Départ. de linguistique

Les scientifiques savent depuis longtemps qu’à l’écoute d’une suite de sons, une personne perçoit souvent un rythme, même si les sons sont identiques et à intervalles réguliers. Il y a plus d’un siècle, on définissait la loi iambo-trochaïque : lorsqu’un son sur deux est fort, nous avons tendance à entendre les sons par paires avec accentuation en position initiale. Lorsqu’un son sur deux est long, nous entendons les sons par paires avec accentuation en position finale. Mais pourquoi?

Classified as: Perception, Rythme, son, linguistique, Michael Wagner
Publié le: 8 juil 2021
Back to top