P.O.V.: Merci, Monsieur Schulich

P.O.V.: Merci, Monsieur Schulich McGill University

| Skip to search Skip to navigation Skip to page content

User Tools (skip):

Sign in | Tuesday, July 17, 2018
Sister Sites: McGill website | myMcGill

McGill Reporter
October 11, 2007 - Volume 40 Number 04
| Help
Page Options (skip): Larger
Home > McGill Reporter > Volume 40: 2007-2008 > October 11, 2007 > P.O.V.: Merci, Monsieur Schulich

P.O.V.

Merci, Monsieur Schulich

Pouvoir se concentrer sur son rêve

C'était un matin du mois d'août. Un matin qui devait être comme tous les autres, mais qui transforma mon quotidien et qui le transformera probablement pendant plusieurs années. Ce matin-là, un appel téléphonique m'apprenait que j'étais l'heureuse récipiendaire d'une bourse Schulich offerte par le l'École de musique de l'Université McGill, à la suite de l'étude de mon dossier.

Bird singing

Jamais je n'avais pensé que je serais boursière un jour. J'avais l'habitude d'avoir de bons résultats mais, n'étant pas de nature à me comparer aux autres, je me voyais comme une étudiante bien ordinaire.

C'est donc avec surprise que j'appris la nouvelle. Puisque l'entente avec mes parents prévoyait que je paie moi-même mes études, le stress financier faisait partie de mes inquiétudes. Combien d'heures par semaine allais-je devoir travailler? L'emploi en question me laisserait-il assez de temps libre pour produire des travaux de qualité à l'université tout en continuant de vaquer à mes activités parascolaires? Et Dieu sait qu'elles sont importantes ces activités! Je fais partie d'un chœur, le Collège Vocal, qui me permet de voyager chaque année et de découvrir de nouvelles cultures à travers la musique, mais qui exige aussi une grande disponibilité pour nos nombreuses prestations. Je savais que ma priorité allait être l'université, mais je ne pouvais m'imaginer la quantité de travail que tout cela représenterait puisque je n'y étais jamais allée!

Toutefois, avec cette bourse en main, les choses se dessinaient désormais différemment. Elle me donnait un peu plus de latitude quant à mes priorités et me fournissait la possibilité de consacrer tout le temps désiré à mes études. Elle me permettait de faire des choix judicieux qui influenceront mon curriculum vers une carrière éventuelle plutôt que de passer la majeure partie de mon temps à essayer de gagner des sous. Car tout compte fait, sans la bourse, deux options se présentaient à moi : avoir un emploi rémunéré plusieurs heures par semaine ou m'endetter...

Outre l'aspect financier, la bourse, par sa nature, m'a incité à redoubler mes efforts. En fait, ma bourse a comme intéressante caractéristique d'être renouvelable sur trois ans, sous réserve de certaines conditions. Celles-ci comprennent le fait de maintenir une moyenne (cote GPA) au-delà de 3,5/4. Pour ce faire, je dois obtenir un grand nombre de A et quelques B comme résultats finaux, ce qui signifie que dans certaines matières je doive fournir plus d'énergie et persévérer davantage, sous peine de perdre la belle récompense.

Cet impact de la bourse est probablement encore plus important pour moi que le soutien financier. La motivation est quelque chose de difficile à contrôler. En tant qu'étudiant, on sait rarement ce que l'avenir nous réserve. Cette incertitude omniprésente dans notre vie a parfois tendance à nous faire voir nos rêves comme étant moins accessibles qu'on l'imaginait. C'est la raison pour laquelle le fait d'avoir des objectifs à plus court terme et d'aborder la vie à travers plusieurs petites réussites plutôt qu'une très grande, peut vraiment changer notre relation avec nos études. Dans mon cas, le renouvellement annuel de ma bourse est devenu ma source de motivation et, après coup, un moyen de me féliciter de mes efforts.

Je suis sincèrement reconnaissante envers les donateurs–et particulièrement M. Seymour Schulich en ce qui me concerne–de me permettre d'atteindre ces réussites tangibles. C'est grâce à l'accumulation de celles-ci que je pourrai un jour, je me le souhaite, réaliser une grande réussite. Merci à tous les philanthropes qui donnent la chance à des étudiants comme moi de se concentrer sur leur rêve et sur le monde de demain.

Geneviève Langelier Étudiante de 2e année au baccalauréat spécialisé en histoire de la musique à l'École de musique Schulich de l'Université McGill

view sidebar content | back to top of page

Search