Experiential Community-Engaged Learning & Research (ExCELR)

Experiential Community-Engaged Learning & Research (ExCELR)

The ExCELR option of the Quebec Studies program allows students to gain a deeper understanding of Montreal and overall Quebec outside the classroom. It also provides a great opportunity for students to apply knowledge from their courses to contribute and make a positive impact to community organizations.

Learn more about the community-engaged and experiential learning opportunities in the Quebec Studies program here: File excelr.pptx

Hear from our students about their experience with community-engaged learning:

 


Avoir un impact marquant en stage, c’est possible !

Par Victoria Croteau (Elle/She/Her)

Co-operative Education & Work-Integrated Learning (CEWIL) Canada
Enseignement coopératif et apprentissage en milieu de travail (ECAMT) Canada

Impliqué dans le projet Intégration du cycle d'apprentissage expérientiel en études québécoises grâce à l'engagement communautaire initié par le professeur Daniel Béland de l’Université McGill, Albert Cristian Ghitescu est étudiant finissant au baccalauréat en sciences politiques avec une mineure en économie et en études hispaniques. Le projet réalisé dans le cadre du cours POLI 336 : le Québec et le Canada a donné la chance à plusieurs étudiants de vivre des expériences de stage en milieu communautaire dans la région de Montréal. Albert nous raconte son expérience marquante dans cette série de questions-réponses.

Pourriez-vous expliquer le projet auquel vous avez participé en globalité ?

Mon stage ExCELR s’est déroulé en partenariat avec une maison des familles dans le quartier Côte- des-Neiges à Montréal nommé le BAOBAB familial. Le projet consistait à faire de l’aide aux devoirs avec des jeunes de 6 à 17 ans provenant de familles avec des parents immigrants. L'idée était d’offrir aux enfants un enseignement en français, sachant qu’ils ne peuvent pas toujours obtenir de l’aide de leur famille considérant la connaissance limitée de la langue française de leurs parents. Tous les lundis, je faisais l’aide aux devoirs pour les jeunes du primaire et tous les jeudis, j’étais affecté à l’aide aux devoirs pour les élèves du secondaire.

Plus particulièrement, quelles ont été vos tâches dans le projet?

Pour l’aide aux devoirs avec les jeunes du primaire, mes tâches consistaient à les accueillir et à organiser des jeux interactifs pour la première demi-heure. Par la suite, je travaillais avec deux élèves et je devais principalement les aider avec leurs devoirs de français et de mathématiques. Mon objectif était aussi de repérer leurs points faibles afin de développer des exercices ciblés pour la fin des séances.

En ce qui concerne l’aide aux devoirs pour les élèves du secondaire, nous n’étions pas affectés à des élèves en particulier. Nous étions cinq intervenants pour une vingtaine d’élèves. Le but de cette approche est de favoriser l’entraide entre les élèves. Notre tâche principale était donc de veiller à ce que la séance se déroule bien et de voir s'il y avait des élèves qui avaient besoin d’aide. J’aidais principalement les étudiants avec leurs devoirs de français, d’anglais, de mathématiques, d’histoire et de géographie.

Diriez-vous que vous avez appris une nouvelle compétence ou quelque chose à votre sujet pendant le projet de stage ?

Durant mon stage au BAOBAB familial, j’ai appris à être plus ferme et à me montrer plus persuasif. Pour l’aide aux devoirs au niveau primaire, il arrivait souvent que les élèves étaient fatigués et avaient de la difficulté à se concentrer. Dans ces moments, je devais trouver une manière d’insister sur l’importance de faire ses devoirs et trouver des techniques pour motiver les élèves à persévérer. Parfois il suffisait de promettre une séance de coloriage ou de trouver des manières plus interactives de compléter les devoirs.

Croyez-vous que votre expérience de travail vous ait préparé aux futurs postes que vous pourriez occuper dans votre carrière ?

Définitivement ! Mon expérience d’apprentissage par engagement communautaire au sein du BAOBAB a été enrichissante sur de nombreux plans. J’ai perfectionné mes compétences de travail en équipe. L’équipe du BAOBAB est comme une grande famille et nous sommes, tout un chacun, essentiels au succès de l’organisme. J’ai dû travailler en équipe pour séparer les tâches, pour avoir des réponses à mes questions et pour organiser des activités. Mon futur travail en politique requerra certainement des compétences de travail en équipe.

Le BAOBAB m’a également appris à m’exprimer avec plus de certitude et à mieux communiquer, en plus de travailler sur ma gestion du temps. Chaque semaine, mon implication sur les lieux était d’au moins 4 heures et demie. À cette implication s’ajoutent 2 heures de transport en commun chaque semaine pour me rendre sur les lieux. Mon stage m’a donc permis de judicieusement gérer mon temps pour avoir suffisamment de temps pour étudier et pour participer à mon stage.

Quel a été le meilleur conseil que vous avez reçu de l’un de vos collègues ou employeurs?

Le meilleur conseil que j’ai reçu d’une collègue du BAOBAB a été que je pouvais aller la voir pour n’importe quel problème que je croisais, aussi petit soit-il. Elle m’a dit que toutes les questions sont valides et dès qu’un problème surgit, il vaut mieux l’adresser sur-le-champ. Ce conseil m’a vraiment mis à l’aise de poser des questions et m’a permis de mieux performer dans mon travail.

À votre tour, quel conseil donneriez-vous à un étudiant qui tente de décider s’ils devraient s’impliquer dans un projet de stage comme celui-ci ?

Je lui dirais qu’il ne faut pas penser avoir besoin d’être un type de personne spécifique pour participer à ce genre de programme. Des personnes introverties comme extroverties peuvent trouver leur place, il suffit d’y mettre un peu d’effort. Par ailleurs, je crois que tout stage est une expérience enrichissante qui a des applications à la vie réelle d’une manière ou d’une autre. C’est une expérience unique qui peut également permettre de voir quelle suite à son programme d’études pourrait être envisagée, en connaissant davantage ce qu’on aime ou ce qu’on n’aime pas.

Pour terminer, y a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter au sujet de votre expérience ?

Je voudrais dire que c’est une expérience qui m’a apporté beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais. En tant que travailleurs au BAOBAB, nous aidons les jeunes avec leur intégration au sein de la société en plus de leur donner tous les outils pour réussir à l’école. En ayant du support, ils ont moins de chance d’être victimes du décrochage scolaire et en maîtrisant le français, ils auront de plus grandes opportunités d’emploi. Je me sens très chanceux d’avoir pu faire partie de ce stage.

This article and the project was made possible by a Cewil Work Integrated Learning Grant (WIL). Quebec Studies would like to thank Cewil for their administrative and financial support.

Back to top