Gorka Espiau

Fort d’une expérience comme directeur des relations internationales et du programme « Places » de la Fondation Young (Londres), comme conseiller spécial du Président des Pays basques et comme co-fondateur de SILK, un laboratoire d’innovation sociale des Pays basques, Gorka Espiau fournit au CRIEM un regard international sur les transformations sociales en cours dans la métropole.

 

Suivez Gorka Espiau sur le Web : blogue personnel | Twitter

 

2016-2017

Au cours de l’année universitaire 2016-2017, Gorka Espiau voyage entre Montréal, Londres et Bilbao, où il contribue notamment aux travaux du Agirre Lehendakaria Center for Social and Political Studies. Dès qu’il intègre ses fonctions de professeur praticien de la Fondation McConnell au CRIEM, Gorka Espiau mène plusieurs projets de front.

 

Série Manifeste montréalais pour l’innovation sociale

             

ll organise d'abord, avec le responsable de la recherche et chercheur principal associé au programme, le professeur Hoi Kong de la Faculté de droit, une série d’ateliers intitulée Manifeste montréalais pour l’innovation sociale. Celle-ci se décline en trois rencontres et porte spécifiquement sur la manière dont les récits de soi (narratives) se relient aux transformations collectives.

Le 27 janvier 2017, le premier atelier de la série Manifeste montréalais pour l’innovation sociale, intitulé Règlementation intelligente pour villes intelligentes, rassemble Gorka Espiau, Mehdi Benboubakeur (Montréal Responsable), John Geraci (entrepreneur), Peter V. Hall (Urban Studies Program, Simon Fraser University), Pierre-Emmanuel Moyse (directeur, Centre des politiques en propriété intellectuelle [CIPP], Faculté de droit, Université McGill) à titre de panélistes, alors que la discussion est menée par Diane Bérard (Les Affaires). L’événement est également clôturé par Angelique Mannella (V-P Innovation et Partenariats, Université McGill).

La deuxième séance de la série fait la part belle à des chercheur·e·s étranger·ère·s venus partager leur expertise quant au Développement urbain durable et innovation. La ville, un bien commun – perspectives de Montréal et d’ailleurs. La discussion de ce 20 mars 2017 est animée par Ron Rayside (architecte) et est alimentée par Gorka Espiau, Julian Agyeman (Urban and Environmental Policy and Planning, Tufts University), Tessy Britton (Participatory City, Londres), Rony Jalkh (chercheur invité, Beyrouth), Hoi Kong (Faculté de Droit, McGill) et Guy Grenier (Office de consultation publique de Montréal), tandis que les observations finales sont réservées à Danielle Lussier (Bureau du développement durable, Ville de Montréal).

C’est enfin le 9 mai 2017 que se clôt la série avec un colloque qui s’inscrit dans la programmation du 85e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas). L’événement, intitulé L’avenir des communautés locales : les municipalités créatrices d’innovations techniques et sociales, est consacré à l’innovation municipale et rassemble chercheur·e·s et élu·e·s municipaux·ales lors de deux tables rondes.

Première table ronde sur « L'innovation municipale : sa pratique et ses enjeux » : séance présidée par Gérard Beaudet (urbaniste, UdeM), avec Bernard Sévigny (président de l’Union des municipalités du Québec et maire de Sherbrooke), Gorka Espiau, Peter Trent (maire de Westmount) et Michel Angers (maire de Shawinigan).

Seconde table ronde sur « L’innovation municipale : recherches et concepts » : séance présidée par Richard Shearmur (urbaniste, Université McGill), avec Guy Chiasson (Centre de recherche sur le développement territorial, UQO), Marie-José Fortin (Développement régional et territorial, UQAR), Dany Fougères (Département d'histoire, UQAM) et Diane-Gabrielle Tremblay (Chaire de recherches sur les enjeux socio-organisationnels de l’économie du savoir, TELUQ).

                         

(De gauche à droite : 1. Gorka Espiau 2. Messieurs Bernard Sévigny et Peter Trent 3. Messieurs Michel Angers et Bernard Sévigny 4. Une foule attentive aux propos de Monsieur Trent)

La série Manifeste montréalais pour l’innovation sociale connaîtra prochainement une seconde vie, alors que le professeur Hoi Kong publiera un recueil rassemblant des articles rédigés par les différents partenaires de cette activité savante.

Conférences et enseignement

Lors de ses séjours à Montréal, Gorka Espiau fait également la part belle à des activités d’enseignement et de transfert des savoirs. Il est en outre intervenu à titre de conférencier dans le cadre de séminaires de l’École d’urbanisme de l’Université McGill (School of Urban Planning), notamment le 17 novembre 2016. Lors de sa conférence « The Deconstruction of the Bilbao Effect », le professeur praticien a apporté quelques précisions sur les contextes politique, économique social et culturel qui ont encouragé un mouvement d’innovation et de transformation de la ville de Bilbao.

Dans le cadre de son séminaire « Capturing the Narratives and Stories of Innovation (URBP 542) », au semestre d’hiver 2017, le professeur praticien a aussi partagé les résultats de ses plus récents travaux sur la théorie du changement et la transformation des villes aux futurs urbanistes de l’Université McGill. Innovation sociale, études ethnographiques et construction de mouvements sociaux qui mènent à la transformation des villes, ne sont que quelques-uns des sujets qui ont été abordés lors de quatre séances – les 25 et 26 janvier et les 1er et 2 février 2017 – par Gorka Espiau.

Écouter Montréal : transformer la métropole

À titre de professeur praticien de la Fondation McConnell, Gorka Espiau est en outre impliqué auprès de l’organisme Amplifier Montréal dont les travaux ethnographiques visent à mieux saisir le récit collectif des citoyens d’un espace choisi. Si la première expérience ciblait le parc Émilie-Gamelin, la seconde, à laquelle Gorka Espiau a offert expertise et conseils au cours de l’été 2017, s’étendait pour sa part à un quartier montréalais, celui de Côte-des-Neiges (AmplifierCdN). La démarche s’inscrit dans une initiative à plus grande échelle, Écouter Montréal, qui se définit comme un « nouveau commun urbain qui amplifie les travaux d’écoute de la ville pour l’action collective et le changement social ».

2017-2018

Pour une deuxième année consécutive, Gorka Espiau poursuit son travail avec de nombreux chercheurs, praticiens et organismes de terrain, à la fois sur la scènes locale et internationale, afin de contribuer à la transformation sociale de la ville.

URBP 542 : New Social Innovation Dynamics

Au semestre d’hiver 2018, Gorka Espiau donne un séminaire d’un crédit à l’École d’urbanisme de l’Université McGill qui démontre comment l’innovation sociale, à l’échelle d’un quartier, contribue à la transformation positive et systémique d’une communauté. Les étudiant·e·s sont invité·e·s à remettre en question les approches traditionnelles de l’innovation qui s’appuient souvent sur le mythe de « l’entrepreneur solo ». Plus précisément, les étudiant·e·s observent, d’après des études de cas et de projets pilotes menés à Bilbao (Pays Basque) et à Côte-des-Neiges (Montréal), les différentes, manières dont les récits collectifs sont produits et capturés, et réfléchissent à la manière de cocréer de nouvelles initiatives et actions concrètes susceptibles de générer des bénéfices larges et inclusifs pour les communautés d’après l’analyse des récits. Ce cours visait ainsi à amener les étudiants à améliorer leur capacité à déconstruire un récit préjudiciable, selon lequel les citoyens ordinaires ne sont pas souvent perçus comme des « acteurs du changement » ou des « innovateurs » et à explorer diverses pratiques innovatrices et théories du changement.


Midi-séminaires et conférences

Le professeur praticien au CRIEM poursuit sa collaboration avec Hoi Kong (Faculté de droit, Université McGill) pour publier un collectif qui découle de la série Manifeste montréalais pour l'innovation sociale. Le volume devrait paraître au cours de l’année 2019. Le 13 octobre 2017, Gorka Espiau participe à une discussion autour dulivre Les communautés d’innovation. De la liberté créatrice à l’innovation organisée, animée par Richard Shearmur (École d’urbanisme, McGill), avec Rami Bebawi (KANVA), Diane De Courcy (Je fais Mtl/Ville de Montréal), Zoé Gagnon-Paquin (Magnéto), Pierre-Emmanuel Moyse (Faculté de droit, McGill) et Julie Aurore Rijpens (SIIL, McGill), en présence de Laurent Simon (HEC), codirecteur de l’ouvrage avec Patrick Cohendet (HEC) et Benoit Sarazin. Il intervient également à l'occasion de la table ronde du 20 février intitulée « De l’utilisation des mégadonnées et des données ouvertes en contexte de gouvernance métropolitaine. Quelles pratiques mettre en œuvre? ». La séance est présidée par Jayne Engle (directrice du programme Des villes pour tous, Fondation McConnell et professeure associée à l'École d’urbanisme, McGill), avec des interventions de Stéphane Guidoin (directeur, Ville intelligente et numérique, Ville de Montréal), de Charles-Antoine Julien (professeur adjoint, École des sciences de l’inofrmation, McGill), de Jean-Noé Landry (directeur général, Nord Ouvert), de Pierre-Luc Bacon (doctorant, École des sciences informatiques, Reasoning and Learning Laboratory, McGill), de Geneviève Boisjoly (doctorante, École d’urbanisme, McGill) et de Vincent Thomas (doyen de l’UFR Droit-sciences économique et politique, Dijon).


La série Aménager

D’avril à juin, le CRIEM et le Quartier de l’innovation (QI) mettent en place une nouvelle formule de rencontres expérientielles qui s’intéressent aux initiatives locales innovantes liées à l’urbanité. Aménager – Expérience et innovation d’un quartier est une série de « conférences-expériences » conçue pour inciter les communautés des quartiers de la métropole à (re)découvrir des projets d’urbanisme qui s’y trouvent et pour engager les conversations autour des projets communautaires, des recherches universitaires et des initiatives municipales qui y évoluent. Gorka Espiau participe à la première des trois conférences-expériences, Construire, qui a lieu le 17 avril et qui porte sur la création et l’aménagement des espaces communs publics (placemaking).Cette discussion, animée par Richard Shearmur (École d’urbanisme, McGill), a lieu à la Tour d’aiguillage Wellington et au Projet Young, en présence de Philémon Gravel (cofondateur, Entremise), Pauline Butiaux (chargée de développement, Tour d'aiguillage Wellington), Jonathan Cha (chargé de cours, Département d’études urbaines et touristiques, UQAM), Carla Rangel (chargée de développement, Tour d’aiguillage Wellington) et Marie-Philip Roy-Lasselle (chargée de projet événementiel et communicationnel, Service des partenariats et du soutien à l’innovation, UQAM).


Collaboration avec la Fondation McConnell

Amplifier Montréal

Après avoir contribué de son expertise aux travaux ethnographiques menés par AmplifierCdN au cours de l’été 2017, Gorka Espiau contribue à nouveau aux processus d’innovation et de transformation sociales en cours dans Côte-des-Neiges grâce à l’engagement et à la vision de nombreux acteurs du quartier, dont la Table de quartier. En collaboration avec Lyne Poitras et à la demande de la Fondation McConnell, il a notamment rédigé un rapport qui illustre quelles actions concrètes peuvent être introduites dans l’écosystème du quartier, qui découlent de l’écoute ethnographique et qui répondent aux besoins, défis, aspirations des citoyens.

 

La série «Countless Rebellions»

La Fondation McConnell souhaite partager l’expertise acquise quant à la façon de générer du changement social grâce au projetprojet Countless Rebellions, une série d’entrevues qui explore l’innovation sociale et le changement systémique. Découvrez leur entrevue avec Gorka Espiau : « Élaborer des histoires qui renforcent le pouvoir des villes ».

 

L’Observatoire des récits de Montréal

Gorka Espiau contribue à la conceptualisation et à la création d’un projet structurant du CRIEM : l’Observatoire des récits de Montréal. Il s’agit d’un outil d’analyse, d’interprétation et de visualisation des récits (narratives) communs qui peuvent agir positivement comme levier de transformation sociale des quartiers et des villes. Ces données proviendront de nombreuses collaborations établies avec les différents acteurs communautaires et municipaux de la métropole tout comme du milieu de la recherche interdisciplinaires. Gorka Espiau participera à une série d’ateliers de design de l’Observatoire au cours de l’année universitaire 2018-2019. Il continue également à faire connaître le projet à l’étranger à au bâtir une plateforme internationale d’apprentissage sur les outils utiles à la transformation des villes.

 

Entente-cadre entre le CRIEM, l’Agirre Lehendekaria Center et l'Etxepare Basque Institute

Entre les travaux faits au CRIEM et à l’Agirre Lehendakaria Center for Social and Political Studies au Pays basque, Gorka Espiau a contribué à faciliter une entente cadre d’échange entre les deux centres, ainsi qu’avec l’Etxepare Basque Institute. Ces ententes d’échange été signées le 20 avril 2018 dans l’objectif d’encourager la collaboration et la coopération futures de ces institutions et de leurs projets d’innovation sociale, notamment en comparant le cas du Pays basque à celui de Montréal et de la province québécoise.

 

2018-2019

Conférences : Le Virage - Campus MIL

Le 13 septembre 2018, Gorka Espiau a prononcé deux conférences dans le cadre des grandes conférences nocturnes organisées par Le Virage - campus MIL de l’Université de Montréal. À l'occasion de cette formule double, il s’est intéressé à la transformation basque du point de vue de l’innovation sociale (« The Bilbao Effect. Deconstructing the Basque transformation »). Cette première présentation lui a notamment permit de contester le récit dominant selon lequel la transformation de Bilbao a été possible grâce aux élites locales qui ont surmonté l'opposition du public. Dans sa deuxième conférence, « New community listening tools for building large scale Social Innovation Platforms », il a exploré la manière dont les leçons tirées de la transformation de Bilbao/Basque alimentent les plateformes d'innovation ouverte au Royaume-Uni, au Pérou, en Inde, au Mozambique et à Montréal. Par la suite, un dialogue animé par un modérateur en formule « cocktail » exclusive a été suivi d'une conférence en plein air sur l'esplanade du campus MIL.

L’ancien directeur des relations internationales et du programme « Places » de la Fondation Young à Londres, conseiller spécial du Président basque et cofondateur du laboratoire d’innovation sociale basque SILK continuera de jouer un rôle de premier plan au CRIEM et dans le milieu de l'innovation sociale montréalais au cours de l’année prochaine, notamment en enseignant, en prenant part à une série de conférences et en travaillant à la conception de l’Observatoire des récits de Montréal. 

En plus de jouer un rôle essentiel dans le développement de l’Observatoire des récits de Montréal et de contribuer au rayonnement des activités du CRIEM sur la scène internationale, il poursuit sa collaboration avec Hoi Kong (directeur d'axe en CRIEM) en vue de la publication d'un collectif issu d'un atelier organisé au CRIEM en mars 2017 sur la ville comme bien commun.​

 

 

 

 

Règlementation intelligente pour villes intelligentes

Pour (ré)entendre les interventions des panélistes de la première rencontre de la série Manifeste montréalais pour l'innovation sociale. 

Back to top