Étudiants.es du Labo Ricciardi

Laboratoire Ricciardi

Gen d'Avignon

Le sort des microplastiques dans un réseau trophique fluvial

Amphipod ingested microplastic during exposure experiment Au cours des dernières années, des microplastiques (particules de polymère <5 mm) ont été découverts dans pratiquement tous les écosystèmes du monde. Cette omniprésence a alarmé la communauté scientifique en raison de la toxicité potentielle du plastique lui-même ainsi que des contaminants toxiques et des métaux lourds qui sont facilement adsorbés sur leurs surfaces. Il est de plus en plus évident que les animaux de toutes tailles peuvent ingérer des microplastiques et ainsi être exposés aux contaminants véhiculés par ces particules.

Des études récentes montrent que les microplastiques sont présents en fortes densités dans les Grands Lacs-Système du fleuve St-Laurent, ce qui rend leur insertion dans les chaînes alimentaires hautement probable. Compte tenu de la dépendance des Canadiens à l’égard du plus grand écosystème d’eau douce du monde pour les loisirs, les pratiques industrielles, la pêche, la navigation et l’approvisionnement en eau potable, la question de la contamination par le plastique est d’une importance sociale. Bien que le Canada et plusieurs autres pays aient interdit l'utilisation de billes microplastiques dans les produits cosmétiques, la plupart des particules de plastique présentes dans les milieux aquatiques se présentent sous d'autres formes et proviennent d'autres sources et ne sont donc pas visées par cette législation.

Ma recherche vise à évaluer les risques écologiques associés à la contamination microplastique des Grands Lacs-Système du fleuve St-Laurent en générant une connaissance détaillée de leur voie d'entrée et de leur devenir dans les réseaux trophiques, ainsi que de leurs impacts sur les organismes aquatiques, les communautés et les écosystèmes.

Images par Gen D'Avignon

PhD Research logo

Gen D'Avignon on a boat
Image par Gen D'Avignon.

Je me considère comme une écologiste interdisciplinaire et appliqué car j'ai des compétences et des intérêts dans de multiples domaines (services écosystémiques, souveraineté alimentaire, apiculture, éducation, développement international). Je me suis mêlé à l'écologie des lacs, des rivières et de la mer à la fois au travail et à travers des efforts universitaires. Je suis intéressé à trouver des solutions pour réduire les impacts des humains sur les écosystèmes aquatiques que ce soit la pollution, le changement climatique ou la surconsommation de ressources. Je suis toujours heureuse d'être dans et autour de l'eau et je souhaite que les générations futures aient les mêmes opportunités que moi pour profiter des eaux propres et continuer à explorer le monde subaquatique.

Jessamine Trueman

Influence de la température sur la performance et l'impact des poissons rouges invasifs (Carassius spp.)

Au cours des dernières décennies, le rythme auquel de nouvelles espèces sont introduites dans le monde s'est accéléré. Les écosystèmes d'eau douce sont particulièrement sensibles aux invasions parce qu'ils sont les principaux centres de l'activité humaine et que, par conséquent, les occasions d'introduire et d'établir des espèces envahissantes sont plus nombreuses. Le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent, en Amérique du Nord, connaît le taux d'invasion le plus élevé de tous les écosystèmes d'eau douce du monde, avec la découverte d'une nouvelle espèce envahissante toutes les 28 semaines en moyenne. Avec une liste d'espèces envahissantes qui ne cesse de s'allonger dans les Grands Lacs, il est impossible de gérer chaque espèce ou de prévenir chaque nouvelle menace. Cependant, les espèces envahissantes n'ont pas toutes le même impact sur les écosystèmes qu'elles envahissent. Il est important de procéder à des évaluations des risques afin de déterminer quelles espèces sont susceptibles d'avoir le plus grand impact et de prioriser leur gestion.

Malheureusement, les conditions dans lesquelles évolue une espèce peuvent déterminer l'ampleur de l'impact qu'elle aura, et les conditions dans les Grands Lacs changent rapidement en ce moment en raison du changement climatique. L'augmentation de la température de l'eau dans les Grands Lacs peut créer des conditions plus propices aux espèces envahissantes originaires de climats plus chauds.

Mes recherches portent sur la façon dont le changement climatique dans les Grands Lacs devrait modifier la performance et l'impact de deux espèces de poissons rouges envahissantes : le poisson rouge (Carassius auratus) et la carpe prussienne (Carasssius gibelio). Les résultats de cette recherche seront utilisés pour mettre à jour l'évaluation des risques et les plans de gestion.

         

J'ai obtenu mon baccalauréat en biologie à l'Université Concordia. Pendant mes études de premier cycle, j'ai travaillé sur un programme de restauration du saumon de l'Atlantique dans les affluents du lac Champlain. En tant qu'assistant sur ce projet de recherche, j'ai aidé à étudier comment la suppression d'un barrage affectait l'habitat de frai du saumon atlantique et j'ai travaillé sur un projet portant sur le syndrome de mortalité précoce chez les jeunes saumons de l'année.

C'est grâce à ce travail que j'ai appris que les espèces envahissantes du lac Champlain étaient un facteur clé entravant le succès de la reproduction du saumon, et que j'ai commencé à m'intéresser aux moyens de prévenir la propagation des espèces envahissantes et de gérer les espèces envahissantes établies.

À ce moment-là, il m'a semblé tout naturel de poursuivre une maîtrise en sciences dans le laboratoire Ricciardi! Pendant mon temps libre, j'aime faire de la randonnée et du camping en Amérique du Nord et découvrir des chapitres moins connus de l'histoire.

QCBS logo

Christophe Benjamin

Impact de la tanche européenne sur les poissons benthivores indigènes.

Tanche (Tinca tinca) La tanche, un cyprinidé d'eau douce envahissant à l'échelle mondiale, a été introduite dans la rivière Richelieu il y a environ 30 ans. Depuis, elle s'est répandue dans tout le fleuve Saint-Laurent et on la trouve maintenant dans l'est de l'Ontario. La tanche est tristement célèbre pour sa très grande tolérance environnementale et ses multiples impacts négatifs sur les écosystèmes aquatiques. Ces dernières années, l'expansion rapide de son aire de répartition a attiré l'attention des autorités et des parties prenantes des Grands Lacs sur la tanche.

Image par Christophe Benjamin

Je suis particulièrement intéressé par l'impact compétitif de la Tanche sur les Catostomidés, un groupe de poissons écologiquement important qui comprend des espèces à risque. Pour tester cela, mon principal projet consiste à comparer les taux de croissance des espèces indigènes et des tanches envahissantes dans des traitements conspécifiques et interspécifiques dans de grands mésocosmes. Je travaille également en collaboration avec d'autres chercheurs sur l'efficacité de capture des tanches et la prédiction du succès d'établissement des tanches sur la base de projets de données historiques.

Mésocosmes extérieurs à la réserve naturelle de Gault
Image par Christophe Benjamin.

Ma fascination pour les milieux aquatiques vient du mystère qui entoure tout ce qui se trouve sous l'eau. Mes études et la plupart de mes loisirs ont pour but de dévoiler un peu de ce mystère. Je suis un homme d'écologie appliquée. La compréhension et la préservation des écosystèmes d'eau douce sont donc le principal moteur de mes intérêts de recherche.

Reconnaissance des Terres

L’Université McGill est sur un emplacement qui a longtemps servi de lieu de rencontre et d’échange entre les peuples autochtones, y compris les nations Haudenosaunee et Anishinabeg. McGill honore, reconnaît et respecte ces nations à titre d’intendant traditionnel des terres et de l’eau sur lesquelles nous nous réunissions aujourd’hui.

Lisez le mot du directeur du Musée concernant l'EDI

Back to top