La soprano Anna-Sophie Neher remporte l'édition 2017 du Prix d'art vocal Wirth

Nouvelles

Photo by Peter Matulina. From left to right: Stéphane Lemelin, Brenda Ravenscroft, Anna-Sophie Neher, Kathleen Kelly, Joseph Rouleau, Stefano Algieri, Esther Gonthier.

Après une soirée haute en émotions le samedi 2 décembre dernier, l'École de musique Schulich est ravie d'annoncer que la soprano Anna-Sophie Neher a remporté l'édition 2017 du Prix d'art vocal Wirth. Anna-Sophie a présenté un récital composé d'oeuvres de Mozart, Morlock, Poulenc, Wolf et Rossini au côté de la pianiste Esther Gonthier.

Les quatre finalistes, qui ont été sélectionnés à l'issue d'auditions préliminaires, ont présenté chacun un programme varié de pièces devant être interprétées dans un minimum de trois langues et comprenant au moins un air tiré d’un opéra. Anna-Sophie se mérite une bourse de 25,000 $ et aura la possibilité de produire en concert à Montréal et à Toronto, en collaboration avec d’autres organismes artistiques, ainsi que des sessions de coaching avec Marie-Catherine Lapointe de l'Agence d'artistes Boulevard.  Les autres finalistes, soit le baryton-basse Jean-Philippe Mc Clish, la soprano Gina Hanzlik et la soprano Carolyn Beaudoin, se méritent chacun une bourse de 1,000 $. Les membres du jury de l'édition 2017 étaient Stéphane Lemelin, Directeur du département d'interprétation, Stefano Algieri, Professeur de chant et Directeur du département de chant, Kathleen Kelly, Chef, coach et pianiste répétitrice américaine ainsi que Joseph Rouleau, Basse de renommée internationale.

Au sujet de Anna-Sophie Neher

La soprano canadienne-allemande Anna-Sophie Neher a découvert sa passion pour la musique à un très jeune âge. Elle a étudié le piano au Conservatoire de musique de Gatineau pendant plus de 10 ans et s’est distinguée dans plusieurs différents concours. Bien qu’elle semblait destinée à une carrière de pianiste, à 19 ans elle découvre le monde du chant classique et décide de changer de vocation. Après avoir obtenu son Baccalauréat du conservatoire de musique de Montréal, Anna-Sophie s’est perfectionnée un an à New York au
Bard College sous la tutelle de Sanford Sylvan et de Dawn Upshaw. De retour à Montréal pour compléter sa maîtrise, elle travaille présentement avec Dominique Labelle à l’École de musique Schulich. Récemment, elle remporte le Prix Étoiles Stingray de l’Opéra de Montréal, le troisième prix au Canadian Opera Center Stage Competition et le premier prix de la catégorie chant au concours OSM Manuvie.

À l’opéra, on a pu l’entendre dans le rôle principal d’Adèle dans Die Fledermaus de J. Strauss avec Opéra McGill (2017), de Pamina dans Die Zauberflöte de W. A. Mozart organisé par le Bard College (2016) et dans le rôle de Belinda de l’opéra Dido and Æneas
de H. Purcell avec le conservatoire de musique de Montréal (2014). En concert, Anna-Sophie a été soliste avec de nombreux orchestres et chœurs professionnels dont l’Orchestre symphonique de Gatineau et l’orchestre du festival international de Lanaudière. Prochainement, on pourra l’entendre dans le Messie de Handel avec l’Orchestre symphonique de Gatineau et dans le rôle de Blanche dans le Dialogue des carmélites présenté par l’Opéra McGill.

Au sujet du Prix d'art vocal Wirth

Le Prix d’art vocal Wirth a été constitué en 2015 grâce à l’immense générosité d’Elizabeth Wirth à l’égard de l’Université McGill. Ce prix souligne et récompense un étudiant qui fait preuve d’un talent aussi exceptionnel que prometteur pour le développement d’une carrière nationale et internationale. Les professeurs d’interprétation vocale de l’École de musique Schulich ont soumis des candidatures d’étudiants de premier et de deuxième cycles à temps plein qui démontrent un niveau élevé de réussite scolaire. Les deux lauréates précédentes du Prix d'art vocal Wirth sont Chelsea Rus (2015) et Simone McIntosh (2016).

Crédit photo: Peter Matulina. De gauche à droite: Stéphane Lemelin, Brenda Ravenscroft, Anna-Sophie Neher, Kathleen Kelly, Joseph Rouleau, Stefano Algieri, Esther Gonthier.