Art inuit

La collection d'art inuit de McGill comprend une variété de sculptures et d'estampes d'artistes Inuits du Canadiens de renom, notamment Aoudla Pudlat, Elisapee Ishulutaq, Jamasie Teevee, Kananginak Pootoogook, Kiakshuk, Pudlo Pudlat, Pitseolak Ashoona, Seepee Ipellie et Simon Tookoome.

 

Kiakshuk, Seal Hunters, 1966, lithographie. Don des finissants de McGill promotion 1941 pour souligner leur 25e anniversaire d'obtention de diplôme.
Kiakshuk, Seal Hunters, 1966, lithographie. Don des finissants de McGill promotion 1941 pour souligner leur 25e anniversaire d'obtention de diplôme.
Kiakshuk, Seal Hunters, 1966, gravure sur pierre, pochoir

Kiakshuk (1886-1966), spécialiste des arts graphiques originaire de la Péninsule d’Ungava, au nord du Québec, fut parmi les pionniers du mouvement artistique de dessin et d’estampe de Cape Dorset, Nunavut. Il a débuté sa production artistique à l’âge de 74 ans et, entre 1960 et 1966, a créé environ 650 dessins, dont 52 ont été imprimés. Conteur et aîné de grande importance dans sa communauté, il était admiré pour sa capacité exceptionnelle à transposer l'histoire orale et les récits de chasse, d'animaux et de relations familiales de sa communauté en images. Les œuvres de Kiakshuk ont été exposées et collectionnées dans le monde entier.

L’estampe Seal Hunters, créée l'année du décès de Kiakshuk, fut l’une de ses dernières œuvres. Elle illustre la pratique traditionnelle inuite de la chasse au phoque.

 

Pitseolak Ashoona, Spirit of Summer Caribou, 1983, lithographie. Don de Margaret Anne Ganley Somerville.
Pitseolak Ashoona, Spirit of Summer Caribou, 1983, lithographie. Don de Margaret Anne Ganley Somerville.
Pitseolak Ashoona, Spirit of Summer Caribou, 1983, lithographie sur papier de mûrier

Pitseolak Ashoona (v. 1904-1983) était une artiste inuite de renom basée à Cape Dorset, au Nunavut. Elle est reconnue comme l'une des premières artistes inuites à avoir créé une œuvre autobiographique. Sa production artistique comprenait souvent des références à la vie inuite traditionnelle et contribuait à l'établissement d'une forme d'art inuit moderne qui transmettait simultanément des connaissances et des valeurs ancestrales tout en obtenant un succès international et commercial. Pitseolak a été nommée membre de l’Académie royale des arts du Canada en 1974 et a reçu la distinction de l'Ordre du Canada en 1977 pour son remarquable travail, qui comprend plus de 7 000 images.

Cette estampe présente une version stylisée d'un caribou, figure centrale de la culture inuite. Les couleurs vives et la délimitation nette des contours sont typiques du travail de Pitseolak.

 

 

Ipellie Seepee, Muscox, date inconnue, pierre noire. Don de Margaret Anne Ganley Somerville. Tous les efforts ont été faits pour contacter les titulaires de droits d'auteur.
Ipellie Seepee, Muscox, date inconnue, pierre noire. Don de Margaret Anne Ganley Somerville. Tous les efforts ont été faits pour contacter les titulaires de droits d'auteur.
Seepee Ipellie, Muskox, Unknown date, pierre noire et ramure

Seepee Ipellie (1940-2000), fils du sculpteur Nooveya Ipellie, était un sculpteur inuit originaire du Nunavut. Né à Pangnirtung sur l’Île de Baffin, il a fréquenté l'école à Edmondon avant de déménager à Iqaluit où il a passé la majeure partie de sa vie. Seepee a commencé à sculpter à l'âge de quinze ans et a produit un nombre impressionnant d'œuvres d'art, la plupart en stéatite (pierre à savon) ou en serpentine. Le travail de Seepee est collectionné et exposé à travers l'Amérique du Nord. Les oiseaux et les représentations miniatures de bœufs musqués comme celui-ci constituent des motifs courants dans son œuvre.

 

Back to top