Quick Links

De voies complexes aux soins aux patients, l'INM s'attaque à la maladie de Parkinson de toutes parts

Nouvelles

Publié: 1 Aoû 2006

En tant que centre médical de renommée mondiale, l'Institut et Hôpital neurologiques de Montréal (INM) à l'Université McGill sont en mesure de traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson et de réaliser d'importantes découvertes sur la maladie, et ce, sous le même toit.

En tant que centre médical de renommée mondiale, l'Institut et Hôpital neurologiques de Montréal (INM) à l'Université McGill sont en mesure de traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson et de réaliser d'importantes découvertes sur la maladie, et ce, sous le même toit.

Le docteur Edward Fon, neurologue et chercheur à l'INM, étudie la maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative qui entraîne une rigidité musculaire et des tremblements et empêche les gens de contrôler leurs mouvements de manière normale. Selon les estimations, la maladie affecterait environ 100 000 Canadiens.

En étudiant les anomalies des gènes chez des patients atteints de formes héréditaires du Parkinson, Dr Fon et son équipe ont avancé dans la connaissance des mécanismes cellulaires intervenant dans la mort des cellules nerveuses libérant la dopamine, qui constitue la principale caractéristique de la maladie. Dans une étude récente subventionnée par la Michael J. Fox Foundation et les Instituts de recherche en santé du Canada et qui vient d'être publié dans la prestigieuse revue Nature Cell Biology, Dr Fon et ses collègues rapportent leur nouvelle découverte au sujet du parkin, un gène responsable d'une forme héréditaire commune du Parkinson. « Nous avons constaté que le parkin joue un rôle singulier dans une voie de signalisation qui contrôle la survie de cellules nerveuses », explique Dr Fon. « Cette nouvelle fonction est complètement différente du rôle qu'on estimait traditionnellement être celui du parkin. De plus, cette voie – appelée voie de signalisation Akt – a récemment été liée à d'autres maladies neurodégénératives en plus du Parkinson. Cette nouvelle interaction entre l'Akt et le parkin permet de présumer que le Parkinson et d'autres maladies neurodégénératives pourraient avoir en commun certains mécanismes clés de la mort cellulaire, ce qui nous donne un tout nouvel ensemble de cibles potentielles de traitement. »

Outre ses travaux de recherche, Dr Fon est également clinicien à la clinique des troubles du mouvement de l'INM, qui fournit les meilleurs soins et services de santé aux Canadiens atteints de Parkinson. La clinique a récemment reçu une subvention d'aide clinique de la Société Parkinson Canada pour l'excellence de ses services ainsi qu'une évaluation remarquable qui la place parmi les candidats admissibles du créneau supérieur à l'échelle nationale. La clinique a une approche multidisciplinaire pour les soins et Dre Anne-Louise Lafontaine, directrice de la clinique, souligne que « les patients nouvellement diagnostiqués peuvent être évalués par un neurologue, une infirmière clinicienne spécialisée et d'autres professionnels de la santé, et ce, le même jour. Les rendez-vous de suivi avec les membres de l'équipe sont pris au besoin pour suivre de près le progrès et offrir des conseils sur une base continue ». La clinique s'efforce par conséquent d'offrir une continuité des soins par l'intermédiaire d'un « guichet unique ».

Faits au sujet de la maladie de Parkinson

  • Il s'agit d'une maladie évolutive chronique du système nerveux central qu'on classe dans un groupe d'affections dites maladies du système moteur.
  • Les symptômes, qui se manifestent souvent graduellement mais avec une gravité croissante, peuvent comprendre des tremblements; des problèmes d'équilibre et de démarche; une rigidité ou raideur des membres et du tronc; et une lenteur générale du mouvement (aussi appelée bradykinésie).
  • Il est présentement impossible de prévoir qui sera touché par la maladie de Parkinson ou d'éviter qu'elle se manifeste. En général, elle affecte aussi bien les hommes que les femmes et les symptômes apparaissent, en moyenne, chez les gens âgés de plus de 50 ans.

(Source : Michael J. Fox Foundation)

Pour plus de renseignements sur la maladie de Parkinson, veuillez consulter le site de la Société Parkinson Canada à http://www.parkinson.ca.

L'Institut neurologique de Montréal (www.mni.mcgill.ca) de l'Université McGill (www.mcgill.ca) est un institut de recherche qui se consacre à l'étude du système nerveux et des maladies neurologiques. Fondé en 1934 par le réputé Dr Wilder Penfield, l'INM est l'un des plus grands instituts du genre au monde. Les chercheurs de l'INM sont des chefs de file en neurosciences cellulaires et moléculaires, en imagerie cérébrale, en neurosciences cognitives ainsi qu'en étude et traitement de l'épilepsie, de sclérose en plaques et des troubles neuromusculaires. L'INM, avec son partenaire clinique Hôpital neurologique de Montréal (HNM), de Centre universitaire de santé McGill (www.muhc.ca) continue d'intégrer recherche, soins aux patients et formation. L'INM est reconnu comme un des premiers centres en neurosciences au monde. Déjà bien connu pour son Centre d'imagerie cérébrale McConnell, l'INM élargira sa recherche en imagerie cérébrale durant les prochaines années grâce à une subvention de 28 millions de dollars de la Fondation canadienne pour l'innovation, en partenariat avec le gouvernement du Québec. L'INM compte aussi élargir ses initiatives sur la sclérose en plaques, l'imagerie optique et les nanoneurosciences.

-30-

Coordonnées

Contact: Amy Butcher
Organisation: Institut et Hôpital Neurologique de Montréal
Téléphone au bureau: 514-398-3376
Site de source: /channels
Classification: