Bien-être étudiant et violences sexuelles

 

• Le Pôle bien-être étudiant regroupe tous les services liés à la santé physique et mentale des étudiant.e.s (ateliers, rendez-vous avec un conseiller ou une conseillère, soutien par les pairs). Des Local Wellness Advisors sont disponibles pour vous orienter et vous conseiller. La conseillère assignée à la Faculté des arts est Bianca Brunetti que vous pouvez rejoindre à cette adresse : lwa.arts [at] mcgill.ca.

• Le bureau du Doyen à la vie étudiante regroupe les services liées à la vie académique: droits et responsabilités des étudiant.e.s, équité et inclusion, code de conduite, conseils académiques.

• Relevant du bureau du Doyen à la vie étudiante, le Bureau d'intervention, de prévention et d'éducation en matière de violence sexuelle (OSVRSE) offre des services de soutien, de sensibilisation et de prévention, d'assistance au signalement et dans le processus de plainte, et de conseil pour l'aide aux personnes survivantes. Vous pouvez rejoindre Émilie Marcotte (conseillère en intervention en matière de violence sexuelle) et Bianca Tétrault (conseillère en éducation sur la violence sexuelle) aux adresses suivantes : osvrse [at] mcgill.ca et svoffice [at] mcgill.ca.

Au niveau du département:

 – À chaque rentrée de septembre, le DLTC fera de la sensibilisation auprès des étudiant.e.s et du personnel afin de faire connaître les ressources créées par l'Université et encourager les signalements en cas de besoin.

 - Les deux personnes ressources du DLTC qui peuvent être contactées pour de l'information, du soutien ou un dévoilement sont mbaye.diouf [at] mcgill.ca (Mbaye Diouf) et laurance.ouellettremblay [at] mcgill.ca (Laurance Ouellet Tremblay). Elles ont reçu une formation de OSVRSE et travaillent en  collaboration avec le personnel de ce bureau.

 – En cas de dévoilement, avec l'autorisation de la personne qui fait ce dévoilement, la Direction du DLTC fera connaître la situation à l'une des deux instances suivantes, selon le cas: le décanat à la vie étudiante si l'inconduite, l'agression ou la discrimination est le fait d'un.e étudiant.e; le bureau du ou de la Vice-provost (équité et affaires académiques) si l'inconduite, l'agression ou la discrimination est le fait d'un.e enseignant.e. L'instance renseignée fera le suivi qu'elle estime nécessaire et en son pouvoir, en collaboration avec la Direction du DLTC le cas échéant. En vertu des lois du Québec en matière de protection de la vie privée, ce suivi, comme l'information elle-même, demeureront strictement confidentiels. Le DLTC s'engage  à faire diligence à la fois dans son soutien à la victime (en collaboration avec OSVRSE) et dans le renseignement apporté aux instances supérieures. À noter que ce renseignement ne constitue pas une plainte en termes formels ou légaux. Il n'implique pas que le nom de la victime ou de la personne qui fait le dévoilement (s'il s'agit d'un.e tiers) soit communiqué. Il n'implique pas non plus qu'une enquête soit entreprise ni que des sanctions soient appliquées contre quiconque. Pour qu'une enquête soit menée et des sanctions éventuellement appliquées, il faut que la victime dépose elle-même une plainte officielle selon les procédures établies par l'Université (le personnel d'OSVRSE pourra guider et accompagner la victime dans cette démarche).

 

Back to top