Matt Dobbs, lauréat de la Bourse de recherche en sciences naturelles Killam 2019

Nouvelles

Publié: 25avr2019

Matt Dobbs, astrophysicien de l’Université McGill, est le lauréat de la Bourse de recherche en sciences naturelles Killam 2019.

L’annonce a été faite aujourd’hui par le Conseil des arts du Canada, qui a révélé les titulaires de l’édition annuelle du prestigieux programme Killam, lequel regroupe les prix et les bourses de recherche Killam.

Matt Dobbs, professeur au Département de physique et membre associé au Département de génie électrique et informatique de l’Université McGill, a été récompensé pour son projet intitulé Unveiling the Cosmos with a New Paradigm Digital Radio Telescope, qui emploie notamment le radiotélescope révolutionnaire CHIME, inauguré en Colombie-Britannique en 2017.

Premier télescope de recherche d’envergure construit en sol canadien depuis plus de 30 ans, il se démarque nettement de la plupart des appareils existants. Ce gigantesque télescope numérique ne comporte aucune pièce mobile; il emploie plus de mille antennes stationnaires enregistrant les ondes radio, qu’il convertit en une image du ciel au moyen de techniques de traitement de signaux s’appuyant sur un réseau d’instruments électroniques et d’ordinateurs spécialisés. L’innovation à l’origine du télescope CHIME (acronyme de Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment) est issue d’une technologie créative mise au point par des universités canadiennes.

« On est loin de tout savoir sur le potentiel des mesures obtenues par ce type de télescope », souligne le Pr Dobbs. Grâce à la recherche que la bourse Killam lui permettra d’effectuer, en compagnie de ses collaborateurs de l’équipe CHIME, il entend se pencher sur la conception de nouvelles techniques de mise en service et de calibration du télescope. Les chercheurs utiliseront le radiotélescope CHIME pour obtenir de nouvelles mesures qui leur permettront de mieux comprendre l’historique de l’expansion de l’Univers et de lever le voile sur les sursauts radio rapides, ces lointaines et mystérieuses impulsions d’ondes radio détectées récemment.

« De plus en plus, les physiciens voient le cosmos comme le plus riche laboratoire pour l’étude des principes fondamentaux de la nature – les blocs formateurs de toute matière et la structure de systèmes complexes, allant de l’atome aux galaxies », affirme le Pr Dobbs, qui est également membre de l’Institut spatial de McGill et boursier principal au programme Extrême Univers et gravité de l’Institut canadien de recherches avancées. « De nouveaux progrès technologiques en radioastronomie nous permettent de sonder le cosmos avec une précision qui semblait hors de portée il n’y a pas si longtemps. Et nous nous en servons pour construire un laboratoire au firmament. »

Le programme Killam permet à de brillants boursiers issus de toute discipline de se libérer de leurs tâches académiques et administratives pendant deux ans, pour se consacrer à de vastes projets de recherche d’intérêt. Chaque boursier Killam reçoit la somme de 140 000 $ sur deux ans.

L’annonce d’aujourd’hui portait également sur le Prix Killam en sciences naturelles, décerné au diplômé mcgillois Yoshua Bengio (B. ing. 1986, M. Sc. 1988, Ph. D. 1991), professeur à l’Université de Montréal. Le Pr Bengio est une sommité mondiale de l’intelligence artificielle et un pionnier de l’apprentissage profond. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en algorithmes d’apprentissage statistique, il est également fondateur et directeur scientifique de Mila, l’Institut québécois d’intelligence artificielle, le plus important groupe de recherche universitaire en apprentissage profond au monde. En 2019, le Pr Bengio a été nommé colauréat du prix A.M. Turing Prize, souvent appelé le « prix Nobel d’informatique », qu’il partage avec Geoffrey Hinton et Yann LeCun.

Les prix Killam rendent hommage à d’éminents chercheurs qui s’illustrent dans les domaines des sciences humaines, des sciences sociales, des sciences naturelles, des sciences de la santé et du génie. Ces chercheurs extraordinaires contribuent activement à la recherche de pointe, et leurs avancées ont une incidence positive sur nos vies. Ils reçoivent chacun un prix de 100 000 $.

Pour en apprendre davantage sur les travaux de recherche de Matt Dobbs, voir : Cowboy science and the origins of the universe
Vidéos:
Animation du télescope CHIME
Sursauts radio rapides


Renseignements sur le programme Killam

  • Le prestigieux programme Killam regroupe les prix et les bourses de recherche Killam.
  • Les lauréats sont choisis par un jury formé de leurs pairs.
  • Les prix Killam ont été créés en 1981.
  • Au nombre des lauréats précédents, on trouve d’illustres chercheurs, dont Brenda Milner, Victoria Kaspi, Mark Wainberg, Molly Shoichet, John Borrows, de même que les Prix Nobel Arthur McDonald et John Polanyi, pour n’en nommer que quelques-uns.
  • En 1965, Mme Dorothy J. Killam fait un don au Conseil des Arts du Canada destiné au financement d’un programme de bourses (lancé en 1967).
  • La valeur totale des Fiducies Killam est estimée à 500 millions de dollars, dont 70 millions de dollars sont actuellement attribués au Conseil des Arts du Canada.

 

PHOTO : Owen Egan / Université McGill