Une ère de renouveau

Message du V.P.-doyen David Eidelman

Notre Faculté vit une ère de renouveau, et les raisons de célébrer abondent. Nous avons adopté un nouveau nom, la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université McGill, qui reflète l’évolution qu’a connue notre Faculté au cours des 200 dernières années. Nous avons lancé le Campus Outaouais de McGill, où les étudiants en médecine peuvent désormais faire leur formation entièrement en français. Nous célébrons aussi deux anniversaires marquants : le centenaire de l’École des sciences infirmières Ingram en 2020, et le bicentenaire de McGill en 2021.

Ce tableau est toutefois assombri par les événements à l’échelle mondiale : la pandémie de COVID-19 et le racisme systémique prennent l’avant-scène pour nous tous. Notre Faculté est fermement déterminée à lutter contre ces deux fléaux, et beaucoup d’autres.

La poursuite de l’excellence

Le changement de nom de notre Faculté marque le début d’une nouvelle ère. À l’aube de notre troisième siècle d’existence, nous regardons vers le passé avec fierté, mais, surtout, nous cherchons à nous dépasser, en prenant appui sur nos réussites dans notre quête constante d’excellence. En éducation. En sciences. Et dans notre engagement social. Les défis phénoménaux auxquels nous faisons face nous ont poussés à réexaminer toutes nos missions – nos façons d’enseigner, de mener nos recherches, et de nous comporter en tant qu’institution.

La pandémie a bouleversé l’enseignement et l’apprentissage partout dans le monde. Notre communauté facultaire a su relever ce défi gigantesque en s’appropriant les modes d’apprentissage à distance et autres approches pédagogiques novatrices, et en s’adaptant à la nouvelle réalité avec un aplomb et une rapidité remarquables.

Un tel contexte appelle à plus d’interprofessionnalisme, lequel transforme les soins de santé et l’enseignement des professions de la santé. Nous épousons ces changements dans nos six écoles, qui s’illustrent toutes comme chefs de file dans leur domaine : les écoles de médecine, des sciences infirmières, de physiothérapie et d’ergothérapie, des sciences de la communication humaine, de santé des populations et de santé mondiale, et des sciences biomédicales.

La pandémie a aussi mis en lumière nos grandes forces en recherche dans les domaines de l’infection et de l’immunité, de la santé publique, de l’épidémiologie et de la génomique. Nous sommes bien placés pour poursuivre sur cette lancée, à une époque où la science se fait de plus en plus interdisciplinaire, mondialisée et fondée sur les mégadonnées.

À la suite du meurtre tragique de George Floyd, nous avons créé un plan d’action qui reconnaît nos lacunes et établit les mesures que nous devons prendre pour lutter contre le racisme anti-noir et le racisme systémique en général. Nous espérons pouvoir changer les choses de façon durable, toujours en concertation avec les communautés et les personnes touchées.

Un monde plus sain

Aujourd’hui, nous sommes mieux outillés que jamais dans l’histoire humaine pour améliorer l’état de santé du plus grand nombre. Pourtant, la santé et le bien-être continuent d’être menacés, individuellement et collectivement, par des problèmes de longue date. Au-delà de l’impact direct et indirect de la pandémie, le cancer frappe toujours une personne sur deux, les maladies neurologiques chroniques et les troubles de santé mentale font des ravages, et les disparités sociales et économiques se répercutent sur la santé de millions de personnes.

La Faculté de médecine et des sciences de la santé a une histoire remarquable, et entre maintenant dans son troisième siècle d’existence : elle peut compter sur la science, les gens et la vision nécessaires pour continuer d’exceller et d’améliorer la santé à l’échelle mondiale.

Ensemble, nous relèverons tous ces défis, avec compassion, résilience et détermination, comme nous l’avons fait depuis les débuts de la Faculté.

Bienvenue à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université McGill.

David Eidelman, MDCM 1979
Vice-principal (Santé et affaires médicales)
Doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé

Back to top