Richard H. Tomlinson, généreux bienfaiteur de McGill, a marqué l’histoire

News

Richard H. Tomlinson, Ph. D., diplômé de McGill et professeur émérite de chimie à l’Université McMaster, fondateur de Gennum Corporation et l’un des plus grands philanthropes au Canada, s’est éteint le dimanche 28 janvier, à l’âge de 94 ans. McGill perd ainsi un valeureux diplômé, un ami, dont la générosité envers l’Université et ses étudiants constitue un héritage formidable.

En 2000, le professeur Tomlinson a marqué l’histoire de la philanthropie universitaire au pays, en offrant à McGill un don de 64 millions de dollars. Il s’agissait à l’époque du don le plus important jamais versé par un diplômé d’études supérieures à son alma mater au Canada, et il demeure le don le plus élevé qu’a reçu McGill de la part d’un particulier.

« Tout au long de son illustre carrière de scientifique et d’entrepreneur, le professeur Richard Tomlinson s’est distingué par son insatiable soif de savoir. Durant plus de vingt ans, sa vision innovante de la philanthropie aura profondément transformé l’enseignement offert aux étudiants au premier cycle et aux cycles supérieurs à McGill », souligne Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière. « Et cette vision continuera d’inspirer les prochaines générations de chercheurs, d’innovateurs et d’universitaires en quête de découvertes à McGill et ailleurs. Le professeur Tomlinson était l’un des plus grands bienfaiteurs et un prodigieux diplômé de l’Université McGill. »

Au moment d’annoncer son don exceptionnel, qui était axé sur l’aide financière aux étudiants, le professeur Tomlinson a déclaré : « Il était essentiel que ce don soit utilisé principalement pour attirer et conserver les étudiants et les professeurs les plus brillants. Les universités se livrent une concurrence féroce pour tenter d’attirer les étudiants d’exception en leurs murs. »

« Il était l’un des grands McGillois », affirme Marc Weinstein, vice-principal (avancement universitaire). « Nous perdons un ami fidèle et un ardent défenseur de McGill. Sa générosité, notamment par l’entremise du financement de bourses d’études et de recherche, a rejailli sur l’ensemble des facultés et des disciplines, ce qui témoigne de son profond attachement à la communauté mcgilloise. »

« Le professeur Tomlinson, à lui seul, a transformé l’Université! », lance le principal alors en poste, Bernard Shapiro, qui était appelé à commenter la « portée et de l’originalité » du don offert en 2000.

En effet, le don du professeur Tomlinson aura procuré des bienfaits durables sur la recherche, le corps professoral, la population étudiante et les installations, notamment par la création de six nouvelles chaires de recherche, un prestigieux programme de bourses à l’intention des étudiants aux cycles supérieurs, une bonification substantielle des bourses destinées aux étudiants de premier cycle et un investissement majeur dans les services de bibliothèque.

Le professeur Tomlinson était convaincu de l’apport important des étudiants aux cycles supérieurs à la vie universitaire, et il était urgent à ses yeux d’offrir à ces étudiants un soutien qui leur permettrait d’explorer leurs passions, d’aller au bout de leurs idées et d’accomplir leur travail sans devoir se soucier des impératifs financiers.

La Bourse de recherche doctorale Tomlinson, véritable emblème de sa générosité, était d’une ampleur sans précédent à McGill, offrant aux jeunes chercheurs une somme pouvant atteindre 35 000 $ par année, et les étudiants de tous les programmes d’études pouvaient y être admissibles. Depuis près de vingt ans, McGill accueille des étudiants aux cycles supérieurs parmi les meilleurs qui soient, à titre de

boursiers Tomlinson, qui se spécialisent dans des domaines aussi variés que les sciences océaniques et l’épidémiologie, ou encore le génie des bioressources et les langues germaniques.

Le professeur Tomlinson visitait fréquemment le campus et maintenait un engagement durable à l’égard des programmes que son don a contribué à établir. Il aimait bien rencontrer les lauréats du Prix scientifique Tomlinson, qui reconnaît le leadership en recherche scientifique et fournit les capitaux de démarrage d’orientations de recherche émergente. Durant des années, il était présent aux Conférences Tomlinson, un événement annuel réunissant des représentants de la cohorte de boursiers Tomlinson invités à donner une présentation de cinq minutes portant sur leurs travaux de recherche. Lorsque son état de santé ne lui permettait plus d’assister en personne à l’événement, il aimait regarder les enregistrements vidéo des présentations des étudiants chez lui, à Hamilton.

Le professeur Tomlinson était issu d’une famille de scientifiques; son père et ses deux frères partageaient le même esprit curieux et sa grande inventivité.

Jeune, Richard H. Tomlinson a été le tout dernier étudiant aux cycles supérieurs du légendaire chimiste de McGill Otto Maass, qui avait été son supérieur durant la Seconde Guerre mondiale. Le professeur Tomlinson a obtenu son doctorat à McGill en 1948, avant de se rendre effectuer des recherches postdoctorales à l’Université de Cambridge, puis de se joindre au Département de chimie de l’Université McMaster.

Sa carrière en chimie lui a valu une reconnaissance nationale en tant que professeur d’université ainsi qu’une grande réussite à titre d’inventeur et d’entrepreneur. À sa retraite, il a fondé Gennum, un fabricant canadien de microprocesseurs pour le traitement des signaux numériques, qui deviendra le plus grand fournisseur mondial de microprocesseurs destinés aux prothèses auditives.

Richard H. Tomlinson était un fervent adepte du golf et de la course à pied, ayant même déjà détenu le record national sur 30 km dans la catégorie des plus de 60 ans. Sa passion pour la course s’est également reflétée dans le soutien qu’il a offert aux installations sportives de McGill, dont le Complexe R.H. Tomlinson et le Pavillon Tomlinson, nommés en son honneur.

Toutefois, ce sont les étudiants et les professeurs qui, à ses yeux, importaient le plus. « L’excellence d’une université ne se mesure pas à la taille de son campus, mais bien à la qualité de ses gens », disait-il.

Son action philanthropique a rayonné au-delà de McGill. Il était notamment un important bienfaiteur des universités McMaster et Bishop’s, où il a obtenu son diplôme de premier cycle. Le jeune Tomlinson avait été nommé par ses camarades de classe de l’époque l’étudiant le plus apte à réussir, le plus brillant et le plus grand bluffeur.

Empreint de modestie, le professeur Tomlinson expliquait en toute simplicité ce qui le motivait à donner : « Je me suis toujours intéressé à l’éducation. C’est ma vie! ».

En reconnaissance de son apport remarquable au domaine de l’éducation tout au long de sa carrière, le professeur Tomlinson a été reçu Officier de l’Ordre du Canada en 2004, en plus d’obtenir la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. L’Université McGill lui a décerné un doctorat honorifique ès sciences en 2001.