Souveraineté v. néolibéralisme : procès pour un trésor

News

Dans un article scientifique publié dans la revue Political Theory, Yves Winter, de l’Université McGill, et Joshua Chambers-Letson, de la Northwestern University, racontent que l’Espagne a dû démontrer que le bateau était le Nuestra Señora de las Mercedes, coulé lors d’une mission pour la Couronne espagnole en 1804, et constituait donc un vaisseau souverain, empêchant quiconque d’en réclamer la propriété. L’entreprise a finalement dû rendre le trésor  à l’Espagne. Les auteurs interprètent ce procès comme l’expression de deux rationalités politiques qui se superposent et se contredisent : d’un côté, la logique néolibérale du capital et du commerce et de l’autre les prérogatives de la souveraineté.

« Ce cas, explique Yves Winter, est symptomatique d’un paradoxe clé dans l’ordre politique du monde : alors que les États poussent les intérêts du capital par des politiques néolibérales, ils minent leur propre puissance ».  Le professeur adjoint au Département de Sciences politiques voit de la nostalgie dans la position partagée par l’Espagne, les États-Unis et la cour lors du procès. « Cette nostalgie s’accroche à l’illusion que le pouvoir souverain constitue une alternative efficace au néolibéralisme. »

Shipwrecked Sovereignty. Neoliberalism and a Disputed Sunken Treasure
http://ptx.sagepub.com/content/early/2014/11/13/0090591714555577.abstract
Y Winter, J Chambers-Letson
Political Theory, 2014
Crédit photo: Jacinta Lluch Valero