Jeu, microbes et santé

News

Un nouveau jeu permet de faire progresser la recherche sur les microbes et la santé

L’idée n’aura peut-être pas l’heur de vous plaire, mais sachez que dans un sens, vous êtes essentiellement l’hôte de centaines de trillions de microbes (y compris des bactéries) qui fourmillent dans votre intestin, dans vos orifices corporels et à la surface de votre peau.

Les scientifiques ne cessent d’établir de nouveaux liens entre les micro-organismes que nous hébergeons (le microbiote), notre mode de vie et notre santé. Certains évoquent même la possibilité que l’obésité, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et l’autisme soient liés au microbiote. Il faudra toutefois pousser plus loin la recherche afin de comprendre comment nos habitudes de vie peuvent favoriser la prolifération ou la destruction de certaines bactéries et l’incidence de ces phénomènes sur notre santé.

 Étude sur la flore intestinale

Près de 10 000 personnes venant de pays comme les États-Unis, l’Australie, le Canada et le Royaume Uni ont participé au projet American Gut depuis son lancement, en 2012, en fournissant des échantillons de selles et des renseignements sur leurs habitudes de vie et leur santé. Or, compte tenu de la multitude et de la diversité des microbes qui se trouvent dans notre organisme (nous en hébergeons tous des centaines de variétés), il est difficile de déterminer quels sont ceux qui sont susceptibles d’être perturbés par notre mode de vie (alimentation, lieu de naissance, milieu de vie, etc.) et l’influence de ces perturbations sur notre santé. Un nouveau jeu, Colony B, pourrait changer la donne.

 Jérôme Waldispühl, qui enseigne à l’École d’informatique de l’Université McGill et qui a dirigé l’équipe de concepteurs du jeu Colony B, explique comment ce dernier peut aider les scientifiques à mieux comprendre le lien entre certains microbes, les habitudes de vie et la santé :

 « Supposons que les échantillons de selles et les données recueillis dans le cadre du projet American Gut nous aient permis de connaître le nombre de microbes de type A et de type B chez plusieurs personnes. Et supposons que certaines de ces personnes soient en meilleure santé que d’autres. Si vous reportez ces données sur un graphique (voir l’illustration ci-dessous), vous remarquerez peut-être que certains microbes sont plus nombreux ‒ et d’autres moins nombreux ‒ chez les sujets malades, ce qui pourrait indiquer l’existence d’un lien (cause ou conséquence) entre la composition de la flore bactérienne et l’état de santé d’une personne. Il demeure toutefois difficile de déterminer lesquels de ces microbes (de type A, de type B ou une combinaison des deux) influent sur la santé humaine – et c’est là que le jeu… entre en jeu. »

​​

« Le jeu Colony B consiste à constituer des colonies d’un certain type de bactéries en encerclant des groupes de points. Ces points représentent des personnes ayant des profils bactériens similaires. Contrairement aux ordinateurs, les êtres humains peuvent effectuer cette tâche de façon intuitive et reconnaître rapidement une image renfermant un groupe constitué de plusieurs points. Par la suite, l’ordinateur peut établir une corrélation entre cette information et les données du sondage portant sur le mode de vie et la santé des participants. Les joueurs peuvent ainsi aider de façon tout à fait novatrice et originale les scientifiques à identifier les microbes susceptibles d’influer sur la santé humaine. Nous espérons qu’ils auront du plaisir à le faire! »

Pour accéder au jeu Colony B : http://www.colonyb.com

Questions de nature générale : info [at] colonyb.com

La recherche a été subventionnée par Génome Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), et Génome Québec

Pour en savoir davantage sur le lien entre la flore microbienne et la santé, suivez la conférence TED prononcée par Rob Knight, cofondateur du projet American Gut : https://www.ted.com/talks/rob_knight_how_our_microbes_make_us_who_we_are...

 

 

 

Contact Information

Contact: 
Jerome Waldispuhl
Organization: 
École d’informatique, Université McGill
Email: 
jerome.waldispuhl [at] mcgill.ca

Secondary Contact Information

Contact: 
Katherine Gombay
Organization: 
Bureau des relations avec les médias, Université McGill
Secondary Email: 
katherine.gombay [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514-398-2189