Quick Links

La mélatonine renforce les vieux os

Nouvelles

De nouvelles pistes pour la prévention de l’ostéoporose grâce à une étude réalisée sur des rats âgés
Publié: 26 Mai 2014

Une équipe de chercheurs dirigée par Faleh Tamimi, professeur à la Faculté de médecine dentaire de l’Université McGill, vient de découvrir que les suppléments de mélatonine permettent de renforcer les os chez les rats âgés et, possiblement, chez les humains. « Il n’est pas facile de travailler avec des rats âgés, affirme le professeur Tamimi. Ils sont souvent malades et, par conséquent, ils coûtent beaucoup plus cher. Toutefois, si vous étudiez des maladies comme l’ostéoporose, ils sont indispensables à vos travaux. »

Ces os si fragiles – Le sommeil et la régulation osseuse

Le processus qui intervient dans la résorption et la formation des os est régi par les rythmes circadiens. Les cellules qui participent à la résorption osseuse (les ostéoclastes) sont plus actives la nuit, tandis que les cellules responsables de la formation osseuse (les ostéoblastes) le sont davantage le jour. « Avec l’âge, nous dormons moins bien et les ostéoclastes sont plus actifs, explique le professeur Tamimi. Ce phénomène tend à accélérer le processus de résorption osseuse. »

On sait déjà que la mélatonine intervient dans la régulation de l’horloge interne et qu’elle peut améliorer la qualité du sommeil. Par conséquent, des chercheurs ont émis l’hypothèse selon laquelle des suppléments de mélatonine pourraient favoriser la régulation des rythmes circadiens chez le rat âgé, réduisant ainsi l’activité des ostéoclastes et ralentissant le processus de résorption osseuse. Et c’est exactement ce qu’ils ont observé.

Des rats de 22 mois aussi vieux que des humains de 60 ans

Des chercheurs de l’Université de Madrid ont administré à vingt rats mâles âgés de 22 mois (soit l’équivalent de 60 ans chez l’homme) des suppléments de mélatonine dilués dans de l’eau, et ce, pendant 10 semaines (soit l’équivalent de six ans chez l’homme). Les fémurs prélevés chez les rats âgés ayant reçu de la mélatonine ont été comparés à ceux des sujets d’un groupe témoin au moyen d’une série de tests visant à mesurer la densité et la résistance osseuses.

Les chercheurs ont observé une augmentation significative de la densité et du volume osseux chez les rats qui avaient reçu des suppléments de mélatonine. Il fallait donc appliquer une force beaucoup plus grande pour fracturer les os des sujets du groupe de traitement actif, ce qui permet aux chercheurs de croire que la mélatonine pourrait se révéler un outil utile dans la lutte contre l’ostéoporose.

Pour le professeur Tamimi et ses collègues, la grande question qui se pose maintenant est de savoir si la mélatonine prévient la résorption osseuse ou si elle permet de renverser ce processus. Il nous faudra attendre pour le découvrir. « Jusqu’à ce que nous puissions réaliser plus de recherche, ainsi que des essais cliniques, afin de déterminer exactement comment la mélatonine agit, nous ne pouvons pas nécessairement aller jusqu’à recommander que les personnes souffrant d’ostéoporose prennent des suppléments de mélatonine, indique le professeur Tamimi. Nous souhaitons poursuivre nos travaux afin d’en savoir plus bientôt. »

Version intégrale de l’article publié dans Rejuvenation Research : http://online.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/rej.2013.1542

Pour communiquer directement avec le chercheur : faleh [dot] tamimi [at] mcgill [dot] ca

Coordonnées

Contact: Katherine Gombay
Organisation: Relations Médias
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-398-2189
Catégorie:
Site de source: /newsroom