McGill Alert / Alerte de McGill

Updated: Mon, 07/15/2024 - 16:07

Gradual reopening continues on downtown campus. See Campus Public Safety website for details.

La réouverture graduelle du campus du centre-ville se poursuit. Complément d'information : Direction de la protection et de la prévention.

Nous avons déménagé

L'Institut du Cancer Rosalind et Morris Goodman est désormais situé sur www.goodmancancer.ca

Visitez le nouveau site

 

 

Rencontrez les nouveaux étudiants de l’ICG

La formation de la prochaine génération de combattants du cancer est essentielle si nous voulons vaincre la maladie. Lisez ci-dessous les histoires de quelques nouveaux étudiants qui parlent de leur passion pour la science et de ce qui les motive à faire de la recherche contre le cancer.

Maria GuerraMaria Guerra

Domaine de recherche: Métabolisme énergétique mammalien et son effet sur la physiologie

Département: Biochimie

Superviseur: Lawrence Kazak

 

Courrielmaria.guerra2 [at] mail.mcgill.ca

 

Parle-nous un peu de toi: ta ville natale, tes études, ce qui t’a attiré à Montréal?

Je viens de Cajamarca, une ville au Pérou dans les montagnes des Andes. Quand j’avais 9 ans, j’ai déménagé au Canada à Calgary en Alberta. Après le secondaire, je suis arrivée à Montréal où j’ai reçu un baccalauréat scientifique en biochimie à l’université McGill. Pendant mon baccalauréat, j’ai adoré l’énergie dynamique et animée de Montréal. De toutes les villes où j’ai vécu, Montréal est ma préférée.

Décris ta recherche en quelques lignes.

Ma recherche est basée sur la bio-informatique. J’utilise des logiciels pour répondre à des questions biologiques. En ce moment, je travaille sur l’analyse d’images en immunochimie grâce au logiciel ImageJ. Dans le futur, je vais être impliquée dans l’analyse de séquençage de scARN et dans le développement d’un logiciel pour l’analyse calorimétrique.

Pourquoi as-tu choisi l’ICG?

J’ai fait mes études de premier cycle à McGill, où j’ai eu la chance d’entendre parler de la recherche effectuée à l’ICG. Beaucoup des chercheurs de l’ICG étaient mes professeurs, et ils présentaient leurs recherches en cours. C’est pour cela que j’ai décidé que je voulais faire partie de l’ICG et de cette superbe communauté de chercheurs.

Qu’est ce qui t’intéresse le plus dans ta recherche?

J’adore le codage, donc j’ai hâte de rédiger des programmes informatiques et de développer des nouveaux logiciels dans le cadre de ma recherche. A part ça, j’ai hâte d’apprendre des nouvelles techniques de laboratoire et d’acquérir de l’expérience en travaillant sur la paillasse.

Quelle est ton activité préferée en dehors du labo?

J’adore regarder des films, prendre des photos, et explorer Montréal.

 

Benjamin VonniessenBenjamin Vonniessen

Domaine de recherche: Métastase du cancer du sein

Département: Biochimie

Superviseur: Peter Siegel

 

Courriel: benjamin.vonniessen [at] mail.mcgill.ca

Parle-nous un peu de toi: ta ville natale, tes études, ce qui t’a attiré à Montréal?

J’ai grandi dans l’Ouest-de-l'Île de Montréal et je suis resté ici pour mon baccalauréat en spécialité immunologie à McGill, et maintenant ma maîtrise en biochimie.

Décris ta recherche en quelques lignes.

Le laboratoire de Dr. Siegel étudie les mécanismes moléculaires et cellulaires de la métastase, un processus qui est responsable pour 70 à 90% des décès associés au cancer. Ma recherche porte sur Afadin, une protéine qui est impliquée dans la métastase du cancer du sein, du foie et des poumons. Nous cherchons à comprendre comment cette protéine multi-domaine sert d’échafaudage et lie le signalement cellulaire à la métastase. Nous supprimons chaque domaine successivement afin de mieux comprendre son réseau de partenaires de liaison. Ceci est un projet très intéressant car des études cliniques ont montré qu’il y a une corrélation entre l’expression augmentée d’Afadin dans les tumeurs de cancer du sein et un mauvais pronostic médical.

Pourquoi as-tu choisi l’ICG?

J’ai découvert l’ICG à leur évènement de recrutement 2022. En parlant à des étudiants et des chercheurs, j’ai vite compris que l’ICG est un environnement très soudé et collaboratif qui encourage la créativité par le partage d’idées. En ajoutant à cela la possibilité de contribuer à traiter la maladie invasive et débilitante qu’est le cancer, j’ai pensé que l’ICG était l’endroit idéal pour envisager une carrière en recherche. J’ai eu la chance d’avoir une entrevue avec Dr. Peter Siegel et après avoir rencontré son groupe de recherche talentueux et passionné, j’ai été convaincu que son laboratoire m’offrirait la meilleure occasion d’apprendre et de développer les compétences en analyse critique qui me seraient nécessaires afin de devenir un scientifique et un communicateur efficace.

Qu’est ce qui t’intéresse le plus dans ta recherche?

Ma partie préférée de la recherche est l’opportunité d’utiliser les compétences en raisonnement et le savoir que j’ai acquis durant mes études de premier cycle. Vu que la plupart de mes cours étaient en ligne, je me sentais déconnecté du contenu et je cherchais donc avec enthousiasme à mettre en application mes apprentissages. Faire de la recherche à l’ICG est un privilège, non seulement car je suis entouré par des scientifiques exceptionnels qui continuent de m’apprendre de nouvelles choses chaque jour, mais aussi car j’ai la chance de m’approprier mon projet et de poursuivre les questions de recherche qui m’intéressent. Tester des hypothèses, interpréter des résultats et gérer l’inattendu est parfois difficile mais globalement très gratifiant. Dans mon parcours dans le laboratoire de Dr. Siegel, j’ai déjà pu voir comment les découvertes faites dans ce labo ont changé la manière dont les décisions cliniques sont faites pour le traitement de patients avec des tumeurs métastatiques. Ceci a renforcé ma passion pour la recherche, et je pense fermement que poursuivre ces questions biologiques fondamentales mènera à de nouveaux traitements qui vont améliorer la vie de patients vivant avec le cancer.

What is your favorite thing to do outside of the lab?

J’aime explorer la ville incroyable de Montréal et passer du temps dehors, que ce soit à faire du vélo, du ski de fond, ou monter jusqu’au sommet du Mont Royal. J’aime aussi prendre du temps pour décompresser en lisant ou en passant du temps avec ma famille et mes amis.

 

Sarah-Slim DiwanSarah-Slim Diwan

Domaine de recherche: Biogénèse des microARN

Département: Biochimie

Superviseur: Thomas Duchaine

 

Courriel: sarah.diwan [at] mail.mcgill.ca

Parle-nous un peu de toi: ta ville natale, tes études, ce qui t’a attiré à Montréal?

Je viens de Montréal et j’ai récemment terminé mon baccalauréat en biochimie et médecine moléculaire à l’Université de Montréal. Durant mon baccalauréat, j’ai eu la chance de réaliser plusieurs stages qui m’ont fait découvrir mon intérêt pour la recherche sur les ARN.

Décris ta recherche en quelques lignes.

Nous cherchons à caractériser les molécules et à comprendre le mécanisme impliqué dans les voies d'interférence médiées par l'ARN, dont celle des microARN. Personnellement, je suis intéressée par la biogenèse des microARN de la famille let-7, qui cible plusieurs oncogènes dans la cellule, puisqu’une régulation anormale de ce processus est associée à divers types de cancer. Plus précisément, j'aimerais comprendre les premières étapes de la biogenèse des polycistrons des microARN de la famille let-7 et comment celles-ci régulent le niveau des microARN dans les cellules normales comparées aux cellules malignes.

Pourquoi as-tu choisi l’ICG?

Lors de ma dernière année de baccalauréat, j'ai regardé divers programmes d'études graduées en biochimie au Canada et j'ai été attirée par l'environnement collaboratif de l’ICG. Mon intérêt pour cet institut s'est accru lors de leur évènement de recrutement où j'ai pu rencontrer de nombreux professeurs et étudiants diplômés. D’ailleurs, j'ai pu faire la connaissance de Dr. Thomas Duchaine, dont la recherche s’aligne bien avec mon parcours

Qu’est ce qui t’intéresse le plus dans ta recherche?

Ce que j'aime le plus dans la recherche, c'est le défi intellectuel à surmonter lors de la conception d’expériences ou lorsqu’un problème empêche le fonctionnement d’une expérience. Je trouve également très gratifiant l’obtention de résultats intéressants après beaucoup d'efforts et de travail acharné. Je suis aussi très heureuse que mes recherches ajoutent aux connaissances sur le cancer qui aideront des millions de personnes affectées par cette maladie.

Quelle est ton activité préferée en dehors du labo?

J'adore cuisiner, en particulier les desserts tels que les biscuits, les gâteaux et les tartes aux fruits. J'aime aussi différentes activités nautiques comme la natation, la plongée sous-marine, le kayak ou même simplement marcher le long du fleuve Saint-Laurent. De plus, lorsque la situation sanitaire le permet, l’une de mes activités favorites est de jouer à un jeu d’évasion avec mes amis. Nous avons essayé de nombreuses salles en personne et même en jeux de société!

 

L’ICG souhaite la bienvenue à tous ses nouveaux étudiants et les encourage à contacter gcss.gcrc [at] mcgill.ca (l’Association étudiante de l'Institut du cancer Goodman) ou leur responsable des affaires étudiantes daniel.caron2 [at] mcgill.ca (Daniel Caron).

Back to top