bonne gouvernance, de surveillance civile de l'application des lois et de renforcement des parlements. Elle a cofondé plusieurs organismes tels que l'Association canadienne de surveillance civile du maintien de l'ordre (ACSCMO), le « Black Community Resource Centre » (BCRC), le « McGill Black Students' Union ». L'honorable Jennings siège actuellement au conseil d'administration du Centre de réadaptation MAB-MacKay et au Comité de nomination des réseaux communautaires du Québec. En janvier 2012, elle se joindra au conseil d'administration de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. L'honorable Marlene Jennings est actuellement Invitée extraordinaire de l'Institut d'études canadiennes de McGill (du 1er septembre 2011 au 31 mai 2012). Elle est également lauréate du Prix de reconnaissance 2011 décerné par l'Université du Québec à Montréal, Département des sciences juridiques.

Pour en savoir plus sur Marlene Jennings qui se joint à l’IÉCM, regardez ce court documentaire sur l’invitée. Marlene Jennings et Thomas Touchie, ancien assistant de recherche de l’IÉCM, ont récemment cosigné un rapport intitulé « In Defense of Liberalism », publié par iPolitics.


Ian Brodie

Ian Brodie a été chercheur invité à l'Institut d'études canadiennes de McGill et conseiller principal chez Hill & Knowlton Canada. Jusqu'au 1er juillet 2008, il était chef de cabinet du premier ministre du Canada, le très honorable Stephen Harper. Ian a déjà occupé le poste de directeur exécutif du Parti conservateur du Canada. Né et élevé à Toronto, Ian a étudié les sciences politiques à l'Université McGill, puis à l'Université de Calgary. Ses recherches universitaires publiées portent principalement sur le rôle politique des tribunaux canadiens. Ian vit à Ottawa avec sa femme et ses deux enfants.


Le très honorable C. Joseph (Joe) Clark

Le très honorable C. Joseph (Joe) Clark a siégé pendant 25 ans à la Chambre des communes et a pris sa retraite en juin 2004. Il a été premier ministre du Canada de 1979 à 1980, secrétaire d'État aux Affaires extérieures (ministre des Affaires étrangères) de 1984 à 1991, ministre des Affaires constitutionnelles de 1991 à 1993 et ministre par intérim de la Défense nationale et de la Justice. Il a été chef de la loyale opposition de Sa Majesté à deux reprises et chef national du Parti progressiste-conservateur du Canada. Il est président exécutif de « Clark Sustainable Resource Developments », qui exploite les forêts sous-marines du Ghana et participe activement à des initiatives de gouvernance en Afrique avec le Commonwealth, le « Carter Center » et le « National Democratic Institute ». M Clark contribue actuellement intellectuellement et administrativement à plusieurs programmes d'enseignement ainsi qu'aux activités de recherche du Centre McGill d'études sur les régions en développement (CDAS) et de l'Institut d'études canadiennes de McGill (IÉCM).


Fabrizio Cantelli

Fabrizio Cantelli est chercheur postdoctoral FNRS à l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques de l'Université Libre de Bruxelles. Il est co-directeur du « Public Policy Group » au sein de l'Association belge des sciences politiques. Il a organisé des conférences internationales sur les politiques publiques participatives, le pragmatisme et l'éthique. Il mène des recherches comparatives (Belgique, Canada et Royaume-Uni) sur les politiques publiques en matière de soins de santé, en se concentrant sur les droits des patients, l'autonomisation et la citoyenneté à l'hôpital. Il a écrit « L'Etat à tâtons. Pragmatique de l'action publique face au sida » (Berne/Bruxelles, P.I.E. Peter Lang : 2007). Il a co-édité « Action publique et subjectivité » (Paris : L.G.D.J.J. : 2007) avec Jean-Louis Genard et « Les constructions de l'action publique » (Paris : L'Harmattan : 2006) avec Steve Jacob, Jean-Louis Genard et al.


Christina Spaeti

Christina Spaeti est chargée de cours en histoire contemporaine à l'Université de Fribourg/Suisse. Elle a étudié l'histoire et la philosophie politique à l'Université de Fribourg et à l'Université hébraïque de Jérusalem. En 2001-2002, elle était chercheuse invitée au Centre de recherche sur l'antisémitisme de l'Université technique de Berlin. Elle a obtenu son doctorat à l'Université de Fribourg en 2003 avec une thèse sur la gauche suisse et ses positions sur Israël et le sionisme entre 1967 et 1991. Depuis 2004, elle mène des recherches historiques sur le bilinguisme et les politiques linguistiques dans les états multilingues. Dans son projet de recherche actuel, elle examine comment les politiques linguistiques ont eu un impact sur le processus d'ethnicisassions au Canada et en Suisse depuis 1960. Le projet est subventionné par une bourse de recherche de la Fondation national de science de la Suisse.


L'honorable Warren Allmand

L'honorable Warren Allmand a été élu au Parlement en 1966 et a représenté la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce au sein du Parti libéral jusqu'au 1997. Il a été ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et ministre de la Consommation et des Affaires commerciales sous le premier ministre Pierre Trudeau. Durant ses années dans l'opposition, M. Allmand a été porte-parole en matière d'emploi, de langues officielles, de maîtrise des armements et de désarmement, et d'immigration. De 1997 à 2002, il a été président du Centre international des droits de la personne et du développement démocratique.


Michael Goldbloom

Michael Goldbloom a été président et éditeur de The Gazette de 1994 à 2001. De 1991 à 1994, il a été président et président-directeur général du YMCA de Montréal et a été avocat en relations de travail chez Martineau-Walker de 1981 à 1991. Diplômé de l'Université Harvard (1970 A.B. Cum Laude 1974) et de l'Université McGill (Baccalauréat en droit civil 1978 et Baccalauréat en common law 1979). En 2002-2003, il était résident à l'Institut, où il a présidé la conférence annuelle de l'Institut, « Qui contrôle les médias au Canada? » et dirigé le comité directeur de la conférence. M Goldbloom est retourné à McGill à titre de vice-principal des relations interinstitutionnelles au début du mois de janvier 2007. À titre de vice-principal des relations interinstitutionnelles, M Michael Goldbloom dirige les relations de McGill avec les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux, et il est la principale liaison de McGill avec les autres organismes et institutions publiques. Ses responsabilités comprennent des initiatives visant à améliorer les partenariats avec les gouvernements et d'autres organisations à tous les niveaux de manière à faire progresser la mission, le profil et l'impact de l'Université. M Goldbloom a également été nommé agrégé supérieur de recherche en médias et politiques publiques à l'Institut d'études canadiennes de McGill et à Média@McGill.


Hugh Scott

Hugh Scott, M.D., a été chercheur invité à l'automne 2004. Il a été professeur et chercheur à l'Université McGill et à l'Université de Sherbrooke. Il a rendu de nombreux services au milieu universitaire et à la communauté plus large : Recteur et vice-chancelier de l'Université Bishop's (1986-1995), directeur général du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (1995-1998), directeur exécutif et président-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (1998-2004). Il a quitté l'Institut pour relever le défi de président et président-directeur générale de l'hôpital de Scarborough.



Chercheurs invités et chercheuses invitées Seagram

 

James Kelly (2006-2007)
Sciences politiques, Université Concordia

Grace Skogstad (2005-2006)
Sciences politiques, Université de Toronto
 

David Haglund (2004-2005)
Sciences politiques, Université Queen's
 

Agnès Whitfield (2003-2004)
École de traduction, Université York
 

Joan Sangster (2002-2003)
Histoire et études féminines, Université Trent
 

Neil Besner (2001-2002)
Anglais, Université de Winnipeg
 

Robert A.J. McDonald (2000-2001)
Histoire, Université de la Colombie-Britannique 
 

Thomas Flanagan (1999-2000)
Sciences politiques, Université de Calgary
 

George Elliott Clarke (1998-1999)
Centre de langue et de littérature, Université Athabasca
 

Tina Loo (1997-1998)
Histoire, Université de la Colombie-Britannique
 

Gerald Friesen (1996-1997)
Histoire, Université du Manitoba
 

John Roberts (1996-1997)
Beaux arts, Unversité de Calagary

Back to top