Le nombre d'opérations de recherche et sauvetage au Nunavut en hausse

News

Pour les communautés autochtones de l’Arctique et des régions subarctiques du Canada, les transports par terre et par mer, et l’exploitation de ces deux ressources, revêtent une importance vitale : il y va de leur sécurité alimentaire, de leur identité culturelle et de leur bien-être. Or, selon une étude récente du Groupe de recherche sur le changement climatique de l’Université McGill, les nouvelles réalités économiques et sociales ainsi que les changements climatiques compromettent sérieusement la sécurité des Inuits pendant l’exercice de ces activités.

En 2015, on a enregistré au Nunavut un taux de missions de recherche et de sauvetage de 14,1 par tranche de 1 000 personnes, opérations qui ont coûté près d’un million de dollars. La fréquence de ce type d’incidents a doublé en 10 ans. Dans une étude publiée récemment, Dylan Clark et son équipe ont établi un lien entre ces incidents pouvant mettre la vie en danger et le coût de plus en plus élevé de l’exploitation de la terre et des déplacements terrestres, les nouvelles technologies et la transformation du savoir autochtone. « Souvent, les blessures non intentionnelles sont rangées au nombre des accidents ou des malchances imputables tantôt au mauvais temps, tantôt au facteur humain, mais il faut appeler les choses par leur nom », déclare le chercheur. « Notre étude le montre : les politiques sociales et économiques en vigueur dans le nord du Canada influent sur le risque de blessures et sur les opérations de recherche et de sauvetage dans l’Arctique. »

De plus, les résultats de l’étude semblent indiquer que le statut socioéconomique influe sur la capacité d’adaptation aux changements climatiques dans les ménages et les communautés. Dans la région, les températures terrestres ont augmenté de 1,9 oC au cours des 30 dernières années. Or, l’adaptation aux changements climatiques, qu’il s’agisse de l’adoption de nouveaux comportements ou de nouvelles technologies, ou de la transformation du savoir, nécessite la mobilisation de ressources et est souvent coûteuse.


Vulnerability to unintentional injuries associated with land-use activities and search and rescue in Nunavut, Canada by Dylan G. Clark, James D. Ford, Tristan Pearce, Lea Berrang-Ford is published in Social Science & Medicinehttp://dx.doi.org/10.1016/j.socscimed.2016.09.026

Contact Information

Contact: 
Cynthia Lee
Organization: 
McGill University
Email: 
cynthia.lee [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-6754