Quelle quantité d’eau consommons-nous?

Beaucoup!

En moyenne, chaque Canadien utilise environ 329 litres d’eau par jour à la maison seulement, comparativement à 400 litres pour un Québécois et à 225 litres pour un Montréalais, selon les données de la Ville de Montréal. Il est difficile de déterminer avec exactitude la consommation d’eau des Montréalais, car contrairement à d’autres grandes cités canadiennes, la Ville n’installe pas de compteurs d’eau sur son territoire. Certains arrondissements et certaines villes défusionnées le font, mais ce n’est généralement pas le cas.

En 2000, le Canada était le deuxième plus grand consommateur d’eau par habitant parmi les 29 pays de l’OCDE.

Illustration : Genevieve Young

 Utilisation domestique de l’eau 

10% Boire et préparer les repas
25% Nettoyer (y compris la lessive)
30% Faire fonctionner les toilettes
35% Prendre son bain ou se doucher

 


Fuites de conduites d’eau

En raison des bris et des fuites de conduites qui surviennent sur son réseau, la Ville de Montréal doit traiter un volume d’eau beaucoup plus grand que celui dont elle a besoin. Ses usines de traitement produisent quotidiennement 1 104 litres d’eau par personne, soit plus du double de la production de Toronto et Vancouver. Ce volume comprend l’eau traitée à des fins résidentielles, commerciales, industrielles, institutionnelles et municipales, ainsi que l’eau qui s’échappe des conduites en raison d’une fuite ou de l’un des quelque 500 bris enregistrés chaque année et qui représente de 20 à 40 % du volume total produit par les usines montréalaises.

Ces fuites et ces bris entraînent le gaspillage d’une importante quantité d’eau potable. Or, les citoyens assument une partie du coût du traitement de cette eau, à hauteur de six millions de dollars par année, et ce, uniquement pour l’électricité qui alimente l’usine Charles J. Des Baillets, à LaSalle. La Ville a récemment entrepris de vastes travaux de réfection et de modernisation de ses infrastructures vieillissantes afin de réduire le volume d’eau traité dans ses usines.

 

Photos: Ingrid Birker, Musée Redpath

Chaque goutte compte

 En 2002, la Ville de Montréal a annoncé son intention d’installer des compteurs d’eau dans tous les immeubles commerciaux, industriels et institutionnels. Ce projet a toutefois été mis en veilleuse en attendant les résultats d’une enquête sur certaines irrégularités dans l’octroi du contrat d’achat de ces compteurs.

En 2011, le gouvernement provincial a dévoilé sa Stratégie québécoise d’économie d’eau potable, dans laquelle il précise les deux principaux objectifs qu’il entend réaliser d’ici 2017 :

  • réduire d’au moins 20 % la quantité moyenne d’eau distribuée pour chaque Québécois par rapport à 2001;
  • réduire le taux de fuites pour l’ensemble des réseaux d’aqueduc à 20 % du volume d’eau distribué.

La ville de Toronto a quant à elle mis sur pied un programme visant l’installation de compteurs d’eau automatiques dans chaque résidence d’ici les six prochaines années, ce qui permettra aux citoyens de payer uniquement pour l’eau qu’ils consomment. À Vancouver, les propriétaires d’immeubles commerciaux, industriels et institutionnels paient en fonction du volume d’eau utilisé. Toutes les résidences privées sises sur un terrain de plus d’une demi-acre doivent être dotées d’un compteur d’eau, alors que les propriétaires de résidences plus petites paient un taux fixe pour leur consommation d’eau. Pour l’instant, la Ville de Montréal ne prévoit pas l’installation de compteurs d’eau dans toutes les résidences.

Photo : Andre Vruas. Wikipedia.org. cc Creative Commons Paternité ‒ Partage dans les mêmes conditions 3.0 non transposé.