Rapport sur l’enquête entourant les événements qui ont eu lieu le 23 octobre 2017 lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association étudiante de l’Université McGill

6 février 2018

Chers membres de la communauté mcgilloise,

L’automne dernier, j’ai confié à monsieur Spencer Boudreau, ancien protecteur des étudiants et ancien professeur à la Faculté des sciences de l’éducation, le mandat précis de « procéder à une identification et à une évaluation approfondies des événements survenus le 23 octobre 2017 afin de corroborer ou d’infirmer les allégations d’antisémitisme » en lien avec l’assemblée générale de l’Association étudiante de l’Université McGill.

Le professeur Boudreau m’a soumis son rapport et, comme promis, je le rends public ici.

Dans son rapport, le professeur Boudreau conclut que les preuves recueillies ne peuvent étayer l’idée que le vote ait été motivé par l’antisémitisme. Il a toutefois attesté que deux des candidats n’avaient pas été ratifiés en raison de leur position relativement à la situation israélo-palestinienne.

Par conséquent, le professeur Boudreau a déclaré que l’étudiant juif qui a soulevé des allégations d’antisémitisme a eu « une réaction sincère et compréhensible par rapport au vote », tout comme d’autres membres de la communauté, et particulièrement de la communauté juive.

J’aimerais profiter de cette occasion pour préciser que l’Université McGill ne tolère aucune forme d’antisémitisme et, qu’à titre de principale et vice‑chancelière, je continuerai de mettre tout en œuvre afin que nos campus soient, pour l’ensemble des membres de notre communauté, des lieux sécuritaires et accueillants, où tous sont respectés.

Collectivement, nous continuons de déployer des efforts importants afin que notre établissement accorde à chacun la place qui lui revient. À cet égard, le Groupe de travail de la principale sur le respect et l’inclusion dans la vie de campus, dont les membres se sont mis à la tâche l’automne dernier, a obtenu le mandat de « recommander des mesures concrètes grâce auxquelles l’Université pourra déployer la mise en œuvre intégrale et efficace de ses valeurs fondamentales, et ce, dans l’ensemble de ses activités, en mettant l’accent tout particulièrement sur la vie étudiante ».

Le Groupe de travail publiera son rapport et ses recommandations d’ici la fin d’avril 2018. L’Université s’engage à prendre les mesures nécessaires, conformément aux recommandations qui lui auront été soumises.

En menant à bien son important mandat, le Groupe de travail aidera l’Université à s’assurer que l’environnement au sein duquel les membres de sa communauté étudient et accomplissent leur travail demeure conforme aux principes qui la régissent, et qu’il soit entendu que, collectivement, nous nous opposons fermement à toute forme d’exclusion fondée sur l’identité.

Pour conclure, je tiens à remercier le professeur Boudreau pour son rapport exhaustif et riche en réflexions.

Suzanne Fortier
Principale et vice-chancelière
Université McGill