Séminaires 2018-2019


Séminaires offerts en 2018-2019

Automne 2018

Sigle et titre du cours Horaire Réservé aux étudiants du DLLF?

FREN 611 - L'expérience littéraire

Prof. Laurance Ouellet-Tremblay

 

Description détaillée

À venir

mardi / 11h35-13h25

Non

FREN 613 — Littérature franco-canadienne

Prof. Catherine Leclerc

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable, aucune restriction ni cours conjoint.

Contenu

Ce séminaire se penchera sur quelques textes marquants des littératures franco-canadiennes. Il explorera l’évolution du discours critique à leur sujet, de même que celle de leur positionnement institutionnel. Pour décrire ces littératures, François Paré a d’abord parlé d’exiguïté (1992), puis de fragilité (1994). Or, depuis une vingtaine d’années (2003; 2007), il tâche d’en sonder les courants « plus positifs » (2003 : 11) et considère plutôt, sans en faire nécessairement des signes de dénuement, les stratégies d’hybridité, d’itinérance et d’accommodement auxquelles elles ont recours. D’autres critiques mettent à présent l’accent sur leur résilience (Boudreau 2010) ou leur ludisme (Nolette 2015).

Sur le plan institutionnel, l’éclatement du Canada français, dans la foulée de la Révolution tranquille québécoise, a signifié à la fois l’atomisation de ces littératures et leur entrée dans la modernité, suivant un modèle micronational. Aujourd’hui, de nouvelles configurations intertextuelles et institutionnelles prennent forme (Doyon-Gosselin 2010; Boudreau 2011; Sing 2011), dans une multiplication de liens latéraux qui font suggérer l’émergence de « nouvelles solidarités », voire d’une nouvelle littérature franco-canadienne (Brun del Re, Cormier et Nolette 2013).

Le séminaire explorera l’ensemble de ces transformations. Il tâchera d’en discerner les manifestations et le potentiel à la fois textuels et institutionnels.

Formule pédagogique

Cours magistraux et discussions. Exposés oraux.

Lectures obligatoires

Herménégilde Chiasson, France Daigle, Jean Marc Dalpé, Georgette LeBlanc, Gérald Leblanc, Michel Ouellette et Daniel Poliquin compteront parmi les auteurEs étudiéEs.

Un recueil de textes théoriques et critiques sera également rendu disponible.

Évaluation

Exposé oral : 30 %;

Travail final : 60 %;

Participation : 10 %.

lundi / 10h35 - 12h25

Non

FREN 626 - La transmission de la forme romanesque

Prof. Isabelle Daunais

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Comment le roman, dont les incarnations sont aussi nombreuses qu'infiniment variées, se transmet-il comme une forme que nous continuons, de siècle en siècle et de rénovation en rénovation, à reconnaître? C'est à cette question que s'intéressera ce séminaire qui vise à comprendre à travers quels mécanismes, quelles interventions et quels enjeux la forme romanesque, face à toutes les autres formes de récits, de narrations et de fictions, a su se maintenir comme une forme toujours actuelle et disponible. Seront convoqués pour cette réflexion autant les théoriciens du roman que les romanciers eux-mêmes (dans leurs propres réflexions sur le roman).

Formule pédagogique

Cours magistraux et exposés des étudiants.

Lectures obligatoires

Un recueil de textes, disponible à la librairie de McGill.

Évaluation

Un exposé: 30%

Un travail écrit: 60%

Participation: 10%

lundi / 12h35 - 14h25

Non

FREN 710 — Séminaire de doctorat 1

Prof. Michel Biron

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours obligatoire réservé aux étudiants inscrits au doctorat.

Contenu

Obligatoire dès la première année de scolarité pour les étudiants de doctorat, le séminaire FREN 710 porte sur les aspects théoriques et méthodologiques du projet de thèse des candidats. Il se veut un lieu privilégié d’échanges et de réflexion, où l’on discutera des problématiques soulevées par les textes choisis comme objets d’étude et des enjeux théoriques susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur démarche de recherche. Les participants seront invités à réfléchir sur les modalités de leur pratique littéraire, à présenter leur sujet de thèse, à soumettre un état de la question et à affiner leurs hypothèses de travail, tout en précisant – en dialogue avec les diverses approches critiques modernes – les méthodes et concepts auxquels ils recourent.

Formule pédagogique

Exposés du professeur et des étudiants. Une forte participation est attendue de la part des doctorants. Les rencontres auront lieu toutes les deux semaines. Un calendrier des séances sera distribué au début de la session.

Lectures obligatoires

À venir

Lectures recommandées

BEAUD, Michel, en collaboration avec Magali Gravier et Alain de Tolédo. L’Art de la thèse. Comment préparer et rédiger un mémoire de Master, une thèse de doctorat ou tout autre travail universitaire à l’ère du net, édition revue, mise à jour et élargie, Paris, La Découverte, 2006. (Bibliothèque McLennan Réf. LB2369 B334 2006).
CHEVREL, Yves. L’Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992. (Bibliothèque McLennan Réf. PN73 C44 1992). 

Évaluation

Présence et participation 

15 %

Présentation orale du sujet de la thèse 

15 % (doit inclure une bibliographie)

Présentation orale d’une approche critique 

30 %

Travail écrit (15-20 pages à double interligne) présentant un outil critique 

40 %

mardi / 9h35 - 11h25

Oui

FREN 751— Le roman québécois contemporain

Prof. Michel Biron

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce séminaire portera sur le roman québécois contemporain, c’est-à-dire depuis 1980 environ. Il sera centré sur la notion d’ironie en tant qu’effet de distanciation et, selon plusieurs théoriciens ou romanciers (de Georg Lukács à Milan Kundera), composante essentielle du roman moderne. Il s’agira de se demander ce qu’il advient de cette distanciation dans un univers de fiction où le sujet semble toujours déjà à distance du monde. L’hypothèse de départ sera celle-ci : à la différence de l’ironie dans le roman français contemporain (chez Jean-Philippe Toussaint ou Éric Chevillard par exemple), l’ironie dans le roman québécois contemporain tend à être compensée ou atténuée par des effets de connivence, de proximité et de familiarité qui réduisent la distance entre l’écrivain et le « monde ».

Formule pédagogique

Le séminaire comprendra deux volets : des cours magistraux portant sur la notion d’ironie et sur l’analyse de romans et des exposés des étudiants.

Lectures obligatoires

Dany Laferrière, Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer, VLB éditeur, 1985

Marie-Claire Blais, Soifs, Boréal, 1995

Gaétan Soucy, La petite fille qui aimait trop les allumettes, Boréal, 1998

Suzanne Jacob, Rouge, mère et fils, Seuil, 2001

Nicolas Dickner, Nikolski, Alto, 2005

Recueil de textes (course pack)

Évaluation

Un exposé oral d’environ trente minutes : 30%

Un travail d’une vingtaine de pages : 60%

Participation : 10%

jeudi / 14h35-16h25

Non

FREN 765— Littérature francophone 1: littératures et cinémas francophones du XXIe siècle

 

Prof. Mbaye Diouf

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Le séminaire FREN 765 Littératures et cinémas francophones du XXIe siècle étudie les esthétiques narratives et discursives des récits et des films de l’extrême contemporain francophone. Il montre en quoi le contexte historique d’émergence et d’évolution des produits artistiques constitue le lieu d’élaboration d’un nouveau champ littéraire et cinématographique postcolonial qui articule différemment les rapports de domination géopolitiques, les radicalismes nouveaux, les cultures mondialisées et les contraintes traditionnellesle. À travers les textes et les films d’auteurs et de réalisateurs originaires d’Afrique subsaharienne, des Antilles et du Maghreb, le séminaire examinera le sens et la différence des procédés de l’écrit et de l’écran ainsi que la diversité des langages et des pratiques artistiques francophones. Dans une démarche inclusive et interactive avec les étudiantEs, il compte amener ces derniers à mieux s’approprier les éléments sociohistoriques, institutionnels et théoriques nécessaires à la compréhension et à l’analyse du texte et du film francophones actuels. 

Formule pédagogique

- Cours magistraux 

- Analyses d’œuvres intégrales et d’extraits de textes critiques et théoriques

- Visionnements et commentaires de films et de documents audiovisuels

- Présentations orales individuelles des étudiant.e.s

- Invitation (possible) d’intervenants spécialisés    

Lectures et visionnements obligatoires      

Films

Félicité, Alain Gomis, 2017.

Timbuktu, Abderrahmane Sissako, 2014.    

30° couleur, Lucien Jean-Baptiste et Philippe Larue, 2012.               

Textes  

Recueil de textes (« Course pack ») FREN 765 Séminaire de recherche 1-Littératures et cinémas francophones du XXe siècle, Automne 2018, DLLF, Librairie de McGill.

Ananda Devi, Ève et ses décombres, Paris, Gallimard, 2006.

Tierno Monénembo, L’aîné des orphelins, Paris, Seuil, 2000.

Boubacar Boris Diop, Murambi. Le livre des ossements, Paris, Zulma, 2014 [1999]. 

Évaluation

À déterminer

jeudi / 9h35-11h25 Non

Hiver 2019

Sigle et titre du cours Horaire Réservé aux étudiants du DLLF?

FREN 595 - Séminaire avancé de lettres françaises : Jean-Jacques Rousseau

Prof. Frédéric Charbonneau

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours réservé aux étudiants de U3 en spécialisation et aux étudiants de M.A.

Contenu

Nous tenterons lors de ce séminaire de saisir dans sa genèse, son unité et ses ramifications l’œuvre d’une grande figure littéraire et intellectuelle du XVIIIe siècle, passionnément débattue dès son époque, celle de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Par la lecture de ses principaux ouvrages, depuis les premiers Discours jusqu’aux ultimes Rêveries, sans exclure aucun des domaines qui l’ont retenu — anthropologie, science politique, pédagogie, philosophie morale, musique, botanique — ni des genres qu’il a fréquentés — roman, autobiographie, opéra, discours, traités, lettres, dialogue philosophique, méditations, dictionnaire —, nous chercherons d’abord à prendre la mesure d’une activité proprement polygraphique, telle qu’on pouvait encore la rencontrer au Siècle des Lumières. Nous chercherons ensuite à proposer une lecture d’ensemble de l’œuvre, en l’abordant sous l’angle d’une problématique générale : la dialectique du progrès et de la corruption, au cœur des préoccupations contemporaines. Le XVIIIe siècle a en effet élaboré graduellement une doctrine historique du progrès, qui englobe une définition de l’homme (perfectible), de ses moyens (la raison critique), de sa fin (le bonheur sur Terre) et de sa manifestation (la civilisation), dont nous sommes les héritiers ; mais il a aussi fait valoir le risque de la corruption morale qui accompagne le progrès matériel, le péril de l’aliénation de la nature aux apparences, et le danger d’une résurgence de la barbarie sous le vernis des politesses, dont nous sommes aussi menacés. Ces alternatives, qui forment l’armature de l’œuvre rousseauiste, nous serviront ainsi de porte d’entrée dans les enjeux de la modernité.

Formule pédagogique

Cours magistraux et ateliers animés par le professeur en alternance avec des exposés d'étudiants suivis de périodes de discussion.

Lectures obligatoires

Discours sur les sciences et les arts.

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.

Du Contrat social.

Lettre à d’Alembert sur les spectacles.

Lettres à Malesherbes.

Rêverie du promeneur solitaire.

D’autres œuvres, ainsi qu’un certain nombre d’études, seront disponibles sous forme de recueil (coursepack).

Évaluation

Travail écrit :                                       50%

Présentation orale :                              30%

Participation aux discussions :            20%

vendredi / 9h35 - 12h25  Non

FREN 615 - L’écrivain et les médias: ethos, postures, récits

 

Prof. Pascal Brissette

Jamais l’écrivain n’a eu à sa disposition autant de moyens pour attirer et fixer l’attention du public, pour se « raconter », dévoiler ses rituels d’écriture et tenter d’orienter la lecture de ses œuvres : médias sociaux, photographies, vidéos, blogues personnels, chroniques, balados. Le séminaire s’intéressera à ces outils et à l’usage qu’en font les auteurs contemporains en marge —parfois au cœur — de leur pratique d’écriture. Il s’intéressera également aux matériaux que mettent en circulation, en amont et en aval de la publication littéraire, ces autres acteurs de la scène littéraire que sont les éditeurs, les lecteurs et les critiques professionnels, ainsi qu’à leur effet sur l’ethos auctorial : premières et quatrièmes de couverture, catalogues, signets, critiques et dossiers dans les revues et les journaux, blogues de lecture, entrevues télévisuelles et radiophoniques. Enfin, nous nous intéresserons au déploiement narratif, au sein de romans et de films de fiction, de cet ensemble mouvant et conflictuel de figurations de l’écrivain.

Formule pédagogique

Cours magistraux et ateliers animés par le professeur; entretiens avec des écrivains, des éditeurs et des responsables de revues littéraires; exposés d’étudiants et discussions.

Lectures obligatoires

À déterminer

Évaluation

Dossier de recherche: 25%

Exposé: 25%

Travail final: 40%

Participation: 10%

lundi / 11h35 - 13h25 Non

FREN 694 — Phrases

 

Prof. Arnaud Bernadet

Préalables, restrictions et cours conjoint

Aucun.

Contenu

En 1979, dans un entretien accordé au Nouvel Observateur, Roland Barthes observait : « Nous ne savons pas très bien où nous en sommes de la phrase française » et déclarait même que « sur les bords de la culture normale (normative) », spécialement en poésie et dans « le texte d’avant-garde », la phrase « s’effrite ». Face à cette incertitude, Barthes soulignait ainsi la précarité de la phrase, il l’historicisait. Mais loin de diagnostiquer un déclin, il voyait dans cette possible crise le signe a contrario d’une nécessité sinon d’une exigence de la phrase, tout spécialement chez l’écrivain, et en réservait finalement le potentiel de créativité. De Flaubert à Claude Simon, de Mallarmé à Tarkos, il y a bien une utopie de la phrase qui tient à sa résistance et non seulement à l’inertie d’une tradition, comme à sa résilience à travers les multiples expérimentations auxquelles elle donne lieu. Alors que le point de vue grammatical cherche en priorité à identifier des phrases, ce qui en est et ce qui n’en est pas, d’en coder et inventorier les structures et les fonctions, ce séminaire se propose d’y entendre plutôt du sujet, des sujets. Car l’événement de dire que représente la phrase relève peut-être moins d’un processus linguistique que du phénomène artistique de l’individuation, auquel elle donne un nom et une unité. Sur la base de corpus poétiques allant du xixe au xxie siècle, on se propose donc de saisir la phrase comme expression éthique, la signature d’un sujet liant la voix et le corps dans l’écriture.

Formule pédagogique

Séances magistrales ; discussions ; exposés oraux et écrits.

Lectures obligatoires

Le corpus étudié sera fourni sous la forme d’un recueil de textes (« Course Pack ») disponible à la librairie de McGill.

Évaluation

Présence et participation : 15 %.

Exposé oral : 40 %.

Dossier écrit : 45 %.

mardi / 9h35 - 11h25 Non

FREN 697 — Méthodologie et théorie littéraires

 

Prof. Pascal Brissette​

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours obligatoire réservé aux étudiants inscrits à la maîtrise.

Contenu

Ce cours vise à fournir aux étudiants les notions et instruments dont ils ont besoin pour élaborer un projet de recherche et de les aider à mettre au point leur propre projet de mémoire. On y discutera de questions méthodologiques susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur démarche, ainsi que des aspects plus terre-à-terre de la recherche en littérature (documentation, référencement et bibliographie, outils informatiques, financement). 

mardi / 11h35 - 13h25 Oui

FREN 711 — Séminaire de doctorat 2

 

Prof. Michel Biron​

Préalables, restrictions et cours conjoints

Préalable : FREN 710. Cours obligatoire réservé aux étudiants inscrits au doctorat.

Contenu

Obligatoire dès la première année de scolarité pour les étudiants de doctorat, le séminaire FREN 711 est la suite du FREN 710. Il met l’accent sur la formulation des hypothèses de recherche et vise à préparer les étudiants à rédiger leur projet de thèse afin qu’ils puissent le soumettre pour approbation au comité des études de 2e-3e cycles. Le séminaire se veut un lieu privilégié d’échanges et de réflexion autour des versions préliminaires que chaque étudiant soumettra en cours de trimestre. Les participants seront invités à élaborer l’ensemble de leur propre projet de thèse selon le format prévu : 3000 mots maximum pour présenter le sujet et un état de la question, la problématique et les hypothèses de même que la méthode; un plan et une bibliographie doivent être annexés). De plus, les participants devront commenter les projets de thèse des autres étudiants.

Formule pédagogique et échéancier

Exposés du professeur et des étudiants. Une forte participation est attendue de la part des doctorants. Les rencontres auront lieu toutes les deux semaines. Un calendrier des séances sera distribué au début de la session.

Lectures obligatoires

À venir

Lectures recommandées

BEAUD, Michel, en collaboration avec Magali Gravier et Alain de Tolédo. L’Art de la thèse. Comment préparer et rédiger un mémoire de Master, une thèse de doctorat ou tout autre travail universitaire à l’ère du net, édition revue, mise à jour et élargie, Paris, La Découverte, 2006. (Bibliothèque McLennan Réf. LB2369 B334 2006). 

CHEVREL, Yves. L’Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992. (Bibliothèque McLennan Réf. PN73 C44 1992). 

Évaluation

Présence et participation 

15 %

Exposé oral (problématique : 30-40 minutes) 

15 %

Présentation écrite de la problématique 

20 %

Première version du projet de thèse (date-limite : 3 mars)

25 %

Version révisée du projet de thèse 

25 %
jeudi / 10h35 - 12h25  Oui

FREN 712 - Traduire l’identité et l’altérité en littérature

Prof. Audrey Coussy

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable en traduction. Une connaissance passive de l’anglais est requise afin de pouvoir analyser et évaluer les traductions étudiées.

 

Contenu

Henri Meschonnic définit le traduire comme « un mode de relation entre une identité et une altérité » (Poétique du traduire, 1999) et souligne que « l’identité n’advient que par l’altérité » (Éthique et politique du traduire, 2007). Ce séminaire partira de ces affirmations et les testera en relation à la traduction littéraire de l’anglais vers le français. Nous explorerons les notions d’identité et d’altérité à travers des lectures critiques (Berman, Ricœur, entre autres) et verrons comment elles s’illustrent au sein d’un corpus qui empruntera principalement à la littérature d’enfance et de jeunesse et à la littérature dite populaire. Nous réfléchirons aux questions d’écriture/traduction qui se posent et chercherons des solutions dans des traductions publiées.

 

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyse de textes théoriques et d’œuvres littéraires, discussions, exposés des étudiant.e.s.

 

Charge de travail et mode d’évaluation

 

Exposé oral : 30 %

Préparation au travail écrit final (plan détaillé) : 15 %

Travail écrit final : 45 %

Participation : 10 %

 

Lectures obligatoires

 

Un cahier de cours sera disponible à la librairie de McGill.

mercredi / 13h35 - 15h25 Non

FREN 727 - Poétique du récit de voyage

Prof. Normand Doiron

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

   Le récit de voyage est un genre littéraire qui apparaît à la Renaissance, qui périclite au XIXe siècle, qui change de sens au XXe siècle. Il se définit par un certain nombre de lieux communs : la notion d'épreuve, la naïveté du style, le discours de l'Autre.

   Mais l’on oublie souvent que le déplacement, tel que le représentent les récits, est une construction de l’esprit. Le voyage est la manière « classique » de concevoir et de représenter le déplacement. Elle n'a pas toujours existé, elle ne sera pas éternelle. Elle naît dans le milieu de l'érudition humaniste. C'est d'abord une théorie pédagogique.

    Il existe d'autres manières de concevoir le déplacement. Nous étudierons le voyage moderne, en le confrontant à l'« errance » médiévale et à la « méthode » (meta hodos) de la Grèce classique. Celui qui se déplace lit l'espace, la représentation qu'il en donne n'est jamais l'expérience objective de l'étendue et du mouvement, mais le résultat d'une interprétation. Chaque culture élabore une conception qui lui est propre de l'espace et du mouvement. Chacune s'invente une manière idéale de se déplacer qui corrobore ses préjugés et correspond à sa vision du monde. Une herméneutique du déplacement peut seule la déchiffrer.

   Nous tenterons de révéler le caractère profondément historique du voyage, en tant que conception moderne du déplacement dans l'espace.

Formule pédagogique  

Cours magistraux. Forte incitation à la participation.

Lectures obligatoires

1- Un cahier de cours, réunissant les textes à l’étude, disponible au Bookstore de l’Université.

2- N. Doiron, Errance et méthode. Interpréter le déplacement d'Ulysse à Socrate, Québec-Paris, Presses de l'Université Laval-Vrin, 2011, 146 p.

Lecture suggérée 

N. Doiron, L'art de voyager. Le déplacement à l'époque classique, Québec-Paris, Les Presses de l'Université Laval-Klincksieck, 1995.

Évaluation

Examen sur table: 30%

Bref exposé: 20%

Présentation du travail écrit = 1 page + bibliographie : 10%

Travail écrit: 40% .

mercredi / 11h35 - 13h35 Non

FREN 731 - La Chine dans la littérature d’Ancien Régime

Prof. Frédéric Charbonneau

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Nous tenterons à l’occasion de ce séminaire de saisir l’image naissante de la Chine dans la littérature française d’Ancien Régime. Il s’agira d’une part d’esquisser une archéologie du regard et des savoirs sur la Chine au début de la dynastie des Qing (1644-1912) — langue et littérature, histoire ancienne, rites et religion, médecine, démographie, système politique, économie, esthétique etc. — en prenant en compte aussi bien les travaux des missionnaires et de leurs savants correspondants que récits des voyageurs dans un sens ou dans l’autre ; de retracer l’usage de ces savoirs dans les critiques et les projets de réforme qui prolongent l’exotisme des Lumières — langue universelle, chronologie astronomique, vertu des païens, inoculation de la variole, étude des populations, despotisme éclairé, physiocratie, paysagisme etc. — ; enfin d’étudier l’imaginaire de la Chine dans des oeuvres narratives ou dramatiques, mais aussi dans les représentations picturales, les imprimés, les porcelaines, les pagodes et autres chinoiseries du rococo. En amont de l’orientalisme colonial et par delà les facilités de la mode, l’intérêt pour la civilisation chinoise révèle certaines des inflexions les plus profondes et les plus importantes de la première modernité, comme l’invention de la distance historique et culturelle, ou le développement de la tolérance religieuse.

Formule pédagogique

Cours magistraux et ateliers animés par le professeur en alternance avec des exposés d'étudiants suivis de périodes de discussion.

Lectures obligatoires

Malebranche, Entretien d’un philosophe chrétien et d’un philosohe chinois, 1708
Villedieu, Nouvelles et galanteries chinoises, 1712
Boyer d’Argens, Lettres chinoises, 1739-1740
Voltaire, L’orphelin de la Chine, 1755
Quesnay, Despotisme de la Chine, 1767

Un recueil de textes comprenant entre autres des extraits des oeuvres suivantes sera disponible au début de la session :

Marco Polo, Devisement du monde, 1298
La Mothe Le Vayer, De la vertu des païens, 1642
Kircher, La chine, 1667
Leibniz, Lettre sur la philosophie chinoise, 1715
Renaudot, Anciennes relations des Indes et de la Chine, 1718
Lettres édifiantes et curieuses sur la Chine, 1702-1776
Fréret, Mémoires académiques, 1718
Du Halde, Description de l’Empire de la Chine, 1735
Montesquieu, Esprit des lois, 1748
Prévost, Histoire générale des voyages, 1749
Diderot, articles « Chine » et « Chinois », Encyclopédie, t. III, 1753
Voltaire, Essai sur les moeurs, 1756
Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764
Diderot, Salon de 1767 + Lesage et Regnard, pièces de Foire
Ange Goudard, L’Espion chinois

Évaluation

Travail écrit :                                      50%

Présentation orale :                            30%

Participation aux discussions :          20%

mercredi / 9h35 - 11h25 Non

Stages et travaux dirigés

Sigle et titre du cours Horaire Étudiants visés

FREN 599 - Stage en milieu de travail

Conditions d'admission

1) Être inscrit à temps complet dans le programme de maîtrise ou de doctorat du Département;

2) Obtenir l'approbation de la Direction des études de 2e et 3e cycles.

Contenu

Activité visant à offrir aux étudiants la possibilité d'acquérir une expérience pratique en effectuant un stage, rémunéré ou non, dans une institution ou une entreprise.

Exigences

1) Le stage doit correspondre à 150 heures de travail, réparties sur un trimestre (12 semaines);

2) L'étudiant doit faire la preuve, en soumettant son « Projet de stage », que le travail qu'il compte accomplir a un lien direct avec ses études et l'aide à parfaire sa formation;

3) Pour obtenir ses crédits, l'étudiant stagiaire doit présenter un « Rapport de stage » qui doit ensuite être approuvé par un professeur du Département.

Fonctionnement

1) C'est à l'étudiant lui-même que revient la responsabilité d'organiser son stage et d'obtenir l'accord de l'institution ou de l'entreprise qui l'accueillera et qui lui attribuera un superviseur. Des ressources logistiques et financières pourront être obtenues au Bureau d'Arts Internship Office. La personne à laquelle s'adresser pour les stages du DLLF est la directrice d'AIO, anne.turner [at] mcgill.ca (Mme Anne Turner).

2) Une fois cet accord obtenu, l'étudiant prépare un « Projet de stage » (maximum: 5 pages à double interligne) où sont précisés:

a. Les modalités du stage prévu (lieu, durée, nature du travail, nom et qualités du superviseur, etc.);

b. L'apport escompté du stage à la formation universitaire de l'étudiant;

c. La nature du travail écrit de recherche ou de réflexion que l'étudiant compte préparer pendant son stage.

Ce document doit porter la signature et les commentaires de la personne qui agira comme superviseur de l'étudiant stagiaire.
c) Vers la fin du trimestre universitaire précédant le début du stage, l'étudiant soumet son « Projet de stage » à la Direction des études de 2e et 3e cycles.

3) C'est seulement après que le « Projet de stage » a été approuvé par la Direction des études de 2e et 3e cycles, que l'étudiant peut entreprendre son stage comme prévu.

4) Au plus tard un mois après la fin du stage, l'étudiant soumet au professeur du Département qui supervise son stage un rapport comprenant deux grandes parties:

a. Le compte rendu détaillé de ses activités pendant le stage (maximum: 5 pages à double interligne), compte rendu qui doit porter la signature et les commentaires de son superviseur;

b. Un travail écrit de recherche ou de réflexion de nature universitaire, d'une vingtaine de pages, portant sur une question reliée au stage.

Évaluation

L'étudiant reçoit une mention de « Réussite » ou d'« Échec » (Pass ou Fail). La mention « Réussite » lui est accordée si

(a) le professeur du Département qui supervise le stage juge que son rapport est acceptable (c.-à-d. qu'il démontre que les activités et les apprentissages annoncés dans le projet de stage ont été réalisés de manière satisfaisante et ont reçu l'approbation du superviseur de l'étudiant stagiaire); et

(b) le travail écrit de l'étudiant reçoit une évaluation positive de la part du professeur qui supervise le stage.

Si l'une de ces deux conditions n'est pas remplie, l'étudiant reçoit une mention d'« Échec », auquel cas il n'a pas droit à une reprise.

Les 3 crédits associés à cette activité ne peuvent pas compter comme des crédits de programme; ils sont comptés en sus des crédits de cours requis par le programme.

s.o. Étudiants de maîtrise et de doctorat du DLLF seulement

FREN 600 — Travaux dirigés 1

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire pour les étudiants inscrits à la maîtrise sans mémoire du Département. Cependant tous les étudiants inscrits aux divers programmes d'études supérieures du DLLF peuvent suivre ce cours donnant droit à 3 crédits de Travaux dirigés.

Contenu

Cette activité, dirigée par un professeur du Département, a pour but de permettre aux étudiants de combler des lacunes dans leur formation ou dans l'offre des cours, et d'amorcer des recherches dans un domaine d'intérêt ou de spécialisation. 

Le contenu des travaux dirigés ne doit en aucun cas faire double emploi avec un cours que l'étudiant suit ou a déjà suivi.

L'étudiant qui s'inscrit à cette activité doit déposer, avant la fin de la période de changement de cours, le formulaire « Travaux dirigés » rempli dans toutes ses parties et signé par le professeur qui a accepté de diriger le travail.

Les projets de « Travaux dirigés » doivent être approuvés par la Direction des études de 2e et 3e cycles et de la recherche.

Évaluation

Elle est fondée sur les travaux écrits et sur les discussions qui ont lieu lors des rencontres entre étudiant et professeur au cours du trimestre.

À déterminer avec le superviseur Étudiants de maîtrise et de doctorat du DLLF qui en font la demande*

FREN 601 - Travaux dirigés 2

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire pour les étudiants inscrits à la maîtrise sans mémoire du Département. Cependant tous les étudiants inscrits aux divers programmes d'études supérieures du DLLF peuvent suivre ce cours donnant droit à 3 crédits de Travaux dirigés.

Contenu

Cette activité, dirigée par un professeur du Département, a pour but de permettre aux étudiants de combler des lacunes dans leur formation ou dans l'offre des cours, et d'amorcer des recherches dans un domaine d'intérêt ou de spécialisation. 

Le contenu des travaux dirigés ne doit en aucun cas faire double emploi avec un cours que l'étudiant suit ou a déjà suivi.

L'étudiant qui s'inscrit à cette activité doit déposer, avant la fin de la période de changement de cours, le formulaire « Travaux dirigés » rempli dans toutes ses parties et signé par le professeur qui a accepté de diriger le travail.

Les projets de « Travaux dirigés » doivent être approuvés par la Direction des études de 2e et 3e cycles et de la recherche.

Évaluation

Elle est fondée sur les travaux écrits et sur les discussions qui ont lieu lors des rencontres entre étudiant et professeur au cours du trimestre.

À déterminer avec le superviseur Étudiants de maîtrise et de doctorat du DLLF qui en font la demande*

FREN 696 — Élaboration du projet de mémoire

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant la maîtrise avec mémoire.

Contenu

Dès le début de sa scolarité de maîtrise, l'étudiant choisit son superviseur et entreprend sous sa direction l'élaboration de son projet de mémoire. Il doit rencontrer la direction des études de 2e-3e cycles afin d’officialiser ce choix sur Minerva. Cette rencontre doit avoir lieu au plus tard six semaines après le début des cours. S’il y a ensuite changement de superviseur, l’étudiant doit en aviser la direction.

Ce cours sous tutorat, qui se déroule en M.A. I, doit permettre à l'étudiant de préciser son projet de mémoire en critique ou en écriture littéraire : description et justification du sujet, établissement d'un corpus et d'une bibliographie, construction d'une problématique, choix d'une méthode, énoncé d'un plan provisoire. Ce travail débouche sur la présentation du projet de mémoire, pour lequel l'étudiant doit remplir le formulaire «Projet de mémoire», et le faire signer par son directeur de mémoire. Le dépôt de ce projet doit avoir lieu au plus tard 18 mois après l'entrée dans le programme pour les étudiants à temps plein, deux ans pour les étudiants à temps partiel.

Le « Projet de mémoire », que l'étudiant déposera au bureau Arts 155b, comporte 4 ou 5 pages (7 au maximum pour les projets de création littéraire) à double interligne, sans compter la bibliographie. Il sera soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche pour que ce dernier puisse en prendre connaissance, s'assurer que le formulaire a été dûment signé et en recommander l'approbation ou, si nécessaire, en demander le remaniement; le projet amendé doit alors être soumis dans un délai de trois mois.  Le Comité transmet au directeur de recherche, le cas échéant, les motifs de sa décision, les avis ou les suggestions qui lui paraissent utiles.  Une fois que le Comité a donné son aval au projet, le professeur l'approuve alors officiellement et confère à l'étudiant les 6 crédits attachés à cette activité.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)

Nombre de crédits: 6 (que l'étudiant obtient normalement en deux trimestres consécutifs, et exceptionnellement en un seul).

À déterminer avec le superviseur Étudiants de maîtrise avec mémoire

FREN 698 — Séminaire de maîtrise

Préalables, restrictions et cours conjoints

Réservé aux étudiants de M.A. du Département qui sont inscrits à la maîtrise sans mémoire et pour lesquels ce séminaire est obligatoire. L'inscription à ce séminaire a lieu au troisième trimestre.

Contenu

Rédaction de trois travaux dont la longueur est fixée par entente entre les professeurs et l'étudiant. Chacun de ces travaux est relié aux cours suivis pendant la scolarité, et dirigé par un professeur du Département.
Ces sujets de travaux, qui sont différents de ceux déjà traités dans les séminaires sous forme orale ou écrite, doivent être approuvés par les professeurs concernés et soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche.
Chacun des trois travaux doit recevoir l'approbation du professeur qui le dirige.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) ou Fail (F)

Nombre de crédits: 18 (que l'étudiant obtient normalement en deux trimestres consécutifs, et exceptionnellement en un seul).

Formulaire

Le formulaire « FREN 698 - Séminaire de maîtrise » se trouve sous l'onglet « Formulaires » de ce site, en version pdf. L'étudiant doit le remettre au Secrétariat des études de 2e et 3e cycles (bureau Arts 155b) une fois rempli et signé.

À déterminer avec les professeurs Étudiants qui font une maîtrise sans mémoire

FREN 706 — Élaboration du projet de thèse

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant le Ph.D.

Objectifs du cours

Dès le début de sa scolarité de doctorat, l'étudiant choisit son superviseur de thèse. Il doit rencontrer la direction des études de 2e-3e cycles afin d’officialiser ce choix sur Minerva. Cette rencontre doit avoir lieu au plus tard six semaines après le début des cours. S’il y a ensuite changement de superviseur, l’étudiant doit en aviser la direction. Sous la supervision de son directeur de recherche, l'étudiant entreprend l'élaboration de son projet de thèse en Ph.D. II (dans le cadre des Séminaires de doctorat 1 et 2: FREN 710 et 711) ou au début de Ph.D. III.

Ce cours sous tutorat doit permettre à l'étudiant de préciser son projet de recherche doctorale: description du sujet et justification de sa nouveauté, établissement d'un corpus et d'une bibliographie, construction d'une problématique, choix d'une méthode, énoncé d'un plan provisoire. Ce travail débouche sur la présentation du projet de thèse, pour lequel l'étudiant doit remplir le formulaire « Projet de thèse » et le faire signer par son directeur de thèse. Toutes les parties du formulaire doivent être présentées sous forme dactylographiée.

Le « Projet de thèse », que l'étudiant déposera au Secrétariat (bureau Arts 155b) au plus tard 18 mois après son année dans le programme s'il est à temps plein, le double s'il est à temps partiel, comporte 10 ou 12 pages (au maximum une quinzaine, à l'exclusion de la bibliographie). Il sera soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche pour que ce dernier puisse en prendre connaissance, s'assurer que le formulaire a été dûment rempli et signé, et en recommander l'approbation ou, si nécessaire, en demander le remaniement; le projet amendé doit alors être soumis dans un délai de trois mois.  Le Comité transmet au directeur de recherche, le cas échéant, les motifs de sa décision, les avis ou les suggestions qui lui paraissent utiles.  Une fois que le comité a donné son aval au projet, le professeur l'approuve alors officiellement pour que l'étudiant puisse entreprendre la préparation du cours FREN 707 (Examen préliminaire) et la rédaction de sa thèse (Ph.D. IV).

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)

À déterminer avec les professeurs Étudiants de doctorat seulement

FREN 707 - Examen préliminaire

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant le Ph.D.

Description

Une fois que son projet de thèse a été accepté, c'est-à-dire que le FREN 706 (Élaboration du projet de thèse) est terminé et que la mention « Réussite » lui a été attribuée, l'étudiant en consultation avec son directeur de recherche doit remplir et signer le formulaire FREN 707 qu'il déposera au secrétariat des études de 2e et 3e cycles et de la recherche (bureau Arts 155c). L'étudiant prépare alors son examen de projet de thèse, qui a toujours lieu au plus tard douze mois après l'acceptation de son projet de thèse.

À cette fin, en plus du projet de thèse déjà accepté, l'étudiant rédige sous la supervision de son directeur un autre texte d'une cinquantaine de pages qui constitue la première étape de son travail de thèse. Il revient au directeur de thèse et à l'étudiant de s'entendre sur la nature exacte et la portée de ce texte, qui devra être lié directement au sujet de thèse de l'étudiant. Le texte pourra consister soit en un état présent des recherches, soit en une réflexion théorique ou méthodologique, soit en un échantillon d'analyse ou d'interprétation, soit encore en la mise au point d'un premier état de ce qui deviendra l'introduction ou un chapitre significatif de la thèse. Le document, une fois prêt, doit être remis en version électronique (pdf) et en version imprimée (3 copies) au secrétariat des études de 2e et 3e cycles et de la recherche (bureau Arts 155c). Le dépôt de ces documents doit se faire au moins un mois avant la tenue de l'examen doctoral.

Le jury est constitué du directeur de thèse (et du codirecteur, s'il y a lieu) et de deux autres professeurs du Département choisis par le Directeur des études de 2e et 3e cycles et de la recherche à partir des suggestions soumises par le directeur de thèse et l'étudiant. L'un de ces professeurs (codirecteur ou autre) peut provenir de l'extérieur du Département. Pour respecter les règlements du Décanat des études supérieures, seulement deux des trois professeurs formant ce jury, dont le directeur de thèse, pourront faire partie du jury lors de la soutenance de thèse.

L'examen, qui se déroule à huis clos, consiste en la présentation de son texte par l'étudiant, suivie d'une interrogation par le jury. Au cours de l'examen, l'étudiant doit démontrer au jury qu'il possède les compétences et les connaissances nécessaires à la rédaction d'une bonne thèse, c'est-à-dire qu'il maîtrise bien ses corpus (primaire, secondaire et théorique), qu'il conçoit clairement la problématique et l'hypothèse centrale de sa recherche, qu'il peut identifier l'apport novateur de sa thèse et qu'il a une bonne idée de la méthode qu'il devra suivre pour arriver aux résultats recherchés. Il doit aussi faire preuve de compétence dans la communication et la discussion de ses idées.

Au terme de l'examen, l'étudiant est soit admis (auquel cas il peut poursuivre la rédaction de sa thèse), soit invité à se présenter à un nouvel examen; dans ce dernier cas, le jury doit motiver sa décision par écrit en indiquant précisément à l'étudiant le travail qu'il doit accomplir. La décision résulte d'un consensus entre les membres du jury. Dans le cas peu probable d'une absence de consensus, le comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche est saisi du dossier. Le second examen a lieu devant le même jury, au bout d'un délai maximum de six mois; si l'étudiant ne satisfait pas aux exigences de cet examen, il doit se retirer du programme.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)

À déterminer avec les professeurs Étudiants de doctorat seulement

* Pour s'inscrire à ce cours, l'étudiant doit obtenir l'approbation de son superviseur et de la Direction des études des 2e et 3e cycles.