LE DEVOIR | Faire grands et petits bruits

News

Le paysage sonore d’une ville est le fruit des activités qui l’animent. Souvent, le bruit pose moins problème en lui-même que comme indice d’une source donnée. Chacun peut accepter le passage d’un autobus ou les notes fortes d’une chanteuse qui chante pour le bénéfice commun tandis qu’une moto au même niveau sonore agace.

Les travaux de la psychoacousticienne Catherine Guastavino, professeure à l’Université McGill, permettent de saisir ces nuances en s’intéressant à la fois aux sons comme phénomènes physiques et à l’expérience sensible ressentie par des sujets qui les entendent. Elle agit notamment comme chercheuse principale du projet Ville sonore, qui veut positionner Montréal comme « leader en gestion du bruit urbain et en paysage sonore ». En lire plus.

Tags: