Quick Links

La science des retraits au bâton

News

Published: 26Jun2008

Au base-ball, même les meilleurs frappeurs qui s'élancent sur une balle rapide ne sont pas guidés par ce qu'ils voient. Les neurones et les connexions synaptiques qui constituent nos systèmes sensoriels sont beaucoup trop lents pour cette tâche. Des recherches menées à l'Institut de technologie de Californie par Richard A. Andersen et ses collègues Grant Mulliken du MIT et Sam Musallam de McGill fournissent la première preuve que les mouvements volontaires de nos membres sont guidés par la « prédiction » que fait notre cerveau de ce qui va se passer dans un instant.