Collaborer avec les Forces armées canadiennes pour aider à sauver des vies

Nouvelles

Publié: 22sep2017
Image par Marissa McGirr.

Les Forces armées canadiennes (FAC) mènent des missions opérationnelles, de maintien de la paix ou de nature humanitaire. En tant qu’élément clé de soutien, le personnel médical des FAC doit assurer le triage et la gestion d’incidents comportant un nombre élevé de victimes, en travaillant conjointement pour sauver des vies.

Afin de maintenir ses compétences cliniques et être prêt au déploiement dans le cadre d’opérations, le personnel médical prend part à des formations comme le Programme avancé militaire de réanimation à la suite d’un traumatisme (PAMRT), une formation de cinq jours à l’intention de médecins militaires, d’adjoints au médecin, de personnel infirmier et de techniciens médicaux. Le programme visait initialement à offrir une formation préalable au déploiement au personnel médical envoyé en Afghanistan où, pour la première fois depuis des décennies, des volumes élevés de traumatismes graves étaient traités. Menée par des instructeurs des Forces canadiennes et des conférenciers civils, la formation comprend un ensemble de contenu didactique, des laboratoires de compétences techniques et des scénarios de simulation haute-fidélité. Le programme est une occasion unique d’assurer de la formation à une équipe multidisciplinaire en mettant l’accent sur les soins de traumatologie dans les divers contextes où le personnel des Forces armées canadiennes peut être déployé.

Le Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg de la Faculté de médecine de l’Université McGill collabore avec les Forces armées canadiennes pour offrir ces ateliers dans ses installations. La formation par simulation est essentielle pour se tenir au courant des plus récentes pratiques cliniques factuelles, et aide le personnel médical à se préparer à la situation sur le terrain. Elle permet aux participants de s’engager dans des scénarios de traumatologie dans des conditions austères afin de mettre en pratique leurs compétences cliniques individuelles, ainsi que leur capacité à agir efficacement en équipe.

 

Photos: Marissa McGirr

  1. Personnel enseignant reproduisant un scénario médical évalué par le LCol D. Power (anesthésiste).  De gauche à droite :  Maj D. Marion (interniste), LCol R. Johnston (anesthésiste), Capt L. Williams (infirmière), Maj K. Bui (infirmière)
  2. Exécution et suivi de l’exercice de simulation depuis la salle de contrôle de simulation haute-fidélité.
  3. Débreffage de l’équipe après l’exercice de simulation.  De gauche à droite : LCol D. Power, Capt L. Williams, Maj K. Bui, Maj D. Marion, LCol R. Johnston

 

Back to top