Quick Links

Un nouveau réseau en physique médicale

Nouvelles

L’initiative financée par le programme FONCER du CRSNG a comme objectif d’accroître les possibilités d’innovation dans la mise au point de technologies utilisées pour le diagnostic ou le traitement de maladies
Publié: 12 Aoû 2013
Greg Rickford

Un nouveau réseau formé d’experts des milieux universitaire, gouvernemental et industriel souhaite révolutionner la formation de la prochaine génération de physiciens médicaux. L’ultrason, les rayons-x, l’imagerie par résonance magnétique et la médecine nucléaire ne sont que quelques exemples des contributions essentielles des physiciens médicaux. La physique médicale est une discipline qui applique les principes de la physique à la médecine – du diagnostic au traitement –, et vise à transposer rapidement les découvertes scientifiques en applications cliniques. Les physiciens médicaux sont également des professionnels de la santé qui œuvrent dans divers domaines, dont la radiothérapie, l’imagerie médicale, la médecine nucléaire et la radioprotection.

Le Réseau de recherche et de formation en physique médicale (RRFPM), qui s’appuie sur des programmes de premier plan en physique médicale aux universités McGill et Laval, recevra le soutien du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). L’annonce en a été faite aujourd’hui par l’honorable Greg Rickford, ministre d’État aux Sciences et à la Technologie, dans le cadre d’un événement qui s’est tenu à l’Université McGill.

« La formation de recherche en physique médicale est essentielle afin que nos diplômés aient les compétences nécessaires en matière de résolution de problèmes qui leur permettront de travailler avec succès au sein d’un environnement clinique de plus en plus complexe », a affirmé le professeur Jan Seuntjens, directeur de l’Unité de physique médicale de l’Université McGill et de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et codirecteur du RRFPM. « Le réseau nous permettra d’offrir cette formation en facilitant l’accès aux meilleurs experts et aux technologies de pointe, que ceux-ci se trouvent au sein des milieux universitaire, industriel ou gouvernemental. Les physiciens médicaux de demain seront davantage en mesure de transposer les nouveaux processus et les technologies novatrices en applications cliniques. Ceci se traduira par de meilleurs soins de santé pour les patients nécessitant des diagnostics et des traitements améliorés. »

« Grâce aux physiciens médicaux, nous avons fait des percées, par exemple, dans la prestation de traitements de radiothérapie personnalisés et précis, lors desquels la dose de radiation est adaptée à la façon dont le patient réagit au traitement, réaction captée par imagerie pendant le traitement, a ajouté le professeur Seuntjens. Ce nouveau réseau de formation nous aidera à faire avancer encore davantage ce type de percée et d’autres que rend possibles la physique médicale. »

« Le gouvernement continuera d’appuyer des travaux de recherche qui réunissent des partenaires du milieu universitaire et industriel parce que nous savons qu’il y aura des retombées à long terme lorsque la recherche universitaire est jumelée au savoir-faire du secteur privé. Le gouvernement continue d’investir dans la prochaine génération d’innovateurs, qui effectuent des travaux qui permettent au Canada de demeurer compétitif à l’échelle internationale et qui renforcent l’économie grâce aux partenariats avec le secteur privé », a dit le ministre Rickford.

Le nouveau réseau recevra 1,65 million de dollars du programme FONCER du CRSNG, ainsi que des fonds additionnels de l’Université McGill, de l’Université Laval, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et de la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Il recevra également un appui non financier de l’industrie des dispositifs médicaux, de la Faculté de médecine de l’Université Harvard et du Conseil national de recherches du Canada.

Le réseau vise à rehausser l’enseignement supérieur en physique médicale en offrant de nouveaux cours de doctorat, en créant des relations et en favorisant les collaborations dans le domaine des sciences fondamentales, ainsi qu’en resserrant les liens avec l’industrie des dispositifs médicaux, notamment par la création de stages pour les étudiants. La recherche sera principalement axée sur la radiophysique, l’imagerie et le traitement d’image, ainsi que sur la réaction à la radiothérapie et les applications en sciences biologiques et en nanosciences, dans une perspective d’améliorer les capacités de diagnostic et le traitement du cancer et d’autres maladies.

« Nous tenons à remercier le gouvernement du Canada pour l’appui qu’il nous accorde dans le cadre du programme FONCER du CRSNG et à féliciter l’équipe dirigée par le professeur Suentjens, a indiqué le professeur Anthony C. Masi, principal intérimaire et vice-principal exécutif de l’Université McGill. En aidant les universités à enrichir la formation de leurs étudiants aux cycles supérieurs, le programme FONCER contribue à les préparer à une carrière axée sur l’innovation et ainsi à faciliter un transfert réussi des découvertes scientifiques en applications cliniques dont profitera l’ensemble de la société. »

Le programme FONCER du CRSNG aide les étudiants diplômés en sciences et en génie à compléter leur formation académique par l’acquisition de précieuses compétences professionnelles. Les réseaux dont le financement a été annoncé aujourd’hui seront menés par des équipes de chercheurs universitaires canadiens qui aideront des étudiants à acquérir des compétences en leadership, en entrepreneuriat, en communication et en gestion de projet.

« Cette formation en équipe offre aux étudiants et aux stagiaires postdoctoraux une précieuse expérience qui leur permettra d’acquérir des habiletés pratiques et de participer à des travaux multidisciplinaires de pointe et même à des travaux internationaux. Le fait de baigner dans un milieu de formation axé sur l’innovation et la collaboration aidera nos stagiaires à mener avec succès des carrières qui concourront aux travaux de recherche les plus marquants du monde », a dit Isabelle Blain, vice-présidente de la Direction des subventions de recherche et bourses du CRSNG.

Pour plus de renseignements sur le programme FONCER du CRSNG : http://www.nserc-crsng.gc.ca/professors-professeurs/grants-subs/create-f...

Références photographiques: PinkBlue/Free Digital Photos

Coordonnées

Contact: Cynthia Lee
Organisation: Relations avec les médias
Courriel:
Téléphone au bureau: 514.398.6754
Catégorie:
Site de source: /newsroom