La violence chez les jeunes à l’échelle internationale

News

L’étude de McGill est la plus vaste jamais réalisée à l’échelle internationale sur la violence chez les jeunes

Selon une étude réalisée à l’Université McGill, la violence chez les jeunes compromet le développement social et économique, particulièrement dans les pays pauvres. Toutefois, l’augmentation des investissements des gouvernements dans le secteur de l’éducation pourrait se révéler la clé des mesures menant à l’élaboration de politiques visant à protéger les jeunes.

Dans un article publié dans la revue scientifique The Journal of Adolescent Health, Frank Elgar, professeur à l’Institut des politiques sociales et de la santé à l’Université McGill, fait état des taux d’intimidation et de bagarres dans 79 pays après avoir analysé les données de deux études internationales réalisées en milieu scolaire, soit la Health Behaviour in School-aged Children et la Global School-based Health Survey. Ses travaux portaient particulièrement sur les cas d’intimidation et de victimisation (agressions physiques ou verbales répétées caractérisées par un déséquilibre des rapports de force entre la victime et l’agresseur) survenus au cours des deux mois précédents, ainsi que sur les bagarres fréquentes (4 incidents et plus) observées au cours de l’année précédente chez plus de 330 000 jeunes de 11 à 16 ans.

Le professeur Elgar et ses collègues ont établi une corrélation entre ces données et l’information disponible sur chaque pays, dont le revenu par habitant, l’inégalité des revenus, ainsi que les investissements du gouvernement dans le secteur de l’éducation.

« L’intimidation et les bagarres sont beaucoup plus fréquentes dans les pays pauvres, affirme le professeur Elgar. Toutefois, nous avons observé que l’augmentation des investissements du gouvernement dans le secteur de l’éducation pourrait permettre de réduire la fréquence des bagarres dans les pays riches, mais marqués par des inégalités. »

Taux d’intimidation plus élevé au Canada

« Nous avons été surpris par le taux d’intimidation au Canada, lequel était environ 7 points de pourcentage plus élevé que la moyenne internationale. Environ 37 % des jeunes Canadiens ont été victimes d’intimidation au cours des deux derniers mois, soit plus que les taux observés aux États-Unis et dans la plupart des pays européens. »

Faits saillants :

  • Cette étude sur la violence chez les jeunes à l’échelle internationale était la plus vaste jamais réalisée.
  • Les chercheurs ont observé des écarts marqués entre les pays au chapitre de la violence chez les jeunes. Ainsi, les taux d’intimidation à l’école et de bagarres étaient respectivement six et 12 fois plus élevés dans les pays pauvres que dans les pays riches.
  • Dans l’ensemble, environ 30 % des jeunes ont été victimes d’intimidation à l’école au cours du mois précédent. En Afrique, le phénomène touche environ 50 % des jeunes.
  • Au cours de la dernière année, 10,7 % des garçons et 2,7 % des filles ont participé à au moins quatre bagarres.
  • Le Canada affiche un taux d’intimidation à l’école plus élevé que celui de nombreux pays aussi riches; ainsi, 37,6 % des garçons et 37,2 % des filles ont été victimes d’intimidation.
  • La fréquence des bagarres chez les jeunes Canadiens se compare à celle observée à l’échelle internationale; ainsi, 10,3 % des garçons et 3,8 % des filles ont participé à au moins quatre bagarres au cours de la dernière année.
  • Aux États-Unis, les bagarres sont deux fois plus fréquentes chez les garçons (8,4 %) que chez les filles (3,9 %). Le taux d’intimidation atteint presque celui observé à l’échelle internationale; ainsi, 30,8 % des garçons et 29,7 % des filles ont été victimes d’intimidation dans ce pays.
  • Les pays européens affichent les plus faibles taux de violence chez les jeunes, tant pour les bagarres (4,1 % chez les garçons; 1,1 % chez les filles) que pour l’intimidation (12,4 % chez les garçons; 8,7 % chez les filles).
  • L’augmentation des investissements du gouvernement dans le secteur de l’éducation pourrait permettre de réduire la fréquence des bagarres dans les pays riches, mais marqués par des inégalités sur le plan économique.

L’article « Structural determinants of youth bullying and fighting in 79 countries », par Frank Elgar et coll., a été publié dans la revue scientifique Journal of Adolescent Health. Il peut être consulté à l’adresse suivante : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1054139X15003298.

Contact Information

Contact: 
Cynthia Lee
Organization: 
Relations avec les médias - Université McGill
Email: 
cynthia.lee [at] mcgill.ca
Office Phone: 
514 398-6754