McGill Alert / Alerte de McGill

Updated: Thu, 07/18/2024 - 18:12

Gradual reopening continues on downtown campus. See Campus Public Safety website for details.

La réouverture graduelle du campus du centre-ville se poursuit. Complément d'information : Direction de la protection et de la prévention.

Les étudiants et étudiantes à la maîtrise en analytique de gestion mettent leur expertise au service de la collectivité grâce à la campagne La MAG redonne

Pour certaines personnes atteintes d’un cancer du sang, la greffe de cellules souches est le seul traitement possible. Malheureusement, le corps rejette les cellules de donneurs ou donneuses incompatibles, et les personnes de la même origine ethnique sont beaucoup plus susceptibles de présenter une compatibilité. Comme la plupart des gens qui donnent des cellules souches sont de descendance européenne, les chances de trouver un don compatible sont beaucoup plus grandes pour les personnes blanches, et plus faibles pour toutes les autres.

Mai Duong l’a découvert à ses dépens. Après avoir reçu un diagnostic de leucémie myéloïde aiguë, elle a appris qu’elle devait subir une greffe de cellules souches. Aujourd’hui, elle lutte contre cette inégalité. En 2018, Mme Duong a créé Swab the World, une fondation qui sensibilise la population au manque de diversité parmi les donneurs et donneuses de cellules souches. La fondation est appuyée par La MAG redonne, une campagne qui permet à des organismes sans but lucratif, à de petites et moyennes entreprises et à des organismes non gouvernementaux de collaborer avec des étudiants et étudiantes à la maîtrise en analytique de gestion (MAG) pour atteindre leurs objectifs d’analyse de données.

Pour donner des cellules souches, il faut avoir entre 18 et 35 ans, et il n’y a pas meilleur endroit pour trouver un groupe diversifié dans cette tranche d’âge que dans une salle de cours à l’université. Swab the World organise des présentations de 15 minutes sur le campus pour sensibiliser les jeunes à l’importance des cellules souches et les encourager à faire un don. Au départ, l’organisation n’avait pas établi de méthode structurée pour trouver des partenaires. Elle parcourait LinkedIn à la recherche d’enseignants et enseignantes dont les cours étaient susceptibles d’attirer des personnes de divers horizons.

Simplification du processus

Les étudiants et étudiantes à la MAG ont aidé Mme Duong à adopter une approche plus efficace : ils ont conçu des outils de moissonnage du Web qui ont permis d’automatiser le processus de recherche. Ainsi, Mme Duong a plus de temps à consacrer à la principale mission de Swab the World, soit sensibiliser les gens et les convaincre de faire des dons de cellules souches.

« Je ne savais même pas que c’était possible. Avant, tout était fait manuellement. C’était beaucoup de travail de trouver et de joindre des étudiants et étudiantes universitaires ainsi que des membres du corps professoral », soutient Mme Duong.

« Après un mois à travailler avec l’équipe de la MAG, nous avons maintenant des milliers de contacts avec qui nous pouvons facilement communiquer. Nous avons redéfini notre manière d’utiliser notre temps. Comme le temps, c’est de l’argent, nous réalisons aussi des économies. »

Nadine Hamra, étudiante à la MAG, a trouvé gratifiant de travailler avec une organisation qui favorise la diversité dans un service de soins de santé absolument vital pour certaines personnes.

« Nous voulions aider Swab the World à réaliser sa mission en lui permettant d’accomplir certaines tâches plus rapidement et plus efficacement », explique Mme Hamra.

« Un des objectifs de la fondation est de recruter plus de donneurs et donneuses par des activités de sensibilisation et de les encourager à s’inscrire au registre. Il a été facile pour nous d’utiliser l’analyse de données, car Swab the World était bien organisée et la communication avec l’équipe était aisée. Il a été très utile d’évaluer ce qui était susceptible de l’aider, et les différentes façons d’y parvenir. »

Amélioration des résultats

Ce n’est qu’une des nombreuses manières d’améliorer les soins de santé grâce à l’analyse de données. Pour ELNA Médical, les données servent à optimiser le fonctionnement des cliniques et aident les spécialistes à améliorer les soins.

« Dans le domaine des soins de santé, les données sont souvent fragmentées, et il est important de nous assurer que nos cliniques adoptent des procédures d’exploitation uniformes », affirme Zachary Stauber, chef de la stratégie à ELNA.

« Nous voulons nous assurer que notre réseau national de cliniques fonctionne de manière optimale et avantageuse pour tous : les médecins peuvent se concentrer sur leurs patients et patientes, qui bénéficient ainsi d’une réduction du temps d’attente. Les résultats globaux s’en trouvent améliorés. »

Uzair Ahmad, étudiant à la MAG, aide ELNA à interpréter les données que le réseau de cliniques recueillait déjà. Il a créé un tableau de bord permettant d’agréger les données sur les opérations afin de repérer les inefficacités et de les éliminer.

« Le tableau de bord aide ELNA à évaluer son rendement opérationnel. Il comprend des données sur les annulations de rendez-vous, le nombre de nouveaux patients et patientes ainsi que le nombre de visites répétées », déclare M. Ahmad.

« Ce portrait global peut aider ELNA à déterminer quelles cliniques ne sont pas utilisées à leur plein potentiel et peut-être même à améliorer la qualité du service offert. Quand on voit qu’une clinique enregistre un haut taux d’annulations, on peut chercher à en comprendre la cause. »

Pour M. Ahmad, c’était l’occasion d’utiliser ses compétences en analyse de données pour apporter une contribution positive, et il ne prévoit pas s’arrêter là.

« Je voulais redonner à la collectivité, et les soins de santé étaient pour moi une façon d’y parvenir, explique-t-il. Ce projet m’a donné la possibilité de faire changer les choses, mais il est possible d’en faire encore plus. L’analyse nous permet d’exercer une véritable influence sur la vie de milliers de patients et patientes, et je souhaite ardemment utiliser mon expérience pour y parvenir. »


Back to top