Offres d'emploi

(Information en anglais seulement)

Des étudiantes de McGill examinent les oreilles d'écoliers montréalais

Volume 1, numéro 2, 2004

La perte d'audition chez les enfants peut avoir des répercussions considérables sur le développement de leurs aptitudes à communiquer. Même un enfant ne présentant qu'une légère perte auditive risque de subir des retards dans l'apprentissage du langage et de la parole, ainsi que dans son rendement scolaire. De nombreux cas de perte d'audition, qu'ils soient temporaires ou permanents, passent inaperçus, et on peut reprocher injustement à ces enfants d'être distraits et indisciplinés en classe. Les causes de légères difficultés langagières et scolaires peuvent également ne jamais être démasquées.

Le dépistage précoce de la perte d'audition est le meilleur moyen de prévenir ces problèmes, c'est pourquoi des étudiantes de deuxième cycle en orthophonie de l'Université McGill ont récemment pris part à un programme de dépistage dans deux écoles de Montréal. Sous la supervision de l'enseignante et audiologiste Amee Shah, plus de 300 enfants ont été examinés à la recherche de traces d'otite moyenne, c'est-à-dire une infection de l'oreille moyenne. Les symptômes de l'otite moyenne ne sont pas toujours manifestes pour les parents, mais l'ouïe de l'enfant peut tout de même être affectée. La capacité des enfants à détecter différents sons a également été vérifiée. Les données recueillies par Mme Shah indiquent qu'un pourcentage élevé d'enfants des premières années du primaire pourraient avoir des problèmes auditifs non détectés. Dans plus de 40 pour cent des cas, on a recommandé que les enfants subissent des examens approfondis. C'est chez les enfants de la maternelle que les probabilités de détecter des anomalies étaient les plus élevées, tandis que les résultats des élèves de première et deuxième année étaient meilleurs. Si un enfant échouait une partie des tests, ses parents en étaient informés et on les invitait à consulter un médecin ou un audiologiste pour une évaluation plus minutieuse.

Rebekah Kiraly, étudiante en orthophonie, a trouvé motivant le fait de pouvoir identifier les enfants qui risquent de présenter des retards de langage et de sensibiliser les gens dans les écoles. « Les effets secondaires de la perte d'audition peuvent être très dramatiques et peuvent s'accentuer, confiait-elle, mais ils peuvent être décelés et traités - même évités - tellement facilement. Ce fut une expérience très précieuse pour moi que de participer à cet exercice. »

Des ressources pour les adultes atteints de perte auditive

Lorsque Catherine* s'est rendu compte qu'elle augmentait le volume de son téléviseur ou qu'elle demandait sans cesse à ses amis de répéter ce qu'ils disaient, elle a pris rendez-vous avec son médecin. Un audiogramme a confirmé ce qu'elle soupçonnait déjà : Catherine souffrait d'une perte d'audition qui nécessitait des soins. Mais à quelles ressources les adultes souffrant d'une déficience auditive ont-ils accès? Près de deux millions de personnes au Canada sont atteintes de perte de l'ouïe, et pourtant bon nombre d'entre elles ne connaissent pas l'existence des nombreux ateliers, groupes de soutien et dispositifs d'aide auditive qui sont disponibles dans leur région.

« À Montréal, CAPA (Communicaide pour adultes avec problèmes auditifs) est un organisme bénévole sans but lucratif qui cherche à rendre la vie un peu plus facile et le monde plus accueillant pour les malentendants. » C'est ce qu'on peut lire au verso des dépliants décrivant les nombreux ateliers et groupes de soutien que CAPA offre aux adultes atteints de perte auditive. « Nous collaborons avec leur famille pour les aider à accepter leur perte d'audition et à tirer le maximum de l'acuité auditive qui leur reste », d'expliquer Doreen Cons, présidente de l'organisme. Les bénévoles de CAPA peuvent également aider les gens à choisir un appareil auditif, puis les mettre en contact avec un vendeur d'appareils auditifs. Des programmes tels que HEAR (Hearing Education for Aural Rehabilitation) sont offerts afin d'enseigner aux malentendants et à leurs proches des techniques d'adaptation et des stratégies de communication efficaces.

Le centre de ressources et d'aide technologique de CAPA offre de l'information et des démonstrations de dispositifs d'aide auditive, ainsi que des renseignements sur les services gouvernementaux pour les malentendants. Se remémorant l'époque où ces appareils n'étaient pas disponibles, Mme Cons apprécie grandement ce service populaire : « Lorsque mon fils était âgé d'environ six mois, il s'amusait dans son parc tout près du téléphone et quand ce dernier sonnait, mon fils tournait la tête en direction du téléphone et le fixait des yeux et c'est comme ça que je savais que le téléphone sonnait. » Grâce aux systèmes d'avertissement visuel pour le téléphone, la sonnette de porte et l'avertisseur d'incendie, ainsi qu'aux téléscripteurs pour le téléphone et aux amplificateurs, d'autres personnes comme Doreen Cons retrouvent leur indépendance dans la réalisation de leurs tâches quotidiennes.

Les gens âgés de plus de 21 ans ayant reçu un diagnostic de perte auditive neurosensorielle ou de perte auditive conductive permanente sont également admissibles aux programmes du Centre Mackay. Cet environnement axé sur la famille offre un groupe de soutien aux personnes devenues malentendantes de façon tardive, des ateliers sur les implants cochléaires, ainsi qu'un cours de langage signé américain conçu spécifiquement pour les adultes anglophones et francophones dont les problèmes auditifs sont survenus à un âge plus avancé. Le Centre Mackay est également un distributeur d'aides à l'audition assurées par la RAMQ (Régie de l'assurance maladie du Québec).

Les soirées cinéma avec sous-titres, les programmes visant à sensibiliser les collectivités et les programmes scolaires visant à éduquer les élèves sur les dangers du bruit pour l'ouïe viennent s'ajouter à l'éventail des services destinés principalement aux anglophones qu'offrent le Centre Mackay et CAPA. L'Institut Raymond-Dewar (IRD), au service de la communauté francophone, offre une vaste gamme de programmes, notamment des cours de langue des signes québécoise (LSQ).

*Nom fictif.


CAPA est situé au Centre Mackay, 3500, boul. Décarie, Montréal (Québec), H4A 3J5. Tél. : 514-482-0500, poste 215, www.hearhear.org, courriel : info [at] hearhear.org

L'Institut Raymond-Dewar est situé au 3600, rue Berri, Montréal (Québec), H2L 4G9. Tél. : 514-284-2581; www.raymond-dewar.qc.ca

L'Association des sourds du Canada propose une liste de ressources destinées aux malentendants sur son site Web à l'adresse : www.cad.ca

Back to top