Des inondations, pourquoi maintenant?

News

À la fonte des neiges s’ajoutent les précipitations abondantes des dernières semaines. Frédéric Fabry, professeur au Département des sciences atmosphériques et océaniques de l'Université McGill, parle de « mauvaises séquences » de pluie qui surviennent une fois par quelques années. Seulement à Montréal, 156 mm de pluie sont tombés en avril, plus du double de la moyenne (67,7 mm), selon Environnement Canada. Le record s'établit à 159 mm en 2005. « Pour faire déborder une grosse rivière qui se nourrit de ruisseaux et de rivières, il faut beaucoup de pluie sur une très longue période », résume le professeur Fabry.

Lire la suite: Radio-Canada

Tags: