Quick Links

Expositions spéciales

Les crânes de Rosey

15 aout - 31 decembre 2015, dans l'entrée principale

 Rosey Peterson a grandi dans une région rurale du Nouveau-Brunswick avec la forêt comme terrain de jeu. Elle pouvait passer des heures dans les bois  à chercher des trésors qu’elle ramenait souvent à la maison pour sa mère, Linda. Elle aimait surtout trouver des os. Elle y voyait de la beauté. Ils piquaient sa curiosité et elle se demandait quelles étaient leurs histoires.
Le premier crâne peint par Rosey a été inspiré par Día de Los Muertos, une fête célébrée au Mexique. Une fois par année, les gens honorent les morts en visitant leurs tombes, en priant pour leurs âmes et en décorant des crânes faits de sucre ou ’argile.    

C’était ce dernier processus, le fait de transformer son chagrin en art, de mettre de la couleur sur la mort qui l’intéressait.
Depuis, Rosey collectionne les crânes. Sa famille, ses amis et même des inconnus lui apportent des os. Des coyotes, des ours, des castors et des orignaux dans toutes les phases de décomposition. Un par un, elle leur redonne vie en les peinturant.
Rosey et son mari, Cameron Peterson, passent beaucoup de temps à faire des randonnées au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-écosse. Ils tombent souvent sur des animaux qui sont morts d’une manière ou d’une autre. Ils ramènent les crânes chez eux et les nettoient. Rosey colle les dents en place et applique une première couche de peinture, généralement noire. Si elle a les mâchoires, elle les colle également. Ensuite, elle peint un motif sur le fond noir et termine avec une couche de vernis.

 

 

 

 


 

Les visages et coiffures des momies du Musée Redpath révélées en 3D

Grâce aux données recueillies par scanner CT (tomodensitométrique) et des analyses radiocarbones, une artiste judiciaire du Collège John Abbot et des anthropologues de Western University ont pu reconstruire le visage de trois momies des collections du Musée Redpath. Les résultats de ce projet de reconstruction faciale nous dévoilent une jeune homme et une jeune femme, ainsi qu'une dame aux cheveux blancs d'un certain âge, tel qu'il auraient pû être avant leur mort. Ces reconstructions faciales sont au centre d'une nouvelle vitrine sur ce projet dans la galerie des cultures du monde au 3ème étage.

Cliquez sur les liens suivants pour accéder aux reportages, articles de presse, et photos:

De McGill:
http://www.mcgill.ca/channels/news/facing-life-after-death-224567

 

En anglais :

Discovery News avec une galerie d'images
http://news.discovery.com/history/ancient-egypt/mummy-faces-hairdos-revealed-in-3d-pictures-130125.htm

CBC news
http://www.cbc.ca/news/canada/montreal/story/2013/01/25/montreal-mcgill-mummy-reconstructed.html

Live Science
http://www.livescience.com/26576-egyptian-mummy-hairstyle-3d-reconstruction.html

Digital Journal
http://www.digitaljournal.com/article/342103

Salon
http://www.salon.com/2013/01/25/building_a_mummy_from_scratch/

 

En français :

MaxiScience
http://www.maxisciences.com/momie/momie-un-musee-devoile-trois-reconstructions-faciales-d-039-egyptiens-morts-il-y-a-plus-de-1-500-ans_art28412.html

Le Devoir
http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/369297/la-vie-apres-la-mort


 

Water is Life / L'eau - au coeur de la vie

Cette nouvelle exposition didactique consacrée aux ressources hydriques et à leur conservation a été créée grâce à l'appui du Fonds des projets de durabilité de McGill. Elle est présentée à la Galerie Dawson, dans le secteur de l'exposition sur la biodiversité du Québec. Nous vous invitons à écouter l'interview Water is Life réalisée sur les ondes de la station CKUT. En anglais.


L'origami de Ptéranodon

Origami pteranodon

Fabriqué et conçu par le maître origamiste et consultant de la NASA Robert Lang à l'aide de son MacBook Pro et des applications TreeMaker et ReferenceFinder — deux gratuiciels qu'il a créés — et du système Mathematica de Wolfram, ce modèle grandeur nature a fait l'objet de deux documentaires et de nombreux articles et sites Web. Commandé en 2007 par le directeur du musée grâce à l'appui du public et de la collectivité de McGill, cette sculpture unique a été réalisée sans colle ni ciseaux à partir d'une seule feuille de papier d'argilite et de fibres de chanvre des Philippines de quatre mètres carrés, fabriquée à la Papeterie Saint-Armand établie sur les bords du canal de Lachine, à Montréal. Cliquez ici pour plus d'informations et des photos sur la réalisation de cette exposition. En anglais.


Le diorama sur l'Ordovicien

The full diorama

Il y a près d'un demi milliard d'années, durant la période appelée Ordovicien, Montréal était submergé dans une mer tropicale. Ce diorama unique, réalisé expressément pour le musée Redpath, présente plusieurs créatures qui vivaient à cette époque. Certaines se sont éteintes il y a des centaines de millions d'années, tandis que d'autres sont devenues extrêmement courantes de nos jours. Cliquez ici pour découvrir les créatures de l'Ordovicien. En anglais.

Tags: