Réunion spéciale du Conseil des gouverneurs tenue le 23 mars 2016

23 mars 2016

Chers membres de la communauté mcgilloise,

En février 2015, le groupe Divest McGill a présenté un rapport détaillé au Comité consultatif chargé des questions de responsabilité sociale (CCQRS). Considérant les combustibles fossiles comme l’une des principales causes des changements climatiques, le groupe demandait à l’Université McGill de se départir de ses investissements dans les entreprises associées à la production de combustibles fossiles. Le président du Conseil des gouverneurs de l’Université s’était alors engagé à rendre sa décision au plus tard à la fin de mars 2016.

Le CCQRS s’est réuni neuf fois pour discuter de la question, et des membres de Divest McGill ont assisté à quatre de ces réunions. Dans la foulée de la pétition et de la réflexion qu’elle a suscitée, le CCQRS a consulté plusieurs membres du corps professoral spécialisés dans les études environnementales et les sciences de la durabilité, a entretenu une correspondance régulière avec Divest McGill et a étudié des rapports d’autres universités sur la question, tant au Canada qu’à l’étranger. Le CCQRS a présenté son rapport final sur la pétition de Divest McGill au Conseil des gouverneurs lors d’une réunion spéciale tenue hier, soit le 23 mars.

Le Comité salue la démarche des membres de Divest McGill, qui ont engagé un dialogue respectueux et constructif. Grâce à des présentations réfléchies et bien préparées, ils ont sensibilisé la communauté mcgilloise aux changements climatiques. Le Conseil des gouverneurs convient sans la moindre réserve que les changements climatiques constituent un problème sérieux auquel contribue la consommation de combustibles fossiles.

À ce stade ci, cependant, le CCQRS ne recommande pas le désinvestissement. Il préconise plutôt la mise en place d’importantes mesures favorisant le développement durable et une meilleure compréhension des changements climatiques.

En avalisant les recommandations du CCQRS, le Conseil des gouverneurs a demandé au Comité des placements de se pencher sur le dossier des investissements socialement responsables et de lui faire rapport sur le sujet.

De plus, le Conseil a demandé à l’administration de l’Université de lui faire un compte rendu préliminaire des activités de McGill liées au développement durable. Ce survol sera le point de départ de l’intégration, et probablement du développement, de ces initiatives en vue de l’élaboration d’un plan d’action global visant à encourager les projets axés sur la durabilité, notamment en enseignement et en recherche dans toutes les disciplines pertinentes, et les activités axées sur le climat.

Agir contre les changements climatiques dans le respect de sa mission est un objectif prioritaire pour l’Université McGill et pour chaque membre de son administration. Quant au Conseil des gouverneurs, il estime que cette responsabilité s’inscrit désormais dans son rôle de gouvernance.

Cordialement,

Suzanne Fortier
Principale et vice-chancelière

Back to top