Comment la maltraitance infantile nuit au développement du cerveau

News

Une nouvelle étude [de McGill] confirme que la maltraitance infantile, dont sont victime de 5 à 15 % des enfants occidentaux, laisse des traces dans la structure neuronale des enfants. Les cerveaux d'individus ayant connu la maltraitance ont une gaine de myéline plus mince. Cette couche de graisse permet une meilleure connectivité entre les neurones.

En savoir plus: Radio-Canada

Tags: