Le parasite responsable de l'onchocercose (cécité des rivières) montre des signes de pharmacorésistance

News

Selon des chercheurs de McGill dont les travaux sont publiés aujourd'hui dans la revue The Lancet, le parasite responsable de l'onchocercose (cécité des rivières), maladie invalidante endémique en Afrique et dans les régions tropicales des Amériques, montre des signes de résistance au seul médicament utilisé pour traiter l'affection qu'il cause. Cette découverte pourrait obliger les autorités médicales à repenser leurs stratégies de lutte contre la cécité des rivières. « Il nous faut de nouveaux traitements et ceci en accroît l'urgence; il faut aussi surveiller davantage tout signe de résistance », affirme le Dr Roger Prichard, auteur principal de l'étude et professeur à l'institut de parasitologie.