Une équipe dirigée par un chercheur de l’INM obtient 6,1 M$ pour étudier la SP

Nouvelles

Publié: 20sep2016

Un chercheur de l’INM a obtenu une subvention de 6,1 millions de dollars pour mener une étude sur la sclérose en plaques progressive.

L’International Progressive MS Alliance a attribué trois subventions de 6,1 M$ aux fins de réseaux de collaboration, soit un total de 18,4 millions pour accélérer le rythme de la recherche sur la SP progressive. À l’échelle mondiale, plus de 2,3 millions de personnes vivent avec la SP, dont plus d’un million avec la forme progressive de la maladie.

Chercheur principal de l’un des projets, le Dr Douglas Arnold dirige une équipe de 16 scientifiques des Pays-Bas, de la Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis. Le projet vise à identifier un biomarqueur de la progression de l’incapacité, utilisable dans des essais cliniques. La mise au point de marqueurs d’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui signalent la progression de la maladie est novatrice et cruciale pour la conception d’outils de mesure de prochaine génération de la maladie.

L’équipe de recherche adapte ces marqueurs pour les utiliser dans des essais cliniques préliminaires de traitements de la SP progressive; les chercheurs examinent l’idée que la progression de la maladie associée à des lésions dans le cerveau peut être décelée par IRM avant son identification lors d’une consultation médicale. L’étude pourrait aussi éclairer le traitement proactif de personnes atteintes de SP progressive encore indéterminée.

« Il est urgent de trouver des traitements efficaces pour la SP progressive », souligne le Dr Arnold. « Le projet fait appel à des techniques modernes d’analyse informatisée de données d’IRM afin de développer des marqueurs IRM utilisables dans des essais cliniques de phase II aux fins de la SP progressive. Résultats : rendre les essais cliniques plus efficaces et moins coûteux, réduire les risques financiers pour les sociétés pharmaceutiques qui testent des traitements potentiels et faciliter la mise au point de nouveaux médicaments pour la SP progressive. »

« Trouver des réponses pour les personnes affligées par la SP progressive est la priorité de l’Alliance », a indiqué Cyndi Zagieboylo, présidente du comité exécutif de l’Alliance et présidente et chef de la direction de la National MS Society des É.-U. « Nous pourrons formuler des réponses en faisant en sorte que les chercheurs les plus brillants du milieu scientifique travaillent ensemble. »

Une collaboration mondiale pour étudier une importante question sur la SP

Jusqu’à 65 % des personnes atteintes de SP rémittente risquent de voir évoluer leur maladie en SP progressive secondaire, et 15 % reçoivent dès le départ un diagnostic de SP progressive primaire. D’où la nécessité de collaborer et d’accélérer la recherche pour mettre fin à la SP. Les trois projets financés portent sur des priorités clés afin de trouver le plus rapidement possible comment traiter la SP progressive.

Collaboration entre organisations vouées à la SP, l’International Progressive MS Alliance finance l’innovation en recherche sur la SP progressive. Ses subventions pluriannuelles importantes soutiennent des réseaux internationaux de chercheurs qui ont travaillé ensemble et démontré être en mesure de faire des découvertes cruciales dans la compréhension et le traitement de la SP progressive.

Source : The International Progressive MS Alliance

 

 

Coordonnées

Contact: 
Shawn Hayward
Organisation: 
Montreal Neurological Institute
Courriel: 
shawn.hayward [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514 398 3376