Quick Links

Communiqués news

Des bactéries régularisent le taux d’un dangereux polluant chez les oiseaux marins

Bien que la pollution continue de progresser à l’échelle de la planète, des chercheurs ont découvert que le taux de mercure était demeuré relativement stable au cours des 50 dernières années chez les oiseaux de mer vivant au large de la Colombie‑Britannique. En fait, il a même légèrement baissé. D’aucuns pourraient y voir une bonne nouvelle, mais ce n’est pas forcément le cas. En effet, cette baisse est attribuable à l’appauvrissement des stocks de poissons de surface, qui a contraint les oiseaux aquatiques à modifier leur alimentation.

Catégorie :
Publié le : 16 déc 2016

Les lacs du monde : état des lieux

Le rivage total des lacs de la planète dépasse plus de quatre fois la longueur du littoral marin mondial. Et si les eaux lacustres étaient déversées sur la masse terrestre, elles formeraient une étendue de 1,3 mètre – environ 4 pieds – de profondeur.  

Catégorie :
Publié le : 15 déc 2016

Les billets de loterie ne sont pas des jeux pour enfants

Les billets de loterie peuvent être amusants, mais ce ne sont pas des cadeaux appropriés pour les mineurs. Les résultats d’études indiquent que le jeu est une activité risquée chez les jeunes et qu’un lien peut être établi entre l’âge auquel une personne commence à parier et la présence de problèmes de jeu plus tard dans la vie. Or, les billets de loterie constituent souvent la façon dont les mineurs sont initiés au jeu.

Catégorie :
Publié le : 08 déc 2016

Des chercheurs de McGill travaillent à la mise au point d’un instrument d’évaluation des risques environnementaux

L’évaluation des risques que posent les produits chimiques toxiques pour les écosystèmes représente un travail colossal, puisqu’elle exige l’analyse de milliers de substances. Toutefois, les choses devraient se simplifier sous peu grâce à un instrument mis au point par des chercheurs de l’Université McGill.

Publié le : 08 déc 2016

McGill annonce que le prix Bloomberg Manuvie 2016 pour la promotion d’une santé active est décerné au Dr Thomas Robinson

L’Université McGill, de concert avec Lawrence et Frances Bloomberg et la Financière Manuvie, est heureuse d’annoncer que le Dr Thomas Robinson, professeur de pédiatrie à l’Université de Stanford et pionnier de l’utilisation de techniques de motivation novatrices pour combattre l’obésité infantile, est le lauréat du Prix Bloomberg Manuvie 2016 pour la promotion d’une santé active.

Catégorie :
Publié le : 07 déc 2016

L’évolution rapide : rien ni personne n’y échappe

L’évolution rapide d’autres espèces est monnaie courante, et bon nombre des manifestations les plus extrêmes découlent de la présence humaine.

Classification : Externe
Catégorie :
Publié le : 05 déc 2016

Les effets du VIH sur le cerveau

Une étude réalise un suivi de patients pour mieux comprendre les effets et les traitements possibles Le 1er décembre, Journée mondiale du sida, est l’occasion de faire mieux connaître une maladie qui a touché 70 millions de personnes à l’échelle internationale, dont 35 millions en sont décédées.

Publié le : 01 déc 2016

Quatre semaines pour mieux affronter une opération

Une préadaptation de quatre semaines seulement – c’est-à-dire une préparation préopératoire – pourrait suffire à la remise en forme de patients atteints de cancer en prévision de leur opération. C’est ce qui ressort d’une étude récente menée à Montréal, par une équipe dirigée par l’Université McGill, chez près de 120 patients atteints d’un cancer colorectal. Et selon des travaux antérieurs de ces mêmes chercheurs, la convalescence pourrait être plus rapide encore si l’intervention se déroule comme prévu.

Catégorie :
Publié le : 01 déc 2016

Découverte d’un gène causant une maladie neurologique rare et grave

L’encéphalopathie épileptique liée au gène du transport des protéines  Selon des chercheurs, une maladie neurologique aux effets invalidants chez les enfants serait liée à des mutations dans un gène qui régule le développement neuronal par le contrôle du mouvement des protéines au sein des cellules neuronales. 

Catégorie :
Publié le : 28 nov 2016

Annonce de financement majeur de la recherche sur la SLA

Par Shawn Hayward, Institut neurologique de Montréal Des chercheurs de l’Institut neurologique de Montréal de l’Université McGill, qui sont des acteurs clés de l’élucidation des mécanismes à la base de la SLA, se partageront une subvention de 3,9 millions de dollars, qui fait partie des 4,5 millions de dollars annoncés le 23 novembre par la Société canadienne de la SLA en partenariat avec la Fondation Brain Canada aux fins de la recherche.

Catégorie :
Publié le : 24 nov 2016

La perception olfactive influencée par notre bagage culturel et l’information sémantique

En présence d’une même odeur, deux personnes peuvent avoir des réactions remarquablement différentes, selon leurs antécédents culturels. Des chercheurs du Neuro ont découvert que même lorsque deux cultures ont en commun un langage identique et nombre de traditions, les réactions aux mêmes odeurs peuvent différer.

Catégorie :
Publié le : 23 nov 2016

Les nouveaux Prix Jean-Béliveau soulignent les réalisations et le leadership communautaire des athlètes de McGill

Une nouvelle bourse d’excellence sportive – le Prix Jean-Béliveau – a été créée à l'Université McGill afin de souligner les réalisations d’étudiants-athlètes exceptionnels et d’honorer la mémoire du légendaire capitaine des Canadiens de Montréal, qui était également une source d’inspiration au sein de la communauté.

Catégorie :
Publié le : 23 nov 2016

Claudia Mitchell, de l’Université McGill, reçoit la Médaille d’or du CRSH

Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) a remis aujourd’hui, à Ottawa, la Médaille d’or de 2016 à Claudia Mitchell, rattachée au Département d’études intégrées en sciences de l’éducation de l’Université McGill. Le Conseil a souligné ses efforts visant à renforcer les activités éducatives et préventives sur le VIH/sida.

Catégorie :
Publié le : 22 nov 2016

Les hommes ont beaucoup à apprendre au sujet de leur propre fertilité

Montréal, 22 novembre 2016 — La première grande étude du genre a démontré que les Canadiens manquent généralement de connaissances sur les facteurs de risque contribuant à l’infertilité masculine. La recherche menée par la docteure Phyllis Zelkowitz, chef de la recherche psychosociale à l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif, a permis de constater que les hommes pouvaient seulement identifier environ 50 % des risques et des problèmes médicaux potentiels qui perturbent leur nombre de spermatozoïdes et ainsi leurs perspectives d’avoir des enfants.

Catégorie :
Publié le : 22 nov 2016