Agir contre le racisme systémique

Chers membres de la communauté mcgilloise,

Mon message sur l’injustice et le racisme, publié le 2 juin dernier, a suscité des échos de bon nombre d’entre vous. Je remercie tous ceux et celles qui ont pris le temps de m’écrire. Je constate l’importance que vous accordez à la dénonciation de la discrimination sous toutes ses formes, notamment du racisme anti-noir, et je vois que cette responsabilité de l’Université McGill vous tient à coeur.

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ce que l’Université avait fait et entendait faire pour contrer le racisme systémique. C’est une question importante. En guise de réponse, je souhaite partager avec notre communauté l’information qui suit.

Le printemps dernier, le Sénat et le Conseil des gouverneurs ont entériné le tout premier Plan stratégique en matière d’équité, de diversité et d’inclusion de l’Université, qui renferme des engagements clairs, à savoir :

  • tisser des liens plus étroits avec les étudiants noirs et mieux les épauler;
  • travailler à l’adoption de pratiques plus efficaces pour le recrutement, l’embauche et la fidélisation des professeurs provenant de groupes particulièrement sous-représentés (Autochtones, personnes noires et personnes vivant avec un handicap); et
  • mener des travaux de recherche essentiels sur les liens de l’Université avec l’esclavage et le colonialisme.

Les mécanismes de reddition de compte prévus dans le Plan sont porteurs de changements véritables et concrets.

Ce sont là des engagements importants. Nous mettons tout en œuvre pour cerner et corriger les inégalités, et faisons des progrès à ce chapitre. Dans ce contexte, il peut être difficile de reconnaître et d’accepter que la discrimination systémique, y compris le racisme systémique, persiste. C’est pourtant bel et bien le cas dans de nombreuses institutions, et la nôtre ne fait pas exception.

Il faut prendre acte de cette réalité et y remédier par des mesures empreintes d’une profonde humilité et d’humanité, de nature à amener un changement réel et durable.

Nous nous devons, tous et toutes, d’agir en ce sens. La discrimination systémique est sans doute la plus évidente, mais il reste que nous tous, individuellement et collectivement, devons nous faire un devoir de comprendre et de contrer le racisme individuel et systémique là où il existe.

L’Université McGill prendra des mesures concrètes dans le but d’accroître la représentation des étudiants, professeurs et employés noirs au sein de sa communauté, d’une part, et de mieux soutenir ces personnes, d’autre part. Nous serons guidés dans cette démarche par les constats et les recommandations de divers rapports sur la discrimination que vivent nos étudiants et nos employés – tant chez les enseignants que chez le personnel administratif – sur nos campus, notamment :

Avant de déterminer précisément les mesures à prendre, la haute direction de l’Université et moi-même prendrons le temps de consulter nos étudiants, professeurs et employés noirs, et les écouterons attentivement. Depuis des années, ces collègues et étudiants font preuve de vigilance dans le but de contrer le racisme anti-noir dans notre université. Nous devons leur témoigner notre gratitude et agir avec la même diligence.

Nous avons tous un examen de conscience à faire et nous devons tous nous demander quels sont les gestes, si petits soient-ils, que nous pouvons poser pour vivre dans une communauté universitaire qui rejette la discrimination sous toutes ses formes et est fidèle – comme en témoigne chacune de ses décisions et de ses actions – aux principes d’équité et d’ouverture au cœur de la mission de l’Université McGill. Je m’engage à faire tout ce que je peux pour être à la hauteur de cet appel et je vous demande d’en faire autant.

 

Cordialement,

Suzanne Fortier

Principale et vice-chancelière

Professeure McCall MacBain

Back to top