Chercheur·e·s invité·e·s

En lien avec sa mission de stimuler la recherche émergente sur Montréal, le CRIEM accueille chaque année des chercheur·e·s étranger·ère·s en leur permettant de bénéficier de diverses ressources documentaires et matérielles afin de poursuivre leur recherche sur la vie urbaine et la ville de Montréal. 

 

Fabio Scetti

> fabio.scetti [at] sorbonne-nouvelle.fr (Courriel)

> Affiliation : Docteur en sciences du langage de l’Université Paris Descartes et chercheur associé au laboratoire CLESTHIA de l'Université Sorbonne Nouvelle

> Séjour de recherche : Juin-Août 2019

Résumé du projet

Les travaux de M. Scetti dans le domaine de la sociolinguistique et de la lexicographie se concentrent plus particulièrement sur les migrations, les variations de langage et les langues minoritaires en danger. Son plus récent ouvrage, « La communauté portugaise de Montréal. Langue et identité », constitue une enquête ethnographique sur le statut et l'évolution de la langue portugaise à travers les pratiques langagières quotidiennes des membres de la communauté portugaise de Montréal et leurs dynamiques identitaires.

Au cours de son séjour au CRIEM, M. Scetti conduira des recherches sur la communauté italienne de Montréal.

 


Mariona Tomàs Fornés

>marionatomas [at] ub.edu ( Courriel)

> Affiliation : Professeure agrégée en science politique à l'Université de Barcelone et membre du groupe de recherche en études locales (GREL)

> Séjour de recherche : Juillet-Août 2019

Résumé du projet

L’aire métropolitaine de Barcelone (AMB) ressemble 3,2 millions d'habitants (40% de la population catalane) dans 36 municipalités. Ce territoire est doté d'une institution, l'AMB, créée par la loi 31/2010 du Parlement de Catalogne, chargée de la fourniture de services tels que le traitement des déchets, l'eau et les transports publics, ainsi que de compétences en matière d'urbanisme, de développement économique et cohésion sociale. Bien que la population se déplace chaque jour dans les municipalités métropolitaines et qu’elle reçoive des services métropolitains, sa référence en termes de participation électorale et politique, pour les services et les politiques susmentionnés, est strictement définie au niveau local. L’AMB est une institution inconnue du public pour diverses raisons, notamment parce que c’est une institution de choix indirect (les conseils sont représentés par des mairies et des conseils) et parce que des mécanismes de participation des citoyens à l’échelle métropolitaine n’ont pas été définis. L’objectif de ce projet est de développer des outils de participation métropolitaine ainsi qu’un rapport et des recommandations sur la viabilité, la commodité et le contenu d’un règlement spécifique concernant la participation métropolitaine, permettant ainsi une amélioration à long terme de la qualité et de la légitimité démocratique de l'AMB. Afin de comprendre les potentialités et les limites des instruments participatifs métropolitains, nous comparons l'expérience de trois entités métropolitaines. En plus de l’aire métropolitaine de Barcelone, nous nous concentrerons sur trois études comparatives pour l’application d’outils participatifs : la région métropolitaine de Quito, la Communauté métropolitaine de Montréal et la Métropole de Lille, puisque chacune a développé des instruments de participation à l’échelle métropolitaine. La recherche à developer à Montréal va se centrer sur la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Créée en 2001, la CMM est un organisme de planification métropolitaine comprenant 82 municipalités et près de 4 millions de personnes. L'une de ses tâches principales consiste à approuver le plan de planification territoriale, le Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD). Le PMAD est entré en vigueur en 2012 et l'un des mécanismes de participation citoyenne est l'Agora métropolitaine, célébrée tous les deux ans. Le processus de formulation du PMAD prévoyait déjà une série d'ateliers de participation, qui ont été conservés pour suivre le plan. C’est une bonne référence pour le cas de Barcelone, qui est en train de rédiger son propre plan d'aménagement du territoire. Afin de comprendre le cas de Montréal, nous allons rechercher et analyser la documentation disponible. Nous réaliserons aussi des interviews semi-structurées avec des informateurs clés du mécanisme de participation, en mettant un accent particulier sur le expériences concrètes et évaluations réalisées en prenant en compte :

a) les participants (ouverture et type de participants)

b) le degré d'information, de consultation et de délibération

c) les impacts liés aux contributions ou modifications incorporées en ce qui concerne les moments précédant la participation;

d) le degré de complémentarité avec les systèmes de participation municipaux. Les personnes interrogées et les personnes interrogées répondront à différents profils, si possible :

1) les citoyens et/ou associations ayant participé;

2) techniciens de l'administration municipale et de l'administration métropolitaine;

3) les politiciens du gouvernement local et de l'administration métropolitaine.

Au total, il est prévu de réaliser entre 7 et 10 entretiens.