Subventions de recherche en SLA pour des chercheurs et des cliniciens de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Nouvelles

Publié: 20nov2015

Le Défi du seau d’eau glacée, un an plus tard  

Le 19 novembre 2015, un an après l’annonce des résultats de l’Ice Bucket Challenge (défi du seau d’eau glacée) au profit de la SLA et du partenariat entre la Société canadienne de la SLA et la Fondation Brain Canada, des représentants de la Société canadienne de la SLA se sont rendus à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – pour annoncer les lauréats du concours de subventions de 2015. Les travaux novateurs de quatre chercheurs et cliniciens du Neuro seront subventionnés.

Au total, neuf appels de propositions en vue de l’attribution de subventions allant de 75 000 $ à 2,9 millions de dollars ont été tenus. Choisis à la suite d’un processus hautement concurrentiel, les projets ont été évalués par des comités nationaux et internationaux de spécialistes en recherche sur la SLA, selon leur potentiel à faire progresser la recherche sur la SLA. Les 34 projets financés en un an comptent 56 chercheurs de 15 universités dans sept provinces.

Les chercheurs du Neuro qui recevront des subventions de découverte et transitoires pour leurs projets sont :

Heather Durham, professeure, Département de neurologie et neurochirurgie

•             Explorer comment la perte du complexe protéique nBAF, qui régule l’expression de gènes de neurones, pourrait causer la rétraction et la déconnexion d’une part importante de motoneurones appelés dendrites, et chercher à freiner ce processus afin de traiter la maladie – 100 000 $ à titre de subvention de découverte 2014 pour le stade initial du projet et 100 000 $ à titre de subvention transitoire 2015 pour continuer le travail effectué jusqu’à maintenant

Peter McPherson, professeur titulaire d’une Chaire James McGill, Département de neurologie et neurochirurgie, et directeur du Groupe de recherche sur les maladies neurodégénératives

•             Mettre une expertise précise et nouvelle au service du domaine de la SLA pour comprendre le lien entre une protéine importante de la SLA, C9ORF72, et un mécanisme vital des cellules, le trafic membranaire endosomal – 100 000 $ à titre de subvention transitoire 2015 et $100 000 $ à titre de subvention de découverte 2015 (pour étudier des aspects complémentaires de ce projet)

Des 15 millions de dollars investis en 2015, la somme la plus importante de la subvention d’équipe translationnelle Arthur J. Hudson (subvention Hudson), soit 10,15 millions de dollars, a été attribuée à cinq équipes pancanadiennes de chercheurs, dont deux comptent des chercheurs du Neuro :

Le Dr Guy Rouleau, directeur de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, est membre de l’équipe que dirige le Dr Sanjay Kalra de l’Université de l’Alberta.

·         Exploration de nouvelles techniques d’IRM à champ d’intensité élevée pour diagnostiquer la SLA plus précocement, surveiller la progression de la maladie et déterminer l’efficacité de traitements  - 2,94 millions de dollars
 

La Dre Angela Genge, directrice de la clinique de SLA, à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, est membre de l’équipe que dirige la professeure Christine Vande Velde de l’Université de Montréal.

·         Recherche sur la façon dont la formation anormale des granules de stress chez les patients atteints de la SLA affecte leurs motoneurones et sur le potentiel de la découverte à ralentir la progression de la maladie – 1,69 million de dollars

« Le Neuro est une destination de renommée mondiale en recherche sur le cerveau et en soins neurologiques de pointe. Ses murs abritent une remarquable clinique multidisciplinaire de SLA et une équipe de chercheurs d’envergure mondiale qui travaillent en étroite collaboration, selon le modèle d’intégration unique du Neuro, à améliorer la vie de personnes touchées par la maladie », a indiqué le Dr Guy Rouleau, directeur de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal. « Nous saluons l’engagement à l’égard de la recherche de la Société canadienne de la SLA et de la Fondation Brain Canada. Les subventions annoncées aujourd’hui nous aideront à coopérer pour accélérer la mise au point de meilleurs traitements pour nos patients et à nous rapprocher de notre but, soit de trouver comment vaincre la SLA. » 

« Nous sommes déterminés à financer les projets de recherche les plus prometteurs par le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA, afin de faire de la SLA une maladie traitable », a précisé Tammy Moore, PDG de la Société canadienne de la SLA. « Grâce à la générosité des Canadiens qui ont participé en grand nombre à l’Ice Bucket Challenge pour la SLA et à un investissement du Fonds de recherche sur le cerveau du Canada du gouvernement canadien à travers la Fondation Brain Canada, nous disposons de ressources financières sans précédent pour financer des projets de recherche collaboratifs dans les établissements universitaires de premier plan.  Cette recherche importante est porteuse d’espoir pour les 3 000 Canadiens qui vivent actuellement avec la SLA et les personnes qui seront diagnostiquées à l’avenir ».

« La nouvelle du diagnostic de SLA a été atterrante pour moi et ma famille », a confié Carol Skinner, défenseure de la cause ayant reçu un diagnostic de SLA à 41 ans, en 2013.  « J’étais effrayée et je me sentais seule.  La vague de soutien de la communauté lors de l’Ice Bucket Challenge et le potentiel de découvertes majeures des projets de recherche annoncés aujourd’hui me permettent d’espérer que la SLA deviendra une maladie traitable, et non terminale. »

En plus des sommes octroyées à la recherche, 4,4 millions de dollars recueillis lors de l’Ice Bucket Challenge de 2014 ont été investis dans l’aide directe aux Canadiens atteints de la SLA. Quelque 3 000 Canadiens vivent aujourd’hui avec la SLA. On estime que le coût moyen pour prendre soin d’une personne atteinte de la SLA est de 150 000 $ à 250 000 $.

Pour se renseigner au sujet des investissements en recherche sur la SLA ou pour faire un don, veuillez consulter le site Web www.als.ca.

Le Neuro

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – est une destination de renommée mondiale en recherche sur le cerveau et en soins neurologiques de pointe. Depuis sa fondation en 1934 par le célèbre neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro est devenu le chef de file du domaine au Canada et un des plus grands centres spécialisés au monde. L’interaction étroite entre la recherche, les soins et la formation de spécialistes d’exception renforce le rayonnement du Neuro dans l’étude et le traitement des troubles du système nerveux. L’Institut neurologique de Montréal est un institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal fait partie de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Pour tout renseignement, veuillez consulter www.theneuro.com

Le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA
Le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA vise à accélérer l’impact de la recherche au moyen d’un programme de recherche national complet se concentrant à traduire les découvertes scientifiques en traitements contre la SLA ainsi qu’à encourager la communauté de la recherche sur la SLA canadienne, forte et réseautée, à développer de nouveaux moyens et à collaborer. L’appui au programme de recherche de la Société canadienne de la SLA est rendu possible grâce à la générosité des donateurs, des Sociétés canadiennes de la SLA, de la Fondation Brain Canada et du Fonds de recherche sur le cerveau du Canada du gouvernement fédéral.
 

 

 

 

Coordonnées

Contact: 
Maya-Olivia Eyssen
Organisation: 
Institut et hôpital neurologiques de Montréal
Courriel: 
maya-olivia.eyssen [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-3376
Mobile Phone: 
514-699-3077
Back to top